l’histoire en retard sur la mémoire ?

Le 50e anniversaire des événements de mai 1968 fait ressortir bien des archives des greniers. Il y a, de ce point de vue, une dimension essentielle de la commémoration qui mérite d’être soulignée : une certaine dimension collaborative via le partage de documents d’époque. Du coup, la mémoire nourrit la science historique mais celle-ci ne courre-t-elle pas, par la même occasion, le risque d’être en permanence en retard sur le souvenir ?

Pour en savoir plus...

Un préfet express : Robert Billecard

Robert Billercard n’est pas particulièrement connu pour ses liens avec la Bretagne. Pourtant, l’illustre Résistant a occupé des fonctions au sein de la préfectorale dans trois des cinq départements bretons avec, notamment, un passage express, de quelques jours seulement, à Vannes. Retour sur le destin d’une figure majeure de l’administration française de l’Entre-deux-guerres.

Pour en savoir plus...

mariage républicain à la mode de Bretagne

Il n’y a pas que les monarchies à célébrer de fastueux mariages. Le 16 juillet 1901, en l’église de Saint-Germain-des-Prés à Paris, la République marie le Président de l’Assemblée nationale, Paul Deschanel. Une cérémonie grandiose que L’Ouest-Eclair et La Dépêche de Brest couvrent avec maints détails. Il est vrai que, par certains aspects, ce mariage n’est pas sans se conjuguer à la mode de Bretagne.

Pour en savoir plus...

Le village de Poul-Fétan

Chacun s’accordera bien entendu sur l’importance qu’il y a à sauvegarder le patrimoine. Pourtant, cette notion n’est pas totalement neutre et n’est, parfois, pas sans poser un certain nombre de problème. C’est ce que montre l’exemple du petit hameau de Poul-Fétan, près de Quistinic, dans le Morbihan : une merveille de petit village érigée presque malgré-lui en symbole du rejet de la modernité.

Pour en savoir plus...

De la Rhur à Guerlédan : Yves Le Trocquer

Yves Le Trocquer est sans conteste l’un des principaux artisans de la reconstruction du territoire après 1919. Ministre des Travaux publics pendant plus de quatre ans, il n’en demeure pas moins préoccupé par le développement économique de la Bretagne. Retour sur le parcours de cet ingénieur devenu homme politique après la guerre et dont le nom ne résonne aujourd’hui plus beaucoup.

Pour en savoir plus...

Les délibérations des conseils généraux

Le Conseil général, aujourd’hui départemental, est probablement l’institution la plus mal connue des Français. Or force est de constater que les historiens n’ont pas vraiment œuvré pour remédier à cet état de fait, les travaux portant sur ce néanmoins passionnant sujet d’histoire étant rares. Le paradoxe est que de nombreuses archives, pour la plupart inédites, sont disponibles en quelques instants en ligne.

Pour en savoir plus...

Faîtes vos jeux pour la paix

A la fin du mois d’octobre 1918, l’issue de la Première Guerre mondiale ne fait plus aucun doute pour les Bretons. Les Français s’apprêtent à remporter la victoire tant désirée. La rédaction du Nouvelliste du Morbihan profite de l’excitation palpable pour lancer un concours invitant ses lecteurs à deviner la date à laquelle se « finira la guerre » et le lieu où elle sera signée.

Pour en savoir plus...

le Druide du cyclisme breton

Et si la plus grande carrière du sport cycliste breton n’était pas celle de Bernard Hinault ou de Louison Bobet mais bien celle de Cyrille Guimard ? Passé immédiatement de la selle du coureur au fauteuil de directeur sportif, ce champion au parcours prématurément interrompu par les blessures enchaîne les victoires et construit un palmarès hors du commun. A tel point qu’il reprend du service à 70 ans, pour l’équipe de France.

Pour en savoir plus...

René Pleven dans la crise du 13 mai 1958

Si la crise politique qui secoue la France au printemps 1958 est bien entendu indissociable de la figure du général de Gaulle, qui marque là son retour au pouvoir, ces quelques semaines charnières ne peuvent être comprises sans examiner de près le rôle de René Pleven. Le Breton, en effet, y joue une partition aussi essentielle que méconnue, comme le rappelle Christian Bougeard.

Pour en savoir plus...

le général qui a dit deux fois « non »

Croire qu’en 1958 tous les anciens Français libres, de surcroît faits Compagnons de la Libération, applaudissent unanimement au retour au pouvoir du général de Gaulle n’est pas conforme à la réalité. Déjà, l’année précédente, le général Pâris de Bollardière s’était distingué en démissionnant de l’armée pour protester contre l’emploi de la torture en Algérie, un conflit qui cristallise les oppositions.

Pour en savoir plus...

11 juillet 1962, à vous Pleumeur-Bodou !

