la participation U.S. à la Grande Guerre

La Première Guerre mondiale soulève les passions et il n’est pas rare de voir fleurir quelques pamphlets, textes drôles à force d’être de mauvaise foi. Parmi ces curieux volumes, il faut connaître le fameux Joffre, l’âne qui commandait des lions de Roger Fraenkel. Mais l’ouvrage que consacre Dominique Lormier au corps expéditionnaire américain pourrait lui aussi devenir un classique du genre.

Pour en savoir plus...

Le général pinard

La ration de pinard est un véritable cliché de la vie quotidienne des poilus, terrés dans leurs tranchées. Pourtant, étrangement, quoiqu’abordée dans maints volumes, a question de l’alcool pendant la Première Guerre mondiale n’avait jusqu’à présent jamais fait l’objet d’une synthèse. C’est désormais chose faite grâce à ce dense volume publié par Charles Ridel, ouvrage qui n’est d’ailleurs pas sans appeler d’autres travaux.

Pour en savoir plus...

La poste des poilus

Si les courriers des combattants sont aujourd’hui devenus une source incontournable, au cœur d’ailleurs de vives polémiques quant à leur emploi, rares sont en revanche les études portant sur la Poste aux armées, l’institution qui précisément est en charge de leur acheminement. C’est dire tout l’intérêt de l’ingénieux ouvrage que consacre Laurent Albaret à la Poste pendant la Première Guerre mondiale.  

Pour en savoir plus...

Un manuel franco-allemand ?

La Grande Guerre vue d’en face publiée sous la direction de Nicolas Beaupré, Gerd Krumeich, Nicolas Patin et Arndt Weinrich est un non seulement un beau livre illustré mais un volume à la démarche nécessaire. Un siècle après les faits, envisager le conflit des deux côtés du Rhin semble en effet la moindre des choses, dimension qui confère à cet ouvrage que l’on se doit de connaître une évidente portée pédagogique.

Pour en savoir plus...

Rompre le front

Sous un abord modeste, c’est ouvrage important que livre ici Rémy Porte. En montrant pourquoi et surtout comment les belligérants tentent de rompre le front entre l’automne 1914 et le printemps 1918, il livre une brillante analyse qui permet de revenir sur bien des idées reçues à propos de ce conflit. Une étude qu’on ne saurait trop conseiller en cette période de centenaire de la Grande Guerre.

Pour en savoir plus...

Le poids des photos

Spécialiste de l’analyse de l’image, Joëlle Beurier livre avec ce dense ouvrage publié par les Presses universitaires de Rennes une étude qui ne manquera pas d’être discutée tant certains propos interpellent. Aussi est-ce pourquoi, sans nécessairement en partager toutes les conclusions, il nous semble nécessaire de connaître ce volume qui, à n’en pas douter, ne sera pas sans susciter des réactions.

Pour en savoir plus...

L’occupation de la Rhénanie

La publication de sources est non seulement un exercice  peu aisé mais qui, de surcroît, ne s’improvise pas. C’est ce que viennent amèrement rappeler ces Carnets d’Allemagne de Joseph de Lagarde, témoignage d’un officier français sur l’occupation de la Rhénanie en 1919-1920 qui est malheureusement tellement tronqué qu’il en devient quasiment inutilisable par l’historien.

Pour en savoir plus...

La mort pendant la Grande Guerre

Ouvrage essentiel qu’Isabelle Homer et Emmanuel Pénicaut consacrent, aux Presses universitaires de Rennes, à la mort pendant la Première Guerre mondiale. En effet, si celle-ci est omniprésente dans la littérature, scientifique ou non, consacrée à celle qui devait être la der des ders, rarement la mort est érigée en sujet d’histoire. Une initiative d’autant plus heureuse qu’elle dévoile de passionnants chantiers.

Pour en savoir plus...

Menu 3 étoiles

Publication d’actes d’un colloque organisé à Dijon sur le thème de l’alimentation pendant la Première Guerre mondiale, cet ouvrage est une véritable réussite que l’on ne peut conseiller. En effet, tout indique que cette référence se révèlera très rapidement indispensable tant les communications réunies pour l’occasion contribuent efficacement à la meilleure d’un sujet essentiel mais sur lequel, paradoxalement, peu a été publié.

Pour en savoir plus...

Le seigneur des obus

Portrait politique particulièrement fouillé, l’ouvrage qu’Adeline Blaszkiewicz-Maison consacre à Albert Thomas est un livre qu’il faut connaître. Non seulement il s’attache à un acteur aussi important qu’il est méconnu de la Grande Guerre – le ministre socialiste des munitions – mais il est l’occasion d’un certain nombre de mises au point qui ne sont d’ailleurs pas sans évoquer l’histoire du temps très présent.

