Commémorer le 17 juin 1940

Engagée dans la collaboration avec l’occupant allemand, les autorités de Vichy en poste à Rennes sont, le 17 juin 1941, placées devant un piège particulièrement pernicieux, à savoir l’obligation de commémorer le tragique bombardement de la plaine de Baud survenu un an plus tôt. Or celui-ci n’est pas l’œuvre des alliés, mais de la Luftwaffe, ce qui contraint L’Ouest-Eclair à une rhétorique des plus subtiles.

Pour en savoir plus...

Le numéro 13 est en ligne!

Le 13e numéro d'En Envor, revue d'histoire contemporaine en Bretagne est en ligne. Composé de varias, il revient sur les apports de la Grande collecte, explore le cinéma amasteur brestois, le Front populaire à Fougères et propose une stimulante réflexion sur les lectures contemporaines des origines de la Bretagne. Et comme à chaque fois, de nombreuses recensions d'ouvrages.

Pour en savoir plus...

La Révolution dans la continuité

Le Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et social est une somme gigantesque compilant plus 186 000 notices qui, depuis le 5 décembre 2018, sont en consultation libre et gratuite sur le site du Maitron. Tour d’horizon d’une plateforme remodelée de fond en comble, site d’autant plus incontournable que l’œuvre est loin d’être achevée et nécessite toujours plus de volontaires.

Pour en savoir plus...

L’arrachage des pommiers à cidre

Péril social et hygiéniste, l’alcool pèse toutefois lourd dans l’économie française, situation qui est la source de nombreuses ambiguïtés. En Bretagne, c’est le cidre qui est au centre des débats. Lorsqu’en 1957 la télévision propose d’arracher les pommiers, c’est dit-elle pour lutter contre l’alcoolisme. Mais en réalité se cachent derrière ce discours d’autres ambitions, indissociable de l’idée de modernité.

Pour en savoir plus...

Des enterrements sous surveillance

Avec l’intensification des bombardements sur la Bretagne, de plus en plus d’aviateurs alliés survolent la péninsule armoricaine, et risquent donc d’être touchés par la DCA allemande. Nombreux sont donc ceux qui décèdent en territoire occupé par l’ennemi. Leurs enterrements revêtent du reste un évident caractère politique qui permet à la population civile d’afficher ses sentiments.

Pour en savoir plus...

Des boat-people rennais en 1979

L’histoire de l’immigration est indissociable du regard porté sur ce phénomène et, plus encore, sur les nouveaux arrivants. C’est ainsi que la communauté asiatique, en Bretagne comme dans le reste de l’hexagone du reste, se caractérise par son invisibilité. Pourtant, une famille de boat people cambodgiens refugiée à Rennes a, en 1979, les honneurs du journal télévisé.

Pour en savoir plus...

Le Nantais qui révolutionna le monde ?

Qui ne connaît pas Jules Verne et son œuvre incroyable qui, depuis près de deux siècles, fascine les jeunes et les moins jeunes ? Apprécié pour son génie narratif, le Nantais s’est également rendu populaire en imaginant des intrigues empreintes de science où apparaissent notamment des engins futuristes qui, à l’image du Nautilus, anticipent de nombreux progrès technologiques.

Pour en savoir plus...

Cheveux courts : un remède pire que le mal ?

S’il est résolument catholique et plutôt catholique, L’Ouest-Eclair demeure un journal dont la ligne éditoriale, fluctuante, n’est pas toujours évidente à suivre. En témoigne la question des femmes. SI le journal se montre plutôt favorable à leur droit de vote, il se montre modéré à propos de cette coupe de cheveux « garçonne » qui défraye la chronique, mais pour parfois mieux renforcer les stéréotypes de genre.

Pour en savoir plus...

Une brève histoire du centre aéré

Pour beaucoup, le centre aéré constitue une sorte de madeleine de Proust, évocation nécessairement nostalgique d’une enfance heureuse. Pourtant, l’histoire de cette institution se révèle passionnante : se dégageant des carcans idéologiques de l’époque pour mieux répondre aux problématiques posées par l’urbanisme, le centre aéré illustre la professionnalisation de la prise en charge de la jeunesse.

Pour en savoir plus...

Une Entente pas si cordiale

La signature des accords franco-britanniques du 8 avril 1904, scellant l’Entente cordiale, est considérée comme le point de départ d’une série d’alliances aboutissant à la Triple Entente. Célébrée en 1914, la coopération entre Paris et Londres ne fut pas accueillie aussi chaleureusement dix ans plus tôt. En Bretagne, on craint que les accords ne viennent mettre un terme à l’activité des terre-neuvas.

Pour en savoir plus...

L’information tombée du ciel

Afin de contourner le monopole sur l’information imposé par le Reich et le régime de Vichy, les Alliés ripostent par les airs, en larguant sur la France occupée des journaux édités spécialement pour l’occasion. Le Courrier de L’Air et L’Amérique en guerre constituent donc deux sources incontournables pour celles et ceux qui s’intéressent à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Pour en savoir plus...

