Ar-Men, entre dédain et admiration

Superbe album que celui que consacre Emmanuel Lepage au célèbre phare d’Ar-Men aux éditions Futuropolis. Bande dessinée d’histoire et véritable œuvre graphique tant la qualité picturale de cette œuvre est impressionnante, ce livre est aussi une vibrante sonnette d’alarme tirée afin d’alerter sur un patrimoine qui, loin des yeux de la plupart des touristes, est inexorablement en train de sombrer, au propre comme au figuré.

Pour en savoir plus...

Astérix le Gaulois est-il Breton ?

Curieux destin que celui de ce célébrissime héros de bande-dessinée, dont les origines bretonnes font à peu près consensus mais qui, curieusement, n’est que rarement l’objet de revendications identitaires dans la péninsule armoricaine. Il est vrai que René Goscinny et Albert  Uderzo n’hésitent pas à prendre quelques libertés avec la réalité historique pour s’ancrer dans une vision au final assez classique des pluralités françaises.

Pour en savoir plus...

Genèse de l’engagement

La Résistance fait vendre et on ne peut que se réjouir de voir les Editions du Rocher publier un album retraçant le parcours tragique mais aujourd’hui trop souvent oublié d’Honoré d’Estienne d’Orves. Mais, si cette bande dessinée permet de revenir efficacement sur la genèse de l’engagement de cet illustre Français libre, elle n’est pas sans imprécisions dérangeante, notamment quand on songe aux plus jeunes lecteurs.

Pour en savoir plus...

sortie de guerres du capitaine Tikhomiroff

Comme enveloppés dans cette ambiance à la fois mystérieuse et pathétique que seules les grandes steppes russes savent transmettre, les souvenirs du capitaine Tikhomiroff portés en roman graphique par Gaétan Nocq constituent une excellente introduction à la complexité de cette année 1917 sur le front est. Douze mois qui abattent un monde mais qui tardent à en accoucher d’un autre, prolongeant d’autant la sortie de guerre.

Pour en savoir plus...

Ermo: passeur d’une mémoire ?

En quoi le recours à la magie dans une bande dessinée qui s’affiche comme étant « d’histoire » doit éveiller le soupçon du lecteur ? Après tout, la fiction ne peut-elle pas, y compris lorsqu’elle se fait merveilleuse, être un bon vecteur de connaissances historiques. Si, bien entendu, mais lorsque la transmission de fait dans les règles de l’art et non sur la foi d’une mémoire biaisée tronquée de la période que l’on entend éclairer.

Pour en savoir plus...

La communarde du Finistère

Si la figure de Louise Michel reste encore quelque peu imprimée dans les mémoires comme l’une des immenses références de la Commune de Paris, rares sont les personnes qui peuvent mentionner l’une de ses compagnes de barricades, la finistérienne Nathalie Lemel. Là est tout le mérite de cet album que de nous amener sur les pas et au milieu des combats de cette Bretonne au destin extraordinaire.

Pour en savoir plus...

Importer le Grand soir en Amérique ?

Retrouvant son compère Maël, le scénariste Kris tisse avec ce nouvel album la trame d’une série emmenant le lecteur jusqu’en Amérique, dans une intrigue où se mêlent ferveur révolutionnaire et désarrois nés de la sortie de la Grande Guerre. Comme toujours, le cadre historique est particulièrement bien traité et laisse à voir une période des plus troubles, mais aussi des plus stimulantes.

Pour en savoir plus...

37 secondes pour la justice

Mêlant drame de la mer et affaire judiciaire des plus troublantes, ce beau roman graphique publié par les éditions Locus Solus est une indéniable réussite. C’est aussi, et peut-être même surtout, un livre militant qui donne sa version, celle du sous-marin, du naufrage du Bugaled Breizh en pleine pêche, le 19 janvier 2004, au large du cap Lizzard, au sud-ouest de l’Angleterre. Une quête à charge certes, mais à connaître.

Pour en savoir plus...

Nuit contemporaine sur Brest

Toute histoire est contemporaine, même lorsqu’il s’agit de bande dessinée. C’est ce que nous rappelle cet album consacré à la captivante affaire du sous-marin espagnol qui, ayant fait surface en pleine rade de Brest en 1937, et l’objet de la convoitise d’un commando franquiste. Une parution qui manifestement ne doit rien au hasard et qui en dit long sur le contexte mémoriel du 80e anniversaire du Front populaire.

