L’an II du défi 1 jour 1 poilu

On a peine à y croire tant le challenge paraissait insurmontable mais le défi 1 jour 1 poilu est en passe d’être rempli grâce à l’investissement sans faille d’une task force dont on ne louera jamais assez l’abnégation. Vient donc l’heure du bilan qui ne saurait être considéré comme définitif mais au contraire comme éminemment intermédiaire : en effet, le plus dur reste sans doute à faire pour que vive cette histoire collaborative.

Pour en savoir plus...

Alphonse Arzel

S’il est un maire qui est synonyme d’obstination et de pugnacité, c’est bien Alphonse Arzel. Aux premières loges lors du naufrage de l’Amoco Cadiz, il poursuit les responsables jusqu’à Chicago pour obtenir réparation. C’est le grand fait d’armes de cet élu dont la carrière pourtant riche n’est sans doute pas connue à sa juste valeur, ses engagements allant du palais du Luxembourg aux bancs de l’école Diwan.

Pour en savoir plus...

Le village de Poul-Fétan

Chacun s’accordera bien entendu sur l’importance qu’il y a à sauvegarder le patrimoine. Pourtant, cette notion n’est pas totalement neutre et n’est, parfois, pas sans poser un certain nombre de problème. C’est ce que montre l’exemple du petit hameau de Poul-Fétan, près de Quistinic, dans le Morbihan : une merveille de petit village érigée presque malgré-lui en symbole du rejet de la modernité.

Pour en savoir plus...

Le choix des mots

Et si la première tâche des historiennes et des historiens était d’employer les bons mots ? Une telle interrogation peut paraître de prime abord bien naïve. Pourtant, le vocabulaire conduit parfois à certains dilemmes qui trahissent de véritables enjeux. Travaillant sur les Algériens d’Ille-et-Vilaine en 1958, Charlène Droguet explique combien il est difficile de « nommer son sujet », aucune terminologie ne convenant réellement.

Pour en savoir plus...

Victor Robic, député-peintre

Sans être particulièrement connu du grand public, Victor Robic est bien une figure de la vie politique morbihannaise du début du XXe siècle. Avocat, député, le Breton voue une véritable passion pour la peinture. En 1913, il se lance dans la collecte d’œuvres qui, quelques années plus tard, permettront l’ouverture du musée du Faouët. Retour sur la carrière courte mais intense du député-peintre du Morbihan.

Pour en savoir plus...

De la vigne dans le golfe du Morbihan

La Bretagne est souvent perçue comme une région où l’on ne produit que du cidre. Il n’y ferait pas assez beau, dit-on, pour que l’on y cultive du raisin. C’est complètement faux. Au début du XXe siècle, le sud de la Bretagne produit d’importantes quantités de vin. La viticulture est même, à cette époque, l’une des principales ressources pour l’économie de la presqu’île de Rhuys.

Pour en savoir plus...

Le feuilleton de la grève (été 1919)

La grève qui paralyse le réseau ferroviaire breton à l’été 1919 n’a laissé que peu de traces dans les mémoires ouvrières et syndicales. Pourtant, son traitement par la presse régionale, en l’occurrence L’Ouest-Eclair, révèle une certaine permanence des idées, des approches, et même du vocabulaire. Comme si la grève dans le chemin de fer était une partition attendue, sans cesse répétée depuis plus d’un siècle.

Pour en savoir plus...

Une marée noire pour rien ?

La catastrophe du Torrey Canyon est, en 1967, la première d’une trop longue liste de marées noires répertoriées sur les côtes bretonnes. Et c’est bien cela qui, aujourd’hui, étonne l’historien : le très faible impact de ce dramatique naufrage sur les consciences au regard des considérables dégâts environnementaux. La situation est telle qu’on en vient à se demander si le Torrey Canyon n’est pas une marée noire pour rien.

Pour en savoir plus...

René Pleven dans la crise du 13 mai 1958

Si la crise politique qui secoue la France au printemps 1958 est bien entendu indissociable de la figure du général de Gaulle, qui marque là son retour au pouvoir, ces quelques semaines charnières ne peuvent être comprises sans examiner de près le rôle de René Pleven. Le Breton, en effet, y joue une partition aussi essentielle que méconnue, comme le rappelle Christian Bougeard.

Pour en savoir plus...

1966 : un ancien monde universitaire ?

Les ors de la très solennelle rentrée de l’Université de Rennes en 1966 paraissent bien relever aujourd’hui d’un autre monde, complètement révolu. Le reportage que réalise à cette occasion Bretagne actualité n’en a d’ailleurs, pris en tant que source, que plus de valeur tant il porte en lui les germes de mai 1968 d’une part, de la scission de cette faculté en deux universités distinctes, Rennes 1 et 2, d’autre part.

Pour en savoir plus...