Les multiples vies d’Armand Le Douarec

Armand Le Douarec n’est probablement pas le parlementaire ayant laissé la plus grande trace dans l’histoire : député de 1924 à 1928, il est aujourd’hui complètement oublié. Pourtant, sa vie intime nous est exceptionnellement bien connue grâce à sa correspondance de guerre, récemment publiée. De plus, il est père de sept enfants dont deux, Bernard et François deviendront eux-mêmes députés.

Pour en savoir plus...

quand le celtisme rencontre le wilsonisme

Fondateur du Cercle celtique de Paris, Joseph Jacob est une figure aussi méconnue, pour ne pas dire oubliée, qu’essentielle du mouvement breton, l’emsav. Rares sont en effet ceux qui disposent du privilège d’une rencontre avec le Président des Etats-Unis pour faire avancer leur cause. Ce faisant, Joseph Jacob se retrouve être une sorte de courroie de transmission entre deux générations de militants.

Pour en savoir plus...

une source paradoxale

Les archives ont leur logique propre et celle-ci est parfois parfaitement contre-intuitive. C’est ce que montrent par exemple les dossiers d’attribution de la carte de Combattant volontaire de la Résistance (CVR). En effet, contrairement à ce qu’on pourrait croire de prime abord, les cas soldés par une décision favorable ne sont pas nécessairement les plus riches du point de vue documentaire.

Pour en savoir plus...

Saint-Nazaire, Cargill et le rêve américain

Peu connue du grand public, l’entreprise Cargill implantée dans une partie de l’ancienne base de sous-marins de Saint-Nazaire, est un objet d’histoire particulièrement intéressant. En effet, non seulement cette compagnie rappelle la véritable passion du port ligérien pour les Etats-Unis mais, plus encore, montre combien la Bretagne s’est engouffré dans l’industrialisation de son agriculture après la Libération.

Pour en savoir plus...

les deux vies d’une « Vedette » bretonne

Comment ça « Normande » ? Bien qu’elle soit morte à Pont-l’Evêque, la Mère Denis est en réalité originaire de Bretagne. Cette icône « malgré elle » de la publicité, a marqué l’histoire de la télévision française, au point de demeurer une référence 30 ans après sa mort. Devenue célèbre à 79 ans, Jeanne Le Calvé a pourtant connu une vie éprouvante, loin des paillettes parisiennes.

Pour en savoir plus...

l’interdiction de manifester

Dans la mémoire collective, le Front populaire est le moment d’importantes conquêtes sociales. La séquence politique qui s’ouvre en 1936 est pourtant beaucoup plus complexe et rappelle combien la confrontation de la gauche à la réalité du pouvoir est rude. En témoigne le maire de Nantes, le socialiste Auguste Pageot, qui suspend le 27 avril 1937 le droit de manifester à la suite d’incidents survenus la veille.

Pour en savoir plus...

Quand la galette-saucisse dit l’histoire

Les emblèmes, pour être éminemment sympathiques, n’en sont pas moins plein de paradoxes et la fameuse galette-saucisse du pays de Rennes n’échappe pas à la règle. Symbole d’une gastronomie populaire, quasiment ancestrale, elle est pourtant indissociable d’une alimentation moderne basée sur l’accès aux protéines animales. C’est ce que rappelle un passionnant article publié en 1902 par L’Ouest-Eclair.

Pour en savoir plus...

Dixmude, en vers et contre tout

Dès 1915, l’histoire de la brigade des fusiliers marins commandée par l’amiral Ronarc’h inspire les poètes mobilisés pour l’effort de guerre et fait l’objet d’une mise en vers servant à glorifier une épopée comprise comme étant nécessairement bretonne. Mieux, un certain nombre d’auteurs ont même recours, à cette occasion, à la langue bretonne pour chanter ces Demoiselles aux pompons rouges.

Pour en savoir plus...

Une première génération de vieux ?

Le 15 octobre 1970, Jacques Duquesne publie dans le grand quotidien breton Ouest-France un éditorial dans lequel il aborde la question de la vieillesse. Alors que le baby-boom s’achève, le journaliste témoigne de l’émergence d’une génération de retraités qui, au même titre que la jeunesse, doit faire face à de nombreux bouleversements sociétaux et s’impose en tant que classe.

Pour en savoir plus...

Un historien militaire en Bretagne

Le nom de l’historien Henry Contamine est rarement convoqué lorsque vient l’heure de répertorier les grandes figures intellectuelles ayant marqué la Bretagne contemporaine. Pourtant, ce professeur de la faculté des lettres de Rennes compte parmi les pères du renouveau de l’histoire militaire et constitue encore, par bien des égards, une référence incontournable. Retour sur un parcours d’une grande richesse.

Pour en savoir plus...