une compétition mythique

La Route du Rhum est l’une des plus célèbres épreuves de course au large qui existe. Crée pour damier le pion aux Britanniques et à leur volonté de limiter la taille des navires concurrents, la course s’élance en 1978 de Saint-Malo pour rallier la Guadeloupe. Un final haletant et une tragique disparition en mer concourent à la faire entrer, dès sa première édition, dans la légende de la voile.

Pour en savoir plus...

Avirons contre gouvernails

Le 6 septembre 1909, une rixe éclate à Quiberon entre des pêcheurs morbihannais et finistériens. Sur fond de crise sardinière, l’affrontement est assurément violent mais prend une tournure misérabiliste dans la presse nationale. De quoi énerver les Bretons qui craignent que cette mauvaise publicité éloigne les potentiels touristes et aggrave les difficultés de la région.

Pour en savoir plus...

Au nom de la coupe : Marc Pajot

Marc Pajot compte incontestablement parmi les plus grands marins français, détenteur d’un palmarès qui le place indéniablement au firmament du panthéon de la voile française. Mais ses échecs répétés dans sa quête de coupe de l’America ont contribué à ternir son image, l’associant irrémédiablement aux sommes démentielles qu’exige cette compétition qui, avant lui, était réservée aux seuls milliardaires.

Pour en savoir plus...

1976: l’avènement de la voile-spectacle?

 Si l’édition 1976 de la Transat anglaise est un événement historique, dépassant de loin le simple cadre de la chronique sportive, c’est moins parce qu’elle voit Eric Tabarly signer ce qui est sans doute sa plus belle victoire que parce qu’elle marque un véritable tournant de la course au large. Le gigantisme et l’innovation technologique obligent en effet les skippers à communiquer pour satisfaire les sponsors.

Pour en savoir plus...

Les flammes du Lafayette

De par leur imposante stature, les paquebots transatlantiques fascinent les Français. Mais au-delà de la seule prouesse technologique, ces navires représentent également le prestige de la France à l’international. Dès lors, on comprend mieux pourquoi l’incendie du Lafayette qui détruit le navire en à peine quelques heures, le 4 mai 1938, fait les gros titres de la presse bretonne.

Pour en savoir plus...

Une marée noire pour rien ?

La catastrophe du Torrey Canyon est, en 1967, la première d’une trop longue liste de marées noires répertoriées sur les côtes bretonnes. Et c’est bien cela qui, aujourd’hui, étonne l’historien : le très faible impact de ce dramatique naufrage sur les consciences au regard des considérables dégâts environnementaux. La situation est telle qu’on en vient à se demander si le Torrey Canyon n’est pas une marée noire pour rien.

Pour en savoir plus...

De skipper à activiste : Eugène Riguidel

Il est l’un des plus célèbres skippers bretons et pourtant Eugène Riguidel n’a plus mené de voilier de compétition depuis le milieu des années 1980. Quittant le monde trop strass, paillettes et gros chèques de la course au large, le Morbihannais préfère vivre à sa guise, en accord avec ses convictions libertaires. Portrait d’un écorché-vif, immense marin devenu une sorte de Bernard Moitessier breton.

Pour en savoir plus...

le « doyen des marins » à Buguélès

Le grand âge est une problématique caractéristique du début du XXIe siècle. Mais lorsqu’en 1930 une commune s’aperçoit qu’elle compte parmi ses habitants un centenaire, cet anniversaire devient non seulement un véritable événement dans le village, relayé par la presse, mais l’objet d’une véritable fierté régionale. C’est ce que rappelle l’exemple d’Yves Nicolas, fait pour l’occasion « doyen des marins ».

Pour en savoir plus...

Le protecteur des gens de mer

Si la philanthropie est l’expression même de la générosité, cet engagement ne peut se comprendre sans une prise en compte des contextes sociaux, économiques, culturels et même moraux dans lesquels l’action considérée est entreprise. C’est ce que rappelle par exemple le cas de Jacques de Thézac. Un homme de bien qui mit sa fortune au profit des gens de mer mais à partir d’un regard bien spécifique.

Pour en savoir plus...

