Guerres & Histoire n°39 : la relation franco-américaine en questions.

L’histoire offre à bien des occasions de curieux cheminements, trajets prenant de prime abord l’apparence de détours mais qui, en réalité, se révèlent être la meilleure des manières de toucher droit au but. C’est précisément ce principe qui invite tous les passionnés de la Grande Guerre, et notamment ceux qui s’intéressent à la participation américaine, à se précipiter sur le dernier numéro de l’excellent magazine Guerres & Histoire.

Carte postale. Collection particulière.

S’il n’est jamais question de la séquence 1914-1918 dans cette livraison, c’est bien le dossier consacré à la guerre d’indépendance américaine et, plus encore, à « ce que les Etats-Unis doivent à la France », qui retiendra l’attention. On sait en effet que dès le printemps 1917, Paris et Washington s’accordent pour mettre en scène leur relation transatlantique sur la base d’une mémoire commune qui se forge, notamment, dans les années 1776-1783. Or non seulement ce numéro de Guerres & Histoire, notamment par l’intermédiaire de F. El Hage et d’un magnifique travail de cartographie, permet une rapide mise à niveau pour les contemporanéistes mais, très stimulant, il débouche mécaniquement sur bien des questionnements. Comment en effet ne pas s’interroger sur cet « usage public de l’histoire » en 1917, c’est-à-dire à une époque où l’échelon interallié a encore du mal à s’imposer, quand on se rappelle que c’est précisément pour contrer la puissance britannique que la France soutient les velléités américaines d’indépendance ?

Bref, c’est encore une fois une excellente livraison de Guerres & Histoire qui s’offre à nous, numéro d’autant plus intéressant que le dossier de la guerre d’indépendance américaine est complétée de très instructifs articles consacrés à la rivalité entre Spitfire et le Messerchmitt Bf 109 ainsi qu’à l’opération Market Garden. Soit autant d’éléments qui plaident pour un détour immédiat vers votre marchand favori de journaux…

Erwan LE GALL