Le chant comme source pour l’histoire

Le chant est une archive précieuse pour l’historien mais encore faut-il pouvoir consulter cette source qui, orale, est par définition volatile et difficile à saisir. Là est tout l’intérêt du portail Kan dédié à la chanson populaire en Bretagne. Qu’il s’agisse de compositions conservées sur feuilles volantes ou de ritournelles patiemment collectées, ce sont ainsi plusieurs milliers d’œuvres qui sont disponibles en ligne.

Pour en savoir plus...

L’ouverture du procès de Raoul Villain

L’ouverture du procès de Raoul Villain aurait dû constituer un véritable événement. Mais ce n’est que le 24 mars 1919 qu’a lieu la première audience du meurtrier de Jean Jaurès, après des années de guerre et des centaines de milliers de morts. Si la presse permet de se rendre compte des batailles pour l’héritage politique du tribun, elle dit aussi un temps qui a passé, rendant cette justice quasi anachronique.

Pour en savoir plus...

Jules Simon ou la République avant tout

Personnalité politique majeure du XIXe siècle, le Morbihannais Jules Simon n’a cessé, tout au long de sa vie et de sa carrière politique, de défendre les idéaux républicains, accompagnant activement l’installation de la IIIe République. Également professeur de philosophie à la Sorbonne et membre de l’Académie française, le Lorientais a profondément marqué l’histoire de son pays.

Pour en savoir plus...

Quand L’Avenir passe… par l’Algérie

Contrairement à que l’on affirme trop souvent, le régionalisme breton est bien vivant en 1958. Délaissant la fibre identitaire et pas encore investi dans le renouveau culturel, il est alors fonctionnel et se manifeste essentiellement dans les questions économiques. Cette stratégie invite le journal L’Avenir fondé par Yann Fouéré à apporter en avril 1958 un étonnant soutien à la politique française en Algérie.

Pour en savoir plus...

la poudrerie devenue poudrière

Plongée dans la torpeur de l’été 1975, la petite commune de Pont-de-Buis est ravagée le 7 août par une série d’explosions entraînant un bilan matériel mais, plus grave encore, humain très lourd : la poudrerie qui a fait la réputation de la ville vient de sauter. Retour sur une catastrophe qui a marqué profondément la région. Il est vrai que l’enquête a révélé bien des disfonctionnement et une sécurité très aléatoire.

Pour en savoir plus...

La route touristique de la discorde

Début juillet 1936, Le Nouvelliste du Morbihan réclame la construction d’une route touristique le long du Blavet afin de capter les futurs flux touristiques qu’annoncerait le vote des congés payés. Pourtant, à bien y regarder, le projet s’inscrit dans la continuité d’un programme de développement du tourisme dans la région ce qui invite à interroger la réelle portée du « moment 1936 ».

Pour en savoir plus...

Se libérer des assignations

Et si le genre était une assignation parmi d’autres ? C’est en tout cas ce que laisse à penser l’extraordinaire parcours de Claude Cahun et Marcel Moore, deux Nantaises aux trajectoires absolument atypiques. Artistes d’avant-garde, elles ne se contentent pas d’une brillante réflexion intellectuelle mais érigent leur vie en véritable performance, pour au final proclamer la force de l’individu.

Pour en savoir plus...

le « golgoth » des JO de Berlin

Peu connu du grand public, Emile Poilvé est assurément l’un des grands sportifs bretons du XXe siècle. Ce « golgoth », au physique impressionnant, domine, en 1936, l’épreuve olympique de lutte libre en catégorie poids moyens. Une performance d’autant plus admirable qu’elle ne sera égalée qu’en 2008 lors des Jeux Olympiques de Pékin avec la victoire du Français Steeve Guénot.

Pour en savoir plus...

Une brève histoire du centre aéré

Pour beaucoup, le centre aéré constitue une sorte de madeleine de Proust, évocation nécessairement nostalgique d’une enfance heureuse. Pourtant, l’histoire de cette institution se révèle passionnante : se dégageant des carcans idéologiques de l’époque pour mieux répondre aux problématiques posées par l’urbanisme, le centre aéré illustre la professionnalisation de la prise en charge de la jeunesse.

Pour en savoir plus...

un spectacle « féérique » ?

Aussi étrange cela puisse paraître près de 80 ans après les faits, les bombardements de la Seconde Guerre mondiale sont parfois assimilés à de véritables spectacles pyrotechniques. De nombreux civils, inconscients du danger qu’ils encourent, n’hésitent pas à braver les interdictions établies par la défense passive, mettant en péril leurs vies, pour disposer des premières loges.

Pour en savoir plus...

les éclusières du canal de Nantes à Brest

On ne peut à l’évidence que se réjouir que des femmes puissent accéder aux mêmes métiers que les hommes. Mais la réalité est parfois plus subtile. Ainsi, lorsqu’en 1930 le journal L’Ouest-Eclair se fait l’écho de l’arrivée d’éclusières sur le canal de Nantes à Brest, cette nouvelle doit être réinsérée dans un certain contexte. En l’occurrence celui de la relégation d’une voie navigable alors centenaire et, pour tout dire, dépassée.