Regarder à la télévision un événement en direct et se produisant à des milliers de kilomètres de chez soi, au Japon ou en Australie, fait aujourd’hui du quotidien. Mais tel n’est pas le cas en 1962, lorsqu’est assurée la première retransmission en mondovision entre la France et les Etats-Unis. Un événement technique et culturel qui fait une escale cruciale en Bretagne, à Pleumeur-Bodou, dans le Trégor.

Pour en savoir plus...

Les flammes du Lafayette

De par leur imposante stature, les paquebots transatlantiques fascinent les Français. Mais au-delà de la seule prouesse technologique, ces navires représentent également le prestige de la France à l’international. Dès lors, on comprend mieux pourquoi l’incendie du Lafayette qui détruit le navire en à peine quelques heures, le 4 mai 1938, fait les gros titres de la presse bretonne.

Pour en savoir plus...

Prendre des nouvelles des prisonniers de 1940

La débâcle de l’armée française lors du printemps 1940 entraine la capture de centaines de milliers de soldats. La majorité rejoint immédiatement l’Allemagne. Durant le long trajet vers les camps, les familles bretonnes vivent dans l’angoisse. Pour tenter d’atténuer cette souffrance, la Fédération nationale des anciens combattants prisonniers de guerre publie un long communiqué dans les colonnes du Nouvelliste du Morbihan.

Pour en savoir plus...

De la Kultur au Kapital ?

Proche du parti communiste mais également, de facto, de l’institution militaire, l’Association républicaine des anciens combattants, bien implantée en Bretagne, est un passionnant objet d’histoire qui montre que derrière les questions de mémoire résident de réels enjeux politiques. C’est notamment ce que révèle le passionnant témoignage de Jean-Claude Alain, membre fondateur de cette vénérable institution.

Pour en savoir plus...

Des Algériens en Ille-et-Vilaine en 1958 ?

Les archives jouent parfois bien des tours. Ainsi, contrairement à ce que l’on pourrait de prime abord penser, les sources peinent à préciser avec exactitude le nombre d’Algériens présents dans un département comme l’Ille-et-Vilaine en 1958. Mais ces difficultés ne doivent pas empêcher l’enquête, même si un tel recensement ne peut se départir d’un certain flou statistique.

Pour en savoir plus...

Alphonse Arzel

S’il est un maire qui est synonyme d’obstination et de pugnacité, c’est bien Alphonse Arzel. Aux premières loges lors du naufrage de l’Amoco Cadiz, il poursuit les responsables jusqu’à Chicago pour obtenir réparation. C’est le grand fait d’armes de cet élu dont la carrière pourtant riche n’est sans doute pas connue à sa juste valeur, ses engagements allant du palais du Luxembourg aux bancs de l’école Diwan.

Pour en savoir plus...

1938 : les poilus à la foire !

Si la foire exposition de Rennes est un moment important de la vie économique et sociale bretonne des années 1920 et 1930, force est néanmoins de constater que cet événement n’a pour l’heure pas beaucoup attiré l’attention des historiens. C’est un tort car cet objet historique singulier permet de saisir en profondeur l’époque et, par exemple, pour ce qui y est de 1938, l’empreinte indélébile de la Grande Guerre.

Pour en savoir plus...

l’En Avant de Guingamp et le haut niveau

S’il est un club de football qui, en Bretagne, a parfaitement su construire sa légende, c’est l’En Avant de Guingamp. Au-delà d’un palmarès fort respectable, Guingamp c’est avant tout l’histoire d’une équipe de petits paysans qui ont su se hisser au plus haut niveau du football français, performance remarquable pour une sous-préfecture de 10 000 habitants. Bref, l’éternel affaire du Petit Poucet ballon au pied.

Pour en savoir plus...

Victor Robic, député-peintre

Sans être particulièrement connu du grand public, Victor Robic est bien une figure de la vie politique morbihannaise du début du XXe siècle. Avocat, député, le Breton voue une véritable passion pour la peinture. En 1913, il se lance dans la collecte d’œuvres qui, quelques années plus tard, permettront l’ouverture du musée du Faouët. Retour sur la carrière courte mais intense du député-peintre du Morbihan.

Pour en savoir plus...

entre archives et reconnaissance

La Division des archives des victimes des conflits contemporains du Service historique de la Défense vient de mettre en ligne l’inventaire des 55 788 dossiers de déportés et internés résistants. Il s’agit d’un outil de travail précieux mais qui doit être utilisé avec précaution tant ces archives participent d’un rapport complexe au temps, superposition de plusieurs couches chronologiques distinctes qu’il convient de ne pas mélanger.

Pour en savoir plus...

La Bretagne, zone de bombardement ?

La mémoire des bombardements alliés pendant la Seconde Guerre mondiale est vive en Bretagne. Il est vrai que nombreuses sont les villes qui en souffrent, certains ports comme Brest, Lorient et Saint-Nazaire étant rasées à plus de 80% à la Libération. Ce taux de destruction ne doit rien au hasard. Ces trois villes sont en effet, avec La Pallice en Charente, les seules « zones de bombardements » de l’hexagone.

Pour en savoir plus...