La catastrophe du Prométhée

Le 7 juillet 1932, alors qu’il effectue des essais au large de Cherbourg, le sous-marin de la marine française  Prométhée coule brusquement, emportant avec lui la quasi-intégralité de son équipage. Pendant plusieurs jours, l’opinion publique bretonne se prend de passion pour le sort des malheureux marins. En dépit des recherches et des rumeurs, ces derniers ne peuvent pas être remontés.

Pour en savoir plus...

Le naufrage du Pourquoi-Pas ?

La mort du commandant Charcot à bord de son célèbre Pourquoi-pas ? le 16 septembre 1936 frappe douloureusement la France. La presse montre bien la puissance de cette onde de choc et autorise sans doute à parler d’un véritable deuil collectif. Mais en Bretagne, peut-être plus qu’ailleurs, la catastrophe est ressentie encore plus durement tant les liens avec Charcot sont puissants et nombreux.

Pour en savoir plus...

Paimpol, 1935

Il est parfois des tournants de l’histoire qui, quoi qu’inéluctables, ne manquent pas de surprendre, comme si le changement prenait de cours. C’est ainsi presque en catimini, sans crier garde, que l’aventure de la morue prend fin à Paimpol avec le refus de l’armateur de Glycine d’armer une nouvelle fois son navire pour la grande pêche. Il n’en reste pas moins une mémoire qui, elle est toujours vive.

Pour en savoir plus...

l’anti-Tabarly

Aujourd’hui complètement oublié, Jacques-Yves Le Toumelin est un immense navigateur breton qui rappelle ce que fut la voile d’aventure. Alors que les concurrents du Vendée Globe naviguent autour du monde en moins de 80 jours, lui met trois ans à revenir à son port d’attache. Pour lui la mer est aussi  un voyage intérieur, une quête de spiritualité. En cela, Jacques-Yves Le Toumelin est bien l’anti-Eric Tabarly.

Pour en savoir plus...

Une tempête de papier ?

La tempête que décrit L’Ouest-Eclair dans son édition du 30 décembre 1929 a une particularité qui la rend particulièrement intéressante à l’historien : elle parait bien clémente ! Dès lors, en regardant sa médiatisation, on en peut s’empêcher de se demander si l’actualité est avant tout fonction de la place disponible dans les journaux plutôt que des évènements qui, effectivement, se produisent dans le monde ?

Pour en savoir plus...

le paquebot maudit

Si certains navires sont assurément nés sous une bonne étoile, d’autres, au contraire, sont maudits. C’est le cas du Paris, un magnifique paquebot sorti des Chantiers de Saint-Nazaire et qui, en à peine 35 années d’existence, parvient à symboliser toutes les catastrophes rencontrées par la France de la première moitié du vingtième siècle. Comme si le symbole était au final trop lourd à porter pour la fine coque de ce liner.

Pour en savoir plus...

Sur le beat des mers du sud

Lorsque Loïck Fougeron parvient enfin, au bout de la troisième tentative, à franchir le cap Horn en solitaire, la course au large est déjà un sport qui commence à se professionnaliser et où l’argent prend une place toujours plus importante. Véritable beatnik des mers, compagnon de longue route de Bernard Moitessier, Fougeron est un marin comme hors du temps, doublé d’un immense écrivain malheureusement aujourd’hui oublié.

Pour en savoir plus...

la princesse foudroyée à Donges

Dans l’estuaire de la Loire, l’arrivée d’un pétrolier venu décharger sa précieuse cargaison à la raffinerie de Donges est une scène tellement banale que personne n’y prête véritablement attention. Sauf que le 26 août 1972 l’opération tourne au drame alors que le Princess Irène, un gigantesque tanker battant pavillon grec, est frappé par la foudre. S’en suit une gigantesque explosion, entendue à des kilomètres à la ronde.

Pour en savoir plus...

Cette étrange épave en rade de Lorient

En 2007, des plongeurs découvrent que l’épave qu’ils pensaient être un sous-marin allemand, est en réalité le cargo Evangeline. Cet ancien paquebot sombre le 14 janvier 1921 en rade de Lorient alors qu’il transportait « plusieurs millions » de très précieuses marchandises. Un naufrage dont les conséquences économiques sont, paradoxalement, aussi lourdes que rapidement oubliées.

Pour en savoir plus...