Pour en savoir plus...

Les 89 poilus de Quéménéven

Avec ce beau volume consacré aux 89 poilus de Quéménéven morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale, Yveline Le Grand propose un livre qui est bien plus original qu’il n’en a de prime abord l’air. Si la démarche est assez classique, la réalisation est pour sa part très originale, chose dont on ne peut que se féliciter tant il est certain que le travail fourni apporte à l’élaboration de la connaissance.

Pour en savoir plus...

pour une recherche en histoire appliquée

Encore un ouvrage publié dans le sillage du centenaire de l’année 1914 ? Pas uniquement. Le volume collectif coordonné par F. Cochet et J-C Sauvage chez Riveneuve est en effet bien plus que cela, objet hybride constituant assurément un modèle à suivre pour enfin sortir du sacro-saint « devoir de mémoire » et mieux répondre à la demande sociale d’histoire en proposant une sorte de recherche appliquée.

Pour en savoir plus...

L’aumônier de Verdun

En publiant ces écrits pour la plupart inédits du père Anizan, les Presses universitaires apportent une nouvelle contribution majeure à qui s’intéresse à l’histoire religieuse de la Première Guerre mondiale. Présentation d’un ouvrage dont l’auteur est un prêtre qui, sans avoir de lien évident avec la Bretagne, ne pourra qu’enrichir la compréhension de la Grande Guerre des Bretons du fait de l’importance de la question religieuse pendant le conflit.

Pour en savoir plus...

Une remarquable monographie

La monographie d’Ergué-Gabéric, petite commune située en lisière de Quimper, dans le Finistère, pendant la Première Guerre mondiale que propose Jean-François Douguet compte assurément parmi les études qu’il faut connaître. Indépendamment de ce qu’elle apporte à la connaissance, elle constitue un parfait exemple pour toutes celles et ceux qui souhaiteraient entreprendre un semblable travail à l’échelle de leur village.

Pour en savoir plus...

Connaître le génocide arménien

Parce que l’histoire du génocide arménien est une véritable histoire mondiale, elle concerne également la Bretagne. Démonstration à partir d’un article de L’Ouest-Eclair publié le 25 mai 1915 et lu à la lumière du dernier ouvrage de H. Bozarslan, V. Duclert et R. H. Kévorkian. Une synthèse indispensable pour comprendre les faits et, plus encore, leur occultation complète au lendemain du conflit.

Pour en savoir plus...

Le manifeste sociohistorien

Dirigé par Frédéric Rousseau, ce volume publié aux éditions Athéna est plus qu’un simple livre traitant de la Première Guerre mondiale. Il s’agit d’un véritable manifeste épistémologique, d’un guide méthodologique invitant les historiens à se saisir des concepts forgés par la sociologie et les sciences politiques pour les réinvestir dans leurs champs d’étude et ainsi renouveler la connaissance de ce conflit.

Pour en savoir plus...

indiens dans la Grande Guerre

Nous ne saurions trop vous conseiller l’ouvrage que publie Santanu Das aux éditions Gallimard sur l’Inde dans la Grande Guerre. Tout d’abord parce qu’il s’agit d’un sujet au final rarement traité en français mais aussi, et peut-être même surtout, parce que ce volume correspond en tous points à ce que l’on attend d’un beau livre : des superbes illustrations, une maquette agréable et des textes de grande qualité.

Pour en savoir plus...

Trains en guerre

Il est entendu, et depuis longtemps d’ailleurs, que la Première Guerre mondiale est aussi, et peut-être même surtout, une affaire de trains. Pourtant, dans le détail, une multitude d’éléments demeurent ignorés, tant ce sujet est, il est vrai, vaste. C’est ce que rappelle cette très utile et bienvenue synthèse, œuvre de la plume d’Aurélien Prévot publiée, de surcroît, par une maison d’édition bretonne.

Pour en savoir plus...

à bord du Suffren

Comme la plupart des combattants de la Grande Guerre, Henri Suillaud écrit très régulièrement à son épouse et à ses proches. Mais si cette correspondance est aussi intéressante, c’est qu’elle est une source rare, émanant d’un marin. Rares sont en effet les témoignages venant d’en bas et nous présentant la Première Guerre mondiale sur mer, à bord du Suffren. C'est donc un livre important que vient de publier Ives Rauzier, ouvrage qui trouvera naturellement sa place dans nombre de bibliothèques.

Pour en savoir plus...