Le 13 mai 1958 de Gwen-Aël Bolloré

Il est des dates qui révèlent toute la complexité d’un homme. Tel est le cas du 13 mai 1958 de Gwen-Aël Bolloré, jour forcément spécial pour cet ancien Français libre ayant débarqué le 6 juin 1944 en Normandie que l’amorce du retour au pouvoir du général de Gaulle ne peut pas laisser insensible. Mais en ce 13 mai 1958, débute également dans le finistère le tournage des Naufragés, sur un scénario de Gwen-Aël Bolloré.

Pour en savoir plus...

entre action et lien social

Si l’histoire des grandes associations nationales d’anciens combattants a été magnifiquement défrichée par l’étude pionnière d’Antoine Prost, il reste encore à faire à propos des petits groupements locaux. Quelques papiers conservés aux Archives départementales d’Ille-et-Vilaine nous éclairent sur la vie de la section d’Iffendic, et ce faisant rappellent l’importance de cette institution dans la société villageoise des années 1920-1930.

Pour en savoir plus...

Prendre des nouvelles des prisonniers de 1940

La débâcle de l’armée française lors du printemps 1940 entraine la capture de centaines de milliers de soldats. La majorité rejoint immédiatement l’Allemagne. Durant le long trajet vers les camps, les familles bretonnes vivent dans l’angoisse. Pour tenter d’atténuer cette souffrance, la Fédération nationale des anciens combattants prisonniers de guerre publie un long communiqué dans les colonnes du Nouvelliste du Morbihan.

Pour en savoir plus...

la décadence supposée de la société

Une époque où les filles se coupent les cheveux à la manière des garçons serait-elle le symbole du déclin de la société ? C’est ce qu’une partie de la population des années 1920 croit fermement. Pour tenter démystifier les préjugés qui entourent la jeunesse dans années folles, Eugène Le Breton publie, en 1928, un long réquisitoire en défense dans L’Ouest-Eclair.

Pour en savoir plus...

Résistant, entrepreneur et politique

Hôtelier, Résistant, député, déporté, négociant en vin… Hervé Nader est l’homme de plusieurs vies. Difficilement saisissable, son parcours rappelle la complexité du réel, à savoir que l’on peut Résister tout en venant de la droite nationaliste, ou encore que l’on peut se prononcer en faveur de l’Algérie française en 1958 pour protéger moins une certaine idée de la France que son entreprise.

Pour en savoir plus...

Vive le sport avec le Miroir !

Le sport est extrêmement populaire en Bretagne. Pour en faire l’histoire, la presse sportive est une source incontournable. Les chercheurs peuvent alors se diriger vers Le Miroir des sports, journal qui est l’un des principaux tirages de l’entre-deux-guerres. En dépit d’une ligne éditoriale résolument tournée vers l’international, le journal fait régulièrement la part belle aux sportifs bretons.

Pour en savoir plus...

Et la Loire devint Atlantique

Qui se rappelle aujourd’hui de la Loire-Inférieure ? Plus grand nombre sans doute tant l’appellation Loire-Atlantique, adoptée officiellement en 1957, est aujourd’hui entrée dans les habitudes. C’est pourtant au terme d’un âpre combat et d’une singulière union des forces politiques départementales que cette collectivité territoriale parvient à changer de nom. Retour sur un dossier dont l’enjeu est loin d’être uniquement symbolique.

Pour en savoir plus...

l’En Avant de Guingamp et le haut niveau

S’il est un club de football qui, en Bretagne, a parfaitement su construire sa légende, c’est l’En Avant de Guingamp. Au-delà d’un palmarès fort respectable, Guingamp c’est avant tout l’histoire d’une équipe de petits paysans qui ont su se hisser au plus haut niveau du football français, performance remarquable pour une sous-préfecture de 10 000 habitants. Bref, l’éternel affaire du Petit Poucet ballon au pied.

Pour en savoir plus...

La mort du Baron rouge

A bord de son célèbre avion rouge, Manfred von Richthofen, plus connu sous le surnom de Baron rouge, a profondément marqué les esprits. Il est en effet l’As des As de l’aviation allemande et est parfaitement connu des lecteurs bretons. Il n’est donc pas surprenant que, le 21 avril 1918, lorsqu’il est abattu par la chasse britannique, sa mort focalise l’attention de la la presse bretonne.

Pour en savoir plus...

entre archives et reconnaissance

La Division des archives des victimes des conflits contemporains du Service historique de la Défense vient de mettre en ligne l’inventaire des 55 788 dossiers de déportés et internés résistants. Il s’agit d’un outil de travail précieux mais qui doit être utilisé avec précaution tant ces archives participent d’un rapport complexe au temps, superposition de plusieurs couches chronologiques distinctes qu’il convient de ne pas mélanger.

Pour en savoir plus...

La Bretagne, zone de bombardement ?

La mémoire des bombardements alliés pendant la Seconde Guerre mondiale est vive en Bretagne. Il est vrai que nombreuses sont les villes qui en souffrent, certains ports comme Brest, Lorient et Saint-Nazaire étant rasées à plus de 80% à la Libération. Ce taux de destruction ne doit rien au hasard. Ces trois villes sont en effet, avec La Pallice en Charente, les seules « zones de bombardements » de l’hexagone.

Pour en savoir plus...