L’arrivée du Vendée Globe Challenge en 1990

Véritable appel de l’horizon, la course au large en solitaire suscite les rêves les plus fous. L’opinion publique raffole des exploits de ces héros modernes, capables de surmonter les dangers des océans. Le Vendée Globe profite très vite de cette incroyable popularité, comme en témoigne le traitement médiatique par la presse bretonne de la victoire de Titouan Lamazou en 1990.

Pour en savoir plus...

La « tragédie » du phare d’Ar-Men

La condition de gardien de phare en pleine mer est assurément rude. Surtout lorsque le phare en question est Ar- Men, éperon rocheux particulièrement isolé situé à l’extrémité de la chaussée de Sein, dans des parages assez peu hospitaliers. Alors quand la célèbre tour noire et blanche est la proie des flammes, les gardiens doivent tout simplement faire face à la pire catastrophe qu’ils puissent envisager.

Pour en savoir plus...

Robinson gardien de phare à Saint-Nazaire

S’il est bien un destin dramatique, mais également particulièrement stimulant sur le plan intellectuel, c’est celui de Narcisse Pelletier. En effet, ce gardien du phare d'Aiguillon, dans l’estuaire de la Loire, est deux fois de suite arraché à son destin, une première fois en se retrouvant seul en pleine Mélanésie, une seconde fois lorsqu’il est capturé et ramené de force en France après avoir été recueilli pendant 17 ans dans une tribu.

Pour en savoir plus...

le naufrage du Sirdar

Comment le naufrage d’un cargo d’une centaine de mètres de long peut-il complètement sortir des mémoires ? C’est la question qu’invite à se poser le Sirdar, navire britannique qui s’abîme dans la nuit du 23 novembre 1910 au large de Molène. Une fortune de mer qui semble passer complètement inaperçue malgré l’héroïsme de l’équipage d’un remorqueur breton parti à la rescousse de l’équipage.

Pour en savoir plus...

Amiral d’Iroise : Olivier de Kersauson

Chansonnier de mauvais goût pour les uns, animal de foire médiatique pour les autres, Olivier de Kersauson est avant tout un immense marin, sportif au palmarès immense mais ayant également largement contribué au développement de sa discipline. Et seule cette facette permet, au final, de comprendre qui se cache derrière le braillard et débraillé amiral qui truste les plateaux de télévision et de radio.

Pour en savoir plus...

Le Ruban bleu, instrument de soft power

Construire des paquebots n’est pas qu’un prodige d’ingénierie et d’architecture navale. C’est aussi une question de prestige national. Surtout lorsqu’il s’agit de rallier le plus vite possible, le tout dans un confort maximal, Southampton à New-York afin de s’emparer du prestigieux Ruban bleu. C’est ce qu’illustre parfaitement la rivalité qui oppose en 1936 le français Normandie au britannique Queen Mary.

Pour en savoir plus...

Les « moissonneurs de la mer »

S’il y a un métier qui rappelle combien l’opposition entre Bretagne de la terre et de la mer, entre Armor et Argoat, est stérile, c’est bien celui de goémonier. Véritable paysan de l’océan, il est un trait d’union entre ces deux mondes, la précieuse algue ramassée le plus souvent dans des conditions très pénibles, voire dangereuses, constituant en effet un excellent, et naturel, engrais pour les terres agricoles.

Pour en savoir plus...

Madame de la mer

Si le nom de Virginie Hériot est aujourd’hui largement oublié, l’histoire de cette pionnière du yachting n’est pas dénuée d’intérêts, bien au contraire. En effet, le parcours de cette véritable championne, qui bien entendu comporte quelques étapes bretonnes, permet d’identifier un certain nombre de stéréotypes de genres qui, pour un certain nombre d’entre eux, sont toujours en vigueur aujourd’hui.

Pour en savoir plus...

une icône française

Aussi taiseux qu’il était populaire, Eric Tabarly a non seulement montré l’océan aux Français mais placé l’hexagone, et la Bretagne, sur les cartes maritimes du monde entier. Portrait médiatique d’un champion qui bien que pouvant paraître complètement inadapté aux temps modernes s’est en réalité montré particulièrement en phase avec son époque, révélant passion pour la modernité et goût de la tradition.

Pour en savoir plus...