Pour en savoir plus...

ayez le réflexe Bretania !

Bretania est un portail de ressources documentaires dédiées à la Bretagne, ses cultures et son histoire, qui moissonne les données de nombreux contributeurs tels que services d’archives, établissements publics ou associations. En une seule plateforme, on peut donc avoir accès à une multitude de fonds différents ce qui permet non seulement un gain de temps mais garantie une plus grande exhaustivité des recherches.

Pour en savoir plus...

De la centralité du fait militaire

Quoi que consacré aux infrastructures militaire du Nord et du Pas-de-Calais entre 1871 et 1914, l’ouvrage que publie Philippe Diest aux Presses universitaires du Septentrion ne manquera pas d’attirer l’attention de quiconque s’intéresse à la Bretagne. Par ricochet, ce sont en effet de nombreuses pistes de travail qu’offre ce riche livre, volume assurément appelé à devenir un classique.

Pour en savoir plus...

une source paradoxale

Les archives ont leur logique propre et celle-ci est parfois parfaitement contre-intuitive. C’est ce que montrent par exemple les dossiers d’attribution de la carte de Combattant volontaire de la Résistance (CVR). En effet, contrairement à ce qu’on pourrait croire de prime abord, les cas soldés par une décision favorable ne sont pas nécessairement les plus riches du point de vue documentaire.

Pour en savoir plus...

Saint-Nazaire, Cargill et le rêve américain

Peu connue du grand public, l’entreprise Cargill implantée dans une partie de l’ancienne base de sous-marins de Saint-Nazaire, est un objet d’histoire particulièrement intéressant. En effet, non seulement cette compagnie rappelle la véritable passion du port ligérien pour les Etats-Unis mais, plus encore, montre combien la Bretagne s’est engouffré dans l’industrialisation de son agriculture après la Libération.

Pour en savoir plus...

d’un roman comme source historique

A la mort de Pierre Loti, les hommages dithyrambiques ne cessent de pleuvoir sur l’auteur de Pêcheurs d’Islande. L’écrivain est même présenté comme un « historien » de la Bretagne, ce qui évidemment invite à interroger le rapport qu’entretient cette discipline à la littérature. Car si ce roman peut effectivement constituer une source très appréciable, cela n’est pas sans certaines précautions.

Pour en savoir plus...

l’interdiction de manifester

Dans la mémoire collective, le Front populaire est le moment d’importantes conquêtes sociales. La séquence politique qui s’ouvre en 1936 est pourtant beaucoup plus complexe et rappelle combien la confrontation de la gauche à la réalité du pouvoir est rude. En témoigne le maire de Nantes, le socialiste Auguste Pageot, qui suspend le 27 avril 1937 le droit de manifester à la suite d’incidents survenus la veille.

Pour en savoir plus...

Rêver d’un nouveau monde

Symbole honni par les uns mais tendrement apprécié par les autres tant elle renvoie à l’enfance, Bécassine à tout connu, des affres de la mobilisation pendant la Première Guerre mondiale à une tentative d’assassinat à la veille de la Seconde. Tour d’horizon d’un magnifique objet d’histoire culturelle, qui par bien des égards parait épouser les contours d’une identité bretonne qui s’expose de plus en plus fièrement.

Pour en savoir plus...

L’arrachage des pommiers à cidre

Péril social et hygiéniste, l’alcool pèse toutefois lourd dans l’économie française, situation qui est la source de nombreuses ambiguïtés. En Bretagne, c’est le cidre qui est au centre des débats. Lorsqu’en 1957 la télévision propose d’arracher les pommiers, c’est dit-elle pour lutter contre l’alcoolisme. Mais en réalité se cachent derrière ce discours d’autres ambitions, indissociable de l’idée de modernité.

Pour en savoir plus...

les deux vies d’une « Vedette » bretonne

Comment ça « Normande » ? Bien qu’elle soit morte à Pont-l’Evêque, la Mère Denis est en réalité originaire de Bretagne. Cette icône « malgré elle » de la publicité, a marqué l’histoire de la télévision française, au point de demeurer une référence 30 ans après sa mort. Devenue célèbre à 79 ans, Jeanne Le Calvé a pourtant connu une vie éprouvante, loin des paillettes parisiennes.

Pour en savoir plus...

Un historien militaire en Bretagne

Le nom de l’historien Henry Contamine est rarement convoqué lorsque vient l’heure de répertorier les grandes figures intellectuelles ayant marqué la Bretagne contemporaine. Pourtant, ce professeur de la faculté des lettres de Rennes compte parmi les pères du renouveau de l’histoire militaire et constitue encore, par bien des égards, une référence incontournable. Retour sur un parcours d’une grande richesse.

Pour en savoir plus...