La Bretagne, zone de bombardement ?

La mémoire des bombardements alliés pendant la Seconde Guerre mondiale est vive en Bretagne. Il est vrai que nombreuses sont les villes qui en souffrent, certains ports comme Brest, Lorient et Saint-Nazaire étant rasées à plus de 80% à la Libération. Ce taux de destruction ne doit rien au hasard. Ces trois villes sont en effet, avec La Pallice en Charente, les seules « zones de bombardements » de l’hexagone.

Pour en savoir plus...

La Bretagne aux NARA : c’est l’Amérique !

Le premier réflexe de celui ou celle qui s’intéresse à l’histoire de la Bretagne contemporaine est de se tourner vers les dépôts d’archives des 5 départements bretons, voire vers les institutions parisiennes que sont les Archives nationales et le Service historique de la Défense. Pourtant, un détour par l’étranger peut parfois être très profitable. C’est ce que rappelle la très riche National Archives and Records Administration américaine.

Pour en savoir plus...

le « doyen des marins » à Buguélès

Le grand âge est une problématique caractéristique du début du XXIe siècle. Mais lorsqu’en 1930 une commune s’aperçoit qu’elle compte parmi ses habitants un centenaire, cet anniversaire devient non seulement un véritable événement dans le village, relayé par la presse, mais l’objet d’une véritable fierté régionale. C’est ce que rappelle l’exemple d’Yves Nicolas, fait pour l’occasion « doyen des marins ».

Pour en savoir plus...

Superbes Seiz Breur

Trop souvent les éditeurs de « beaux » livres privilégient la forme sur le fond, accouchant d’ouvrages volumineux et vendus à un prix exorbitant. Les dynamiques éditions Locus Solus prouvent toutefois qu’il est parfaitement possible de conjuguer esthétisme et profondeur du propos à un tarif raisonnable en publiant la superbe synthèse que Pascal Aumusson consacre au célèbre mouvement artistique breton des Seiz Breur.

Pour en savoir plus...

Elle siège, donc elle existe !

La Société des Nations est l’exemple même de l’objet historique déconsidéré, trop souvent appréhendé uniquement de son incapacité à empêcher le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Les réactions de la presse bretonne au lendemain de la première Assemblée générale de la SDN montre en réalité que, dès le départ, cette institution ne sait mobiliser ni les foules ni les cœurs.

Pour en savoir plus...

Quand Saint-Méen est vraiment le Grand

En proposant à qui s’intéresse à Saint-Méen-le-Grand pendant la Première Guerre mondiale un formidable outil de travail, Jean Briand souligne tout le poids de la mémoire de ce conflit dans les territoires. Mais, plus qu’une simple monographie, ce volume est un magistrale compilation de sources, jalon indispensable pour les recherches qui, dans les années à venir, ne manqueront pas d’interroger le monde rural en 1914-1918.

Pour en savoir plus...

une fidélité gaulliste à toute épreuve

Victor Golvan est probablement l’une des principales figures du gaullisme en Bretagne. Sa loyauté sans faille au discours du général de Gaulle fait de lui un personnage incontournable de l’année 1958 dans le Morbihan. Sa carrière témoigne notamment des difficultés rencontrées par le RPF dans le département et de la rivalité entre les différentes tendances de la droite bretonne.

Pour en savoir plus...

Au nom des Bretonnes

Formidable ouvrage que celui qu’Anne Lecourt consacre à une quinzaine de Bretonnes ordinaires. En recueillant leur parole, l’auteur donne à voir non seulement la fulgurance des transformations que connait la péninsule armoricaine au XXe siècle mais la réalité de vies quotidiennes qui ne transparaissent habituellement que difficilement dans les archives publiques. Bref, un beau volume à connaître !

Pour en savoir plus...

presse et recherche biographique

Rares sont les généalogistes qui pensent à consulter la presse dans le cadre de leurs recherches. En exposant la méthode employée dans une enquête sur l’architecte morbihannais Charles Caro, Pierre-Louis Constantin rappelle que cette archive peut s’avérer extrêmement profitable à quiconque souhaite enrichir un parcours biographique. Cette source est d’autant plus indispensable qu’elle est de surcroît de plus en plus aisément disponible.

Pour en savoir plus...

Astérix le Gaulois est-il Breton ?

Curieux destin que celui de ce célébrissime héros de bande-dessinée, dont les origines bretonnes font à peu près consensus mais qui, curieusement, n’est que rarement l’objet de revendications identitaires dans la péninsule armoricaine. Il est vrai que René Goscinny et Albert  Uderzo n’hésitent pas à prendre quelques libertés avec la réalité historique pour s’ancrer dans une vision au final assez classique des pluralités françaises.

Pour en savoir plus...

la manufacture des tabacs de Morlaix

Héritière d’une tradition pluriséculaire, la manufacture des tabacs de Morlaix, dans le Finistère, cesse ses activités à la fin des années 2000. Certes, une industrie telle que celle-ci contrevient fortement aux impératifs toujours plus sensibles de santé publique. Mais elle permet également, comme une sorte de négatif, de mesurer l’évolution sur un temps relativement long de la population bretonne par rapport au travail.  