Le drame du Saint-Philibert

Son nom est aujourd’hui sorti des mémoires, sans doute occulté par la tragédie du Lancastria survenue non loin, mais ce navire est synonyme de tragédie maritime. Le naufrage le 14 juin 1931 du Saint-Philibert, un paisible vapeur qu’empruntent les excursionnistes à destination de Noirmoutier, est en effet l’une des plus importantes catastrophes maritime que connait la Bretagne puisqu’on recense en effet plus de 400 morts.

Pour en savoir plus...

Naufrageurs ou pilleurs ?

Il y a certains faits divers qui mettent en valeur la concurrence des normes, entre droit coutumier et règles du commerce. Tel est le cas de l’épave de l’Ambosto, vapeur espagnol coulé en juillet 1907 au large des côtes du Finistère et rapidement visitée par une population locale avide de ressources supplémentaires. Mais à l’aube du XXe siècle, peut-on encore parler de l’antique droit de naufrage ou simplement de pillage ?

Pour en savoir plus...

Pionnier oublié

Le nom d’Alain Gerbault n’est aujourd’hui connu que de quelques érudits, passionnés de la chose maritime et des temps héroïques des pionniers. Ce terme sied d’ailleurs particulièrement bien à ce grand navigateur qui, certes, signa de grandes premières à bord de son célèbre Firecrest mais qui, surtout, inventa un modèle économique encore largement repris de nos jours par tous les champions de la course au large.

Pour en savoir plus...

Un passage du Cap Horn en 1910

Les listes nominatives de recensement forment un corpus d’archives extrêmement riche qui intéresse autant le généalogiste sur la trace d’un ancêtre perdu que l’historien, en quête de séries de données sur un temps plus ou moins long pour procéder à une étude quantitative. Aujourd’hui fréquemment disponibles sur internet, ces sources s’affirment de plus en plus comme de véritables incontournables.

Pour en savoir plus...

la Penn sardin première élue municipale

Rares sont les personnes à savoir que Douarnenez fut l’une des premières villes communistes de France. Et encore plus rares sont celles à savoir qu’y fut élue, l’espace de quelques semaines seulement, la première femme conseillère municipale de France : Joséphine Pencalet. Retour sur le parcours exceptionnel d’une modeste sardinière devenue symbole de l’égalité des droits entre hommes et femmes.

Pour en savoir plus...

France et la puissance nationale

Aujourd’hui encore, l’évocation du paquebot France n’est pas sans susciter chez certain.e.s des pincements au cœur. Symbole d’une époque révolue, ce navire est lors de son lancement bien plus qu’un simple palace flottant : c’est une démonstration des techniques françaises et, pour tout dire, un instrument de  soft-power devant porter haut le pavillon tricolore sur toutes les mers du globe.

Pour en savoir plus...

Meurtre au phare de Batz ?

La presse est une source d’une extraordinaire richesse mais qui, lue sans distance, reprise sans discernement, peut conduire dans d’importants pièges. Démonstration à partir d’une sombre affaire relayée dans l’hebdomadaire L’Eclaireur du Finistère, drame survenu dans la nuit du 30 au 31 mars 1911 sur l’île de Batz : la mort de Marianne Riou, épouse du gardien de phare dont le corps est retrouvé gisant sur une grève.

Pour en savoir plus...

La marée du siècle ?

Face à la « marée du siècle » qui s’annonce, l’historien est rapidement désemparé face au manque d’archives. Difficile de trouver en effet trace d’événement similaire dans la presse bretonne du XXe siècle. Et pour cause ! Ce n’est pas tant la marée qui est du siècle que notre rapport à ce phénomène naturel, notre aptitude à transformer la moindre curiosité en breaking news, sans aucune mise en perspective, notamment historique.

Pour en savoir plus...

Le phare du Nividic

Eléments majeurs, quoique souvent en danger par manque d'entretien, de notre patrimoine maritime, les phares exercent une grande passion sur le public et sollicitent les imaginaires. Cette réalité n’est d’ailleurs pas nouvelle comme en témoigne un passionnant article publié en 1935 dans le Nouvelliste du Morbihan, texte qui permet de découvrir l’histoire tourmentée du premier phare automatisé de France, celui du Nividic, au large d’Ouessant.