Pour en savoir plus...

Jubilatoire débâcle en BD

Avec cette Déconfiture consacrée à la débâcle de l’armée française en mai-juin 1940 et publiée chez Futuropolis, Pascal Rabaté livre un album absolument indispensable pour tous les amateurs de bandes-dessinées historiques. Mais, plus encore, il offre un outil permettant de rentrer aussi intelligemment qu’agréablement dans un conflit encore trop mal connu, bien que ne cessant de hanter les mémoires.

Pour en savoir plus...

Comprendre la guerre d’Algérie

Bien plus qu’un simple outil pédagogique donnant des clefs de compréhension de ce conflit particulièrement délicat qu’est la guerre d’Algérie, le roman graphique de Gaétan Nocq, basé sur les souvenirs d’Alexandre Tikhomiroff, invite à s’interroger sur ce que les acteurs eux-mêmes ont pu comprendre, ou ne pas comprendre, au moment des faits, de cette tragédie. Une superbe leçon à impérativement connaître.

Pour en savoir plus...

Se souvenir des choses moches

Avec cet album narrant le parcours d’une fille retournant sur les pas de sa mère pendant la guerre d’Espagne et la retirada, Bruno Loth livre une captivante, mais plus encore une stimulante, réflexion sur ce qu’est aujourd’hui, en ce milieu des années 2010, la mémoire historique. Un état des lieux qui laisse songeur et qui, au final, invite à se poser la question du rôle de  l’historien dans cette histoire.

Pour en savoir plus...

Vent d’Est sur Brest

Brest est au cœur de deux albums quasi jumeaux de Briac publiés par Sixto et Nadoz-Vor Embannadurioù. Tous deux évoquent la rocambolesque affaire Lydia Oswald, du nom de cette espionne allemande arrêtée dans la cité du Ponant en 1935. Mais si le brillant graphisme de Briac capte efficacement le lecteur, le tout forme un ensemble pas toujours suffisamment cohérent pour totalement emporter l’adhésion.

Pour en savoir plus...

A propos de chefs d’œuvre

Pour un auteur de bande-dessinée, s’attaquer à Paul Gauguin, l’un des plus grands peintres de l’histoire, peut paraître un des sujets les plus périlleux qui soit. Et c’est là tout le brio de Bruno Le Floc’h que de composer une œuvre puissante, subtile, référencée, et de surcroît magnifiquement servie dans cette belle republication des éditions Locus Solus par un appareil critique de très grande qualité.

Pour en savoir plus...

Qu’est qu’une BD d’histoire ?

Servie par un dessin des plus efficaces et un scénario permettant de suivre une enquête haletante sur l’un des plus grands scandales politiques de la Ve république, ce Cher pays de notre enfance ravira de nombreux lecteurs. Mais, en abordant l’épineux sujet du Service d’action civique, Etienne Davodeau et Benoît Collombat invitent à s’interroger sur ce qui fait, au final, une bande dessinée d’histoire.

Pour en savoir plus...

De Gaulle en bulles

Retracer en bulles et cases la vie de Charles de Gaulle n’est sans doute pas chose aisée. Plus encore, cela semble avoir tout du piège tant le sujet est vaste et, il faut bien le dire, abondamment traité par ailleurs. Mais c’est en définitive un excellent album que livrent Jean-Yves Le Naour et Claude Plumail, premier tome d’une série qui en appelle d’autres et qui constitue une efficace porte d’entrée pour celles et ceux qui souhaitent découvrir l’homme du 18 juin.

Pour en savoir plus...

Entre terre et amer

Avec En terre et mer, Pascal Bresson, Erwan Le Saëc et Axel Gonzalbo s’attachent à mettre en bulles le monde de la pêche à la morue sur les bancs de Terre-Neuve. Il s’agit là d’une excellente idée… à condition de livrer une série ayant au moins au minimum le souci du réalisme et du détail. Ce d’autant plus que depuis Roger Vercel, la concurrence sur le sujet est nombreuse et parfois d’excellente qualité.

Pour en savoir plus...

Kieffer en bulles

Avec ce nouveau tome de la série Opération Overlord, Bruno Falba et Davide Fabbri s’attaquent à l’une des unités les plus mythiques de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale : le commando Kieffer. Pourtant, contre toute attente, les deux auteurs n’insistent pas réellement sur la spécificité de ces 177 Français, rappelant par la même occasion combien le fait guerrier est un objet d’étude complexe.