Le Barthas breton

L’édition et la traduction en français confiée à Daniel Carré du célèbre Tournant de la Mort (Kamdro an Ankou en Breton) de Loeiz Herrieu constitue assurément un évènement éditorial. Source de premier ordre pour qui s’intéresse à la Première Guerre mondiale, ce texte est avant tout une œuvre littéraire majeure qui place son auteur à l’égal d’un Louis Barthas, même si tout ou presque oppose ces deux hommes.

Pour en savoir plus...

L’album des généraux

Le constat est sans appel et partagé par bien des historiens : après des années d’une production hagiographique ébouriffante, les généraux de la Première Guerre mondiale sont très peu et mal connus. Le bel album que publie Claude Franc permet d’en découvrir quelques-uns parmi les plus brillants et, par la même occasion, de balayer bien des idées reçues et de passer outre les poncifs que l’on entend encore trop souvent.

Pour en savoir plus...

Expliquer Maurice Digo

C’est à la plume d’Yves Jaouen que l’on doit ce petit livre publié par les éditions Opéra, sorte de commentaire des carnets que l’architecte nantais Maurice Digo tient pendant sa Première Guerre mondiale. Un ouvrage par certains égards déconcertant mais qui a l’immense avantage de piquer la curiosité du lecteur et de l’inviter à consulter cette source qui, incontestablement, figure parmi les grands témoignages de la Grande Guerre.

Pour en savoir plus...

Ouvriers Vietamiens de la Grande Guerre

Lorsque l’on pense aux coloniaux en 1914-1918, c’est probablement aux fameux tirailleurs sénégalais que l’on songe en premier lieu. Ce ne sont pourtant pas moins de 90 000 Vietnamiens qui viennent en France pendant le conflit, dont 50 000 ouvriers pour travailler dans les usines et les arsenaux. Mireille Le Van Ho leur consacre une étude très référencée qui, à n’en pas douter, fera date.

Pour en savoir plus...

au sujet des fusiliers-marins

Dixmude et les fusiliers-marins de l’amiral Ronarc’h comptent assurément parmi les plus emblématiques mythes de la Bretagne pendant la Première Guerre mondiale. C’est donc avec un intérêt certain que nous avons accueilli l’ouvrage que leur consacre Benjamin Massieu à l’occasion du centenaire de ces combats, une opportunité qui, justement, aurait dû permettre d’aller au-delà du mythe.

Pour en savoir plus...

Une véritable réussite

C’est un livre remarquable que les éditions Locus Solus et les Archives départementales du Finistère publient avec ce Aux Sources de la Grande Guerre. Un bel ouvrage qui montre moins l’histoire du conflit que les matières premières servant à écrire celle-ci et qui assurément ravira tout le monde. Les experts pourront y découvrir de nouveaux fonds et le grand public profiter de documents saisissants et, parfois, particulièrement émouvants.

Pour en savoir plus...

De l’insularité en guerre

L’histoire des iles bretonnes pendant la Première Guerre mondiale, la description de leurs éventuels particularismes comparés à la situation prévalant sur le continent, reste encore à écrire. Mais pour qui décidera de relever le défi, gageons que l’ouvrage que Jean-François Henry consacre à l’île d’Yeu constituera une référence d’autant plus utile qu’elle est richement documentée, même si elle n’est pas exempte de défauts.

Pour en savoir plus...

Des curés sac au dos

Lorsque 138 prêtres et séminaristes du Bourbonnais mobilisés pendant la Première Guerre mondiale écrivent 1275 lettres au supérieur du grand séminaire de Moulins, cela donne un exceptionnel fonds d’archives magnifiquement présenté dans cet ouvrage par Daniel Moulinet. Un volume qui d’ailleurs intéresse grandement la Bretagne tant la question religieuse est centrale dans cette région.

Pour en savoir plus...

Une question de définition

La définition des termes du sujet est une étape essentielle en ce qu’elle permet de circonscrire le champ d’étude, et donc de poser les cadres de la réflexion. Il s’agit d’un moment d’autant plus crucial qu’il permet parfois de saisir les différents régimes de temporalité régissant l’objet étudié, comme dans le cadre de la distinction entre les exilés et les réfugiés d’août 1914 étudiés par Jean-Pierre Popelier dans ce stimulant petit livre.

Pour en savoir plus...

Les jalons essentiels

Les éditions Charles Hérissey publient le journal de l’Amiral Paul Marzin : une source d’un grand intérêt qui permet de vivre le coup de Dakar non pas du point de vue gaulliste mais vichyssois et de fréquenter une grande partie du haut-commandement de la marine de l’Etat français. Un texte riche qui n’est pour autant pas sans poser un certain nombre de questions tant la trajectoire de l’auteur est singulière. 