Pour en savoir plus...

Retour sur les bancs ?

La mobilisation des pêcheurs pendant la Première Guerre mondiale est aujourd’hui à peu près comprise, même s’il reste encore de larges zones d’ombre. Ainsi, on ne sait rien ou presque de leur démobilisation et de leur retour au travail, une fois le conflit achevé. Tour d’horizon à partir de l’exemple des Terre-Neuviers, grâce notamment à un stimulant article paru le 17 février 1920 dans les colonnes de L’Ouest-Eclair.

Pour en savoir plus...

Peticolas inaugure la Vierge

L’île Vierge au large des côtes du Finistère possède l’un des plus majestueux phares du monde. Gigantesque, cette construction constitue bien évidemment un magnifique symbole… qui n’échappe d’ailleurs nullement à Emile Petitcolas, un journaliste de la Dépêche de Brest qui publie dans l’édition du 2 mars 1902 un article qui derrière son aspect potache se révèle être une source de premier ordre pour l’historien.

Pour en savoir plus...

Du journalisme à sensations

Il est des jours où l’actualité est si atroce qu’elle semble parler d’elle-même. Et pourtant, l’information relevant elle aussi des lois du marché, et donc de l’offre et de la demande, il n’est pas rare de voir certains titres de presse se livrer à une certaine surenchère de l’horreur. Une tendance qui n’a rien de récent comme le rappelle l’incendie qui ravage le Morro Castle en septembre 1934, causant la mort de plus de 130 personnes.

Pour en savoir plus...

Les sauveurs britanniques

Avec le beau temps et l’été viennent les plaisirs de la plage et de la mer… ainsi que leurs dangers. C’est cette réalité de la vie touristique qui confère à l’histoire du sauvetage en mer à Dinard, en Ille-et-Vilaine, un caractère si particulier. Car si cette station balnéaire parvient à se doter d’un tel équipement, c’est moins par le fait d’une volonté politique française que par l’intermédiaire de bonnes grâces britanniques.

Pour en savoir plus...

Le drame du phare de Kerdonis

Il est des faits divers relativement insignifiants qui, parfois, plusieurs semaines après qu’ils se soient produits, font la une de l’actualité et demeurent, des décennies plus tard, un élément important de l’histoire locale. Tel est le cas du drame de Kerdonis, survenu dans un phare à terre du Morbihan, lors d’une tempête survenue dans la nuit du 18 au 19 avril 1911.

Pour en savoir plus...

5 questions à ... Bruno Le Roux

Le réalisateur Bruno Le Roux, que certain connaissent peut-être pour avoir vu son film sur l’aérotrain, ce projet censé à la fin des années 1960 révolutionner le transport ferroviaire, continue son exploration des engins extraordinaires mais s’attaque cette fois-ci à une drôle de petite coquille de noix, reconnaissable entre mille : l’Optimist. Nous avons voulu en savoir plus et lui avons posé 5 questions.

Pour en savoir plus...

Le Titanic breton

Survenu en novembre 1905, le naufrage du Hilda est l’une des plus grandes catastrophes maritimes française, parfois qualifié de Titanic breton. Il est vrai que tout comme la perte du paquebot transatlantique, celle du vapeur transmanche est un immense choc pour la population qui, le temps de quelques jours, est plongée dans un deuil profond faisant cesser toute division politique.

Pour en savoir plus...

Bombard à la barre

S’il n’est pas rentré dans le vocabulaire courant à la manière du Zodiac, le Bombard évoque presque partout un petit canot pneumatique de couleur vive, volontiers ludique mais sécurisant. Presque partout car à Etel, dans le Morbihan, le nom du célèbre docteur rappelle le drame survenu le 3 octobre 1958 dans lequel périssent 9 personnes à la suite d’une malheureuse expérience.

Pour en savoir plus...

Louis Bernicot autour du monde

Anahita et Louis Bernicot sont des noms qui ne disent plus grand-chose aux oreilles des Bretons. Pourtant, c’est à bord d’Anahita, un splendide côtre d’une douzaine de mètres, que Louis Bernicot est le quatrième marin, et le deuxième français après Alain Gerbault, à effectuer le tour du monde en solitaire. Un exploit qui même à l’époque est demeuré très confidentiel.