Pour en savoir plus...

Les SAS en BD

L’histoire des parachutistes du Spécial Air Service pendant la Seconde Guerre mondiale est indissociable du mythe qui entoure encore aujourd’hui ceux qui arborent la célèbre devise Qui ose gagne. On comprend donc sans problème que Ludovic Gobbo et Philippe Zytka aient souhaité retranscrire cette histoire en bulle, nous plongeant ainsi au cœur des opérations qui, lors de l’été 1944, se déroulent en Bretagne.

Pour en savoir plus...

Peu convaincant KZ Dora

Dora est l’un des plus gigantesques, et malheureusement aussi l’un des moins connus, mouroirs du système concentrationnaire nazi. On ne peut donc que souscrire à l’idée d’en raconter l’histoire en BD, afin de toucher le plus large public. Mais l'intention louable qu'est le devoir de mémoire n’autorise pas tout et impose au contraire un minimum de rigueur, tant dans les contenus que dans le dessin lui-même.

Pour en savoir plus...

Histoires de sous-marins

Comme les avions, les sous-marins fascinent et ce nouveau tome de la série U-47 est justement fait pour ceux qui en sont amoureux ! Mais, pour haletante que soit l’histoire qui nous est narrée ici, on préféra conseiller ce bel album à un public averti tant la dimension idéologique de la Seconde Guerre mondiale nous semble ici en arrière-plan, et ce malgré un très riche dossier qui n’a malheureusement de pédagogique que le nom.

Pour en savoir plus...

Les gros botou koed de Jean-Corentin Carré

Si la BD peut être un fantastique vecteur de transmission de l’histoire, elle peut aussi produire des albums éminemment dispensables, ressassant vieilles lunes et souffrant d’une grande imprécision documentaire. Tel est malheureusement le cas de cet album consacré à Jean-Corentin Carré, poilu mythique du Morbihan que ce récit ne permet pas de mieux appréhender.

Pour en savoir plus...

Insaisissable Sartre

A l’approche du 35e anniversaire de la mort de Jean-Paul Sartre, les éditions Dargaud publient un magnifique roman graphique qui entreprend de donner à lire la biographie en bande dessinée de cette figure majeure de l’histoire intellectuelle française du XXe siècle. Un pari difficile qui accouche d’un volume agréable à lire mais qui, étonnant paradoxe, laisse peut-être un peu trop de côté les idées pour totalement emporter l’adhésion.

Pour en savoir plus...

Berty et les femmes

Berty Albrecht compte parmi les destins les plus tragiques et fascinants de Résistantes. Et c’est précisément celui-ci que propose de faire découvrir cet album, offrant par la même occasion une intéressante plongée au cœur de la Seconde Guerre mondiale. Une bande-dessinée aux évidentes intentions pédagogiques que l’on prendra toutefois soin réserver au jeune public et de mettre en perspective.

Pour en savoir plus...

L'Abeille et sa ruche

Publiée par les éditions Delcourt, cette excellente bande-dessinée propose non seulement de revenir sur une période de l’histoire de la Bretagne sur laquelle demeurent encore de nombreuses idées fausses mais, de surcroît, de découvrir une formidable aventure humaine, celle de la cité des Abeilles à Quimper. Ce faisant, l’ouvrage pose une question de fond, malheureusement encore trop actuelle, celle du mal-logement.

Pour en savoir plus...

Double lecture

La Patrouille des invisibles d’Olivier Supiot est l’illustration même de l’efficacité de la fiction pour dire l’histoire. Désarçonnant, ce roman graphique parvient à subtilement mettre en images certains concepts très abstraits développés par l’historiographie de la Grande Guerre. Une bonne raison de suivre les aventures d’Hubert Lessac et, surtout, de ne pas s’arrêter aux premières pages de ce suprenant album.

Pour en savoir plus...

L’hyper Schindler

En portant en bulles le destin du masseur-kinésithérapeute d’Heinrich Himmler, le chef suprême de la SS, les auteurs de cette bande-dessinée offrent à la connaissance d’un large public l’une des trajectoires les plus incroyables de toute la Seconde Guerre mondiale. Mais, plus important encore, ils rendent hommage à un grand humaniste qui, au péril de sa vie, sauve des millions de personnes des griffes de l’hydre criminelle nazie.