Pour en savoir plus...

L’Armorican dream de Youenn Gwernig

Le revival breton des années 1970 n’est pas uniquement un retour aux sources, une redécouverte d’origines plus ou moins mythifiées. Il peut également être détour, chemin biscornu traversant l’Atlantique pour atterrir en plein Bronx, à New-York. C’est en tout cas la trajectoire singulière de Youenn Gwernig, artiste majeur de la Bretagne des Trente glorieuse mais figure pourtant assez méconnue.

Pour en savoir plus...

le 40e anniversaire du 11 novembre 1918

Les grandes commémorations disent beaucoup des pays qui les organisent. C’est ainsi par exemple qu’en 1958, loin de célébrer la geste gaullienne, le 40e anniversaire du 11 novembre 1918 place sur le devant de la scène René Coty. Le message est strictement hexagonal, comme si le pays meurtri par une sévère crise politique et une guerre qui ne dit son nom cherchait avant tout à se penser en vainqueur.

Pour en savoir plus...

Ar-Men, entre dédain et admiration

Superbe album que celui que consacre Emmanuel Lepage au célèbre phare d’Ar-Men aux éditions Futuropolis. Bande dessinée d’histoire et véritable œuvre graphique tant la qualité picturale de cette œuvre est impressionnante, ce livre est aussi une vibrante sonnette d’alarme tirée afin d’alerter sur un patrimoine qui, loin des yeux de la plupart des touristes, est inexorablement en train de sombrer, au propre comme au figuré.

Pour en savoir plus...

un démocrate-chrétien en terre blanche

Ernest Pezet est l’une des figures de la démocratie chrétienne française, même si son souveir paraît aujourd’hui particulièrement lointain, pour ne pas dire évaporé. Originaire de l’Aveyron, ayant rencontré la notoriété dans le Marne, résidant à Paris, l’homme n’a rien de Breton. C’est pourtant dans une circonscription blanche du Morbihan qu’il obtient la consécration politique.

Pour en savoir plus...

l’histoire du patrimoine en vidéos

Que cela soit par l’intermédiaire de documentaires très pointus ou au contraire de spectacles conçus pour le plus large public, le patrimoine est une composante essentielle des programmes télévisés. C’est justement pour revenir sur cette histoire essentielle que Thibault Le Hégarat a lancé la plateforme Patrimathèque, outil particulièrement novateur exploitant les immenses ressources archivistiques de l’INA.

Pour en savoir plus...

Quand Bénouville s’établit en Bretagne

S’il est difficilement saisissable par ses ambiguïtés et ses revirements, sans compter une forte odeur de souffre, le parcours politique de Pierre Guillain de Bénouville n’en est pas moins riche d’enseignements. Tel est le cas de la carrière que ce Normand, qui affirme descendre d’une très illustre famille d’aristocrates, mène en Bretagne, en étant  élu par deux fois député du département d’Ille-et-Vilaine.

Pour en savoir plus...

une catastrophe censurée par la presse ?

La catastrophe des Lourdines n’est pas très connue en Bretagne. Et pour cause, cette dramatique explosion survenue le 8 décembre 1917 dans un dépôt de poudres de la Vienne ne fut pratiquement pas évoquée par la presse bretonne. Ce traitement journalistique pour le moins lacunaire explique bien évidemment cette amnésie mais doit néanmoins être resitué dans l’époque afin d’être saisi à sa juste mesure.

Pour en savoir plus...

Le protecteur des gens de mer

Si la philanthropie est l’expression même de la générosité, cet engagement ne peut se comprendre sans une prise en compte des contextes sociaux, économiques, culturels et même moraux dans lesquels l’action considérée est entreprise. C’est ce que rappelle par exemple le cas de Jacques de Thézac. Un homme de bien qui mit sa fortune au profit des gens de mer mais à partir d’un regard bien spécifique.

Pour en savoir plus...

Les sœurs Goadec

La musique est l’un des vecteurs essentiels du renouveau culturel breton initié dans la seconde partie du XXe siècle : en témoignent des artistes aussi célèbres qu’Alan Stivell, Tri Yann ou encore Gilles Servat. Mais il est une formation qui occupe une place très spéciale dans ce répertoire, celle formée par les sœurs Goadec, véritable passerelle entre les époques et illustration même de l’invention d’une tradition.

Pour en savoir plus...

Ce qu’Emile Lefaix a à nous apprendre

Qu’il s’agisse de celles des morts pour la France ou de celles des registres matricules, les fiches permettent de recomposer les parcours des combattants de la Grande Guerre. Mais, comme le rappelle l’exemple d’Emile Lefaix, celles-ci peuvent se révéler très complexes et rappellent que le destin des individus, plus encore lorsqu’ils sont plongés dans un conflit tel que la Première Guerre mondiale, est loin d’être linéaire.

Pour en savoir plus...