Pour en savoir plus...

Rallier les Kerguelen

Nul n’est prophète en son propre pays dit l’adage. Et malheureusement trop nombreux sont les exemples qui viennent le confirmer. Tel semble bien être le cas des frères Raymond et Henri Rallier du Baty, deux Bretons explorateurs des lointaines iles Kerguelen. Suprême affront pour des marins, ils sont plus connus Royaume-Uni qu’en France !

Pour en savoir plus...

La catastrophe du cuirassé Liberté : un drame national et breton

L’explosion du cuirassé Liberté le 25 septembre 1911 est un drame national. Mais comme tout ce qui a trait à la mer, cette catastrophe est aussi grandement bretonne, tant du point de vue de l’histoire de ce navire que du terrible bilan humain de cette tragédie.

Pour en savoir plus...

La coupe de l'Atlantique : pêcheurs et régatiers!

Traditionnellement, le mois de juin annonce dans les ports bretons le début de la campagne de pêche au thon. L'occasion pour En Envor de revenir sur une épreuve aujourd'hui disparue, la coupe de l'Atlantique, et sur quelques idées fausses concernant la voile au travail.

Pour en savoir plus...

C’est l’homme qui prend la mer

La mer est une splendeur qui fascine autant qu'elle attire. Mais nul ne doit oublier qu'elle aussi terriblement dangereuses et qu'un certain nombre de règles de sécurité s'imposent. Pour vous en convaincre, En Envor vous invite à une brève histoire du sauvetage en mer..

Pour en savoir plus...

Le drame de l'Amoco

Le drame que constitue le nauffrage de l'Amoco Cadiz est assurément un événement pour la Bretagne contemporaine - et le monde - dans la mesure où il définit un avant et un après. Les conséquences de cette nouvelle marée noire ont été telles qu'elles ont provoqué de nombreuses réactions.

Retour sur une fortune de mer qui reste pour beaucoup une plaie béante et douloureuse. Pour en savoir plus...

Lorient et la Dévastation

La Dévastation est un nom familier aux oreilles des Lorientais qui connaissent bien cette épave, échouée devant la plage de Thoulars, à Larmor-Plage. Pourtant, rares sont ceux qui connaissent l'épave de ce navire qui, à la fois fleuron de la marine française et erreur magistrale de conception, semble n'avoir pas voulu mourrir loin de chez lui. Car cela est bien connu des marins: les beateaux ont une âme. Pour en savoir plus...

Pen Duick Orphelin

Le 13 juin 1998 disparaissait le marin préféré des Français, Eric Tabarly, véritable icône de la course au large. Ses navires, les fameux de Pen Duick, sont connus de tous, même de ceux qui n'ont jamais mis un pied sur un optimist. Aujourd'hui encore, son emprunte sur la voile demeure immense, que cela soit du point de vue de la médiatisation de ce sport que des toutes les innovations technologiques dont il fait profiter l'architecture navale.

Pour en savoir plus...

A la recherche du trésor de l'Elisabethville

L'épave de l'Elisabethville est l'une des plus difficilement accessible, et donc l'une des plus prisée des plongeurs. Mais à ces considérations subaquatiques s'ajoute un vrai mystère qui attire bien des convoitises parmi... les chasseurs de trésor. Nous vous convions à une exploration fantastique qui se déroule dans le Morbihan, par 80 mètres de profondeur, au large de Belle-Île. Pour en savoir plus...

Les cirés sont orphelins

Connu de tous grâce à un petit bonhomme jaune, Guy Cotten compte assurément parmi les grandes figures de l'entreprenariat breton. Son histoire est indissociable d’une certaine transition vers la modernité, celle qui fait abandonner les marins-pêcheurs, puis les plaisanciers, le coton enduit de leurs vêtements pour des manières synthétiques bien plus imperméables.

Pour en savoir plus...

La semaine du golfe du Morbihan

Tous les ans, la Semaine du Golfe du Morbihan est l'un des grands rendez-vous de nautisme traditionnel et des passionnés de belle plaisance.

Mais la petite mer est également un magnifique livre de l'histoire contemporaine de la Bretagne. En Envor vous invite à découvrir un site extraordinaire!

Pour en savoir plus...