Pour en savoir plus...

Langle mort

Si le nom de Langle de Cary évoque quelque chose à bien des oreilles, surtout en Bretagne, rares sont celles et ceux qui peuvent avec précision revenir sur le parcours de l’un des plus illustres généraux de la Première Guerre mondiale. Là est tout l’intérêt du volume proposé par Guy Le Mouel et Henri Ortholan. Un ouvrage agréable à lire même si, très précise, cette étude n’est pas sans défauts.

Pour en savoir plus...

1914 pour les nuls ?

Ecrire un ouvrage tous publics n’est pas nécessairement proposer un volume dispensable aux plus érudits et aux plus fins connaisseurs du sujet traité. C’est précisément ce que rappelle Rémy Porte avec ce 1914. Une année qui a fait basculer le monde, un ouvrage important dans la mesure où il revient sur des aspects passés de mode ou délaissés par l’historiographie tout en battant en brèche quelques vieilles lunes encore trop souvent ressassées.

Pour en savoir plus...

Le poilu et son temps libre

Avec cet Oublier l’apocalypse ?, Thierry Hardier et Jean-François Jagielski proposent un volume qui offre à la fois de très riches perspectives pour les chercheur(se)s qui travaillent sur la Grande Guerre tout en offrant une synthèse permettant au grand public de découvrir une dimension essentielle de l’expérience combattante : le temps lire. Bref, une incontestable réussite dont on ne peut que conseiller la lecture.

Pour en savoir plus...

Un bon plan

Les grandes commémorations doivent aussi être l’occasion de revenir sur les idées reçues et le centenaire de la Première Guerre mondiale ne fait pas exception. Démonstration avec ce remarquable petit livre que C. Bêchet consacre au général Alfred Von Schlieffen, un homme qui bien que décédé en 1913 exerce toute son influence pendant le conflit, et ce jusqu’à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Pour en savoir plus...

Entre ici… Joseph Joffre !

Deux types d’ouvrages comptent à l’occasion de ce centenaire de la Première Guerre mondiale. Les livres érudits, destinés aux seuls spécialistes, et ceux, orientés vers le grand public, afin que celui-ci puisse bénéficier d’un état de l’art sur telle ou telle question. C’est dans cette seconde catégorie que s’inscrit cette biographie de Joseph Joffre que publie Rémy Porte. Un livre qui est une indéniable réussite.

Pour en savoir plus...

Un très beau livre

Didier Guyvarc’h et Yann Lagadec viennent de publier aux Presses universitaires de Rennes un album consacré aux Bretons et la Grande Guerre. Il s’agit d’un livre important car il propose un remarquable état des connaissances sur la question. Mais, plus encore, cet ouvrage est remarquable en ce qu’il propose une synthèse de très grande qualité, accessible à tous les publics.

Pour en savoir plus...

Indispensables 500 témoins !

Les éditions EDHISTO viennent de publier, sous la direction de Rémy Cazals, un dictionnaire recensant 500 témoins de la Première Guerre mondiale. Il s’agit incontestablement d’une magnifique réussite éditoriale puisqu’il y a fort à parier que ce volume s’imposera dans les semaines à venir comme un outil absolument indispensable.

Pour en savoir plus...

Comprendre le monument aux  morts

Publié par les éditions CODEX, l’ouvrage que Franck David consacre aux monuments aux morts est un véritable petit manuel pratique à destination des enseignants qui voudraient travailler sur ce sujet avec leur classe. Ce faisant, l’auteur propose une démarche inédite – et nous semble-t-il à explorer – pour une meilleur vulgarisation de l’histoire.

Pour en savoir plus...

Sublimes Somnambules

Avec ces Somnambules, Christophe Clark livre un excellent récit de la crise qui secoue l’Europe lors de l’été 1914 et conduit à la Première Guerre mondiale. Mais, haletant et érudit, ce livre n’est pas pour autant sans poser un certain nombre de questions, notamment en ce qui concerne les interactions entre les classiques histoires nationales de cette crise et l'émergente histoire mondiale du déclanchement de ce conflit.

Pour en savoir plus...

Une impossible sortie de guerre ?

Les Presses universitaires de Rennes viennent de publier la thèse de Dominique Fouchard consacrée au poids de la Guerre 1914-1918 sur les poilus et leurs familles au cours des années 1920-1930. Il s'agit-là d'un ouvrage important qui ouvre bien des perspectives, notamment sur le plan méthodologique.

Pour en savoir plus...