Pour en savoir plus...

La mort d’Edouard Mazé

Le nom d’Edouard Mazé est aujourd’hui largement oublié mais pour toute une génération il résonne comme le symbole de la brutalité policière et de la répression du mouvement ouvrier. Mais, grâce à un pari que tente de relever les éditions Nadoz-Vor Embannadurioù, il pourra bientôt résonner également en Breton grâce à la traduction d’Un homme est mort, superbe album réalisé par Kris et Etienne Davodeau sur la tragique journée du 17 avril 1950.

Pour en savoir plus...

L’Arabe du futur est Breton

Collaborateur régulier de Charlie Hebdo, Riad Sattouf est très lié à Rennes et à la Bretagne et n’hésite d’ailleurs pas à multiplier les références et les clins d’œil dans ses œuvres. Pour autant, c’est un regard plus grave mais non moins intéressant que livre son dernier album, premier volume d’une autobiographie en bande-dessinée qui emmène le lecteur au cœur des dictatures syriennes et libyennes.

Pour en savoir plus...

Des prisons de Quimper aux pontons de Cadix

C’est une réalité aujourd’hui oubliée que l’un des premiers regards porté le 1er août 1914 en Bretagne fut, angoissé, vers la mer. La faute en revient à une mémoire particulièrement bien ancrée dans les consciences, celles des nombreuses descentes anglaises sur les côtes, comme lors de la célèbre bataille de Saint-Cast, et aux marins prisonniers qui croupissent dans d’infects pontons.

Pour en savoir plus...

Superbe Armen

Le phare d’Armen pendant la Seconde Guerre mondiale. Voici le décor de cette fantastique bande-dessinée qui rappelle combien le neuvième art et la fiction de manière générale peuvent puissamment servir la transmission de l’histoire. Car au trait subtil, à l’intrigue passionnante et aux personnages bien construits, Briac ajoute un immense travail documentaire qui ne peut qu’emporter l’adhésion du lecteur. Un album référence.

Pour en savoir plus...

L’histoire vraie de Madeleine ?

Les éditions Sarbacane publient avec ce Madeleine, une femme libre, un ambitieux roman graphique qui intéressera quiconque s’intéresse à l’histoire de la Bretagne, notamment par le prisme des études de genre. Mais, malheureusement, du fait d’un certain nombre d’imprécisions et de références historiographiques parfois datées, l’album peine à convaincre et à emporter totalement l’adhésion du lecteur.

Pour en savoir plus...

Dans les prisons d’Angleterre

Si l’Entente cordiale signée entre Paris et Londres en 1904 ne va pas nécessairement de soi, c’est que les griefs entre la France et le Royaume-Uni sont nombreux, et particulièrement en Bretagne où la mémoire de la captivité pendant les guerres de la Révolution ou de l’Empire est très forte. Et c’est précisément cette dimension qu’explore ce premier tome des aventures de Josse Beauregard.

Pour en savoir plus...

les tribulations d’un PG breton

S’il a fallu quelques temps à la bande-dessinée pour conquérir ses lettres de noblesse, le 9e art est aujourd’hui un genre reconnu, y compris lorsqu’il se frotte à l’histoire. Et c’est à un genre très particulier que se livre Florent Silloray dans ce captivant Carnet de Roger, la mise en planches et bulles d’une source, le carnet de captivité de son grand-père pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pour en savoir plus...

Une colonne à la une

En publiant le deuxième tome de La Colonne, les éditions Futuropolis livrent le second volet d’une série indispensable. Plongeant le lecteur dans une épopée dramatique d’autant plus méconnue qu’elle est confrontée à une intense concurrence mémorielle, cet album au dessin efficace est une véritable réussite qui permet, de plus, de s’ouvrir à des horizons historiographiques aussi passionnants que peu fréquentés.

Pour en savoir plus...

La perspective de l’honneur

L’Histoire regorge de destins extraordinaires, au sens premier du terme, et parmi ceux-là celui d’Hélie Denoix de Saint-Marc ne compte assurément pas parmi les plus fades. Pour autant, transposer cette vie en bande-dessinée n’est pas sans risques. Retour sur les forces et les faiblesses d’un album qui, indépendamment de son indéniable maîtrise graphique, ne laissera pas indifférent.

Pour en savoir plus...