les Britanniques et le Stade Rennais

En atteignant au printemps 2019 et pour la première fois de son histoire les huitièmes de finale de la Ligue Europa, le Stade Rennais s’apprête à défier un illustre club anglais : Arsenal. L’image est savoureuse quand on se souvient qu’un siècle plus tôt, ce sont ces mêmes Britanniques qui permettent aux Rouges et Noirs de décrocher leurs premiers succès.

Pour en savoir plus...

la gueule cassée des pelotons

Robert Asse n’est pas le cycliste le plus connu mais il a marqué l’histoire de son sport. Mutilé de la Grande Guerre, le Breton n’hésite pas à reprendre sa bicyclette malgré de terriubles souffrances. Tristement détenteur, durant de nombreuses décennies, du record du nombre d’abandons sur le Tour de France, il a frappé les esprits des observateurs, validant le cliché du coureur breton « têtu et téméraire ».

Pour en savoir plus...

Mille bornes à vélo, ça n’use pas tant que ça

A la fin du mois de février 1893, Charles Terront et Jean-Marie Corre s’affrontent sur la piste du vélodrome d’Hiver. Pendant près de 42 heures et 1000 kilomètres, les deux cyclistes se disputent la victoire sans jamais – ou presque – descendre de leurs bicyclettes. L’exploit, qui laisse toujours sans voix, offre une promotion exceptionnelle au cyclisme mais n’est pas dénué de sens politique.

Pour en savoir plus...

Le « beau sport breton »

Parmi les sports « traditionnels » bretons figurent la lutte, autrement dit le gouren. Or, sur la lice où s’affrontent les champions comme en bien d’autres lieux, la tradition n’est que pure invention, et on l’a doit en l’occurrence à un médecin de Quimperlé, Charles Cotonnec. C’est d’ailleurs dans cette ville du Finistère que se déroule le 30 août 1931 un grand tournoi de ce « le beau sport breton » qui passionne les foules.

Pour en savoir plus...

L’Ouest-Eclair snobe la Coupe du Monde

La finale de la Coupe du monde de football est un événement planétaire qui fait pendant plusieurs jours les choux gras de la presse, tant sportive que généraliste. Mais en 1938, L’Ouest-Eclair se montre relativement peu sensible à cette grande compétition. La faute à une actualité politique des plus chargée ? Plutôt l’expression d’un particularisme régional qui rappelle que le football n’a pas toujours été le « sport-roi ».

Pour en savoir plus...

Lucien Petit-Breton : à jamais le premier

Premier vainqueur, et de surcroît double-vainqueur, breton du Tour de France, Lucien Petit-Breton dispose de sa place au Panthéon des champions armoricains. Mais, paradoxalement, son parcours original n’est pas bien connu du grand-public. Né Lucien Mazan, il prend le surnom de Petit-Breton pour se distinguer d’un homonyme alors que le public le nomme l’Argentin, en référence au pays où il grandit.

Pour en savoir plus...

Les Folliards : tout pour le football…

Aux temps héroïques des débuts du football, avant même que n’éclate la Première Guerre mondiale, il n’est pas rare de voir des sportifs diriger des clubs tout en écrivant dans la presse les reportages narrant les exploits des matchs auxquels ils participent ! A Rennes, c’est le cas des Folliards père et fils, Ernest et Ernest-Joseph qui, certes, cumulent allègrement les casquettes, mais pour mieux servir leur sport.

Pour en savoir plus...

La nuit de Séville vue par la presse bretonne

L’attentat du gardien de but Harald Schumacher sur Patrick Battiston en demi-finale de la coupe du monde 1982 constitue assurément l’un des moments qui ont forgé la légende de cette compétition. Qui en effet ne se rappelle pas de cette nuit de Séville ? Pourtant, contre toute attente, au lendemain du match, la presse bretonne ne dit rien de cette action plus que litigieuse.

Pour en savoir plus...

le Druide du cyclisme breton

Et si la plus grande carrière du sport cycliste breton n’était pas celle de Bernard Hinault ou de Louison Bobet mais bien celle de Cyrille Guimard ? Passé immédiatement de la selle du coureur au fauteuil de directeur sportif, ce champion au parcours prématurément interrompu par les blessures enchaîne les victoires et construit un palmarès hors du commun. A tel point qu’il reprend du service à 70 ans, pour l’équipe de France.

Pour en savoir plus...

l’En Avant de Guingamp et le haut niveau

S’il est un club de football qui, en Bretagne, a parfaitement su construire sa légende, c’est l’En Avant de Guingamp. Au-delà d’un palmarès fort respectable, Guingamp c’est avant tout l’histoire d’une équipe de petits paysans qui ont su se hisser au plus haut niveau du football français, performance remarquable pour une sous-préfecture de 10 000 habitants. Bref, l’éternel affaire du Petit Poucet ballon au pied.

Pour en savoir plus...

Fernand Picot, un Poulidor breton ?

Fernand Picot n'est certainement pas le plus connu des coureurs cyclistes bretons. Pourtant, dans l'ombre de Louison Bobet, le champion morbihannais parvient à se constituer l'un des plus beaux palmarès de la région avec plus de 500 victoires. Mais il lui manquera cette fameuse victoire sur le Tour de France, sésame incontournable pour accéder à la légende de ce sport.

Pour en savoir plus...

Jean Robic, et Le Peuple breton

Il est des compétitions qui dépassent de loin le cadre des seules pages sportives. Le Tour de France en est un exemple flagrant, même pour le mensuel nationaliste Le Peuple breton. C’est ainsi dans la rubrique des faits divers que ce journal fondé par Joseph Martray relate la victoire de Jean Robic dans le Tour de France 1947, un exploit présenté comme un véritable plébiscite pour la cause bretonne.

Pour en savoir plus...

Quand le Stade rennais a failli disparaître

Le 20 juin 1937, le Stade rennais lance un appel à souscription pour tenter de sauver le club de la faillite. Plus qu’une simple équipe, c’est une véritable vitrine promotionnelle de la Bretagne qui menace en effet de disparaître. En réunissant la somme espérée, le Stade rennais réalise une mémorable remontada et remporte probablement l’un des plus beaux trophées de son histoire.

Pour en savoir plus...

un terrain propice à la pratique du tennis

Contrairement au football ou au cyclisme, le tennis n’est pas une discipline populaire en Bretagne. Pourtant, ce sport s’est très tôt développé dans la péninsule armoricaine comme en témoigne la création en 1879 du Lawn Tennis-Club de Dinard, premier du genre en France. Retour sur une époque de gloire pour la petite balle jaune en Bretagne, mais aussi de mondanités.

Pour en savoir plus...

Yvon Le Roux, le Breton de « la bande à Platini »

Les sports collectifs ont quelque chose d’ingrat en ce que chacun peut reconnaître au premier regard le talent des artistes, des joueurs géniaux, comme Michel Platini. Mais ceux-ci ne sauraient briller sans le soutien indéfectible de coéquipiers peut-être moins talentueux mais ô combien importants sur le terrain. Tel est par exemple le cas du Breton Yvon Le Roux, footballeur de l’ombre mais particulièrement précieux.

Pour en savoir plus...

Le premier Crunch victorieux

S’il est bien un événement qui fait date dans l’histoire du sport français, c’est la première victoire du XV tricolore, le 2 avril 1927, contre l’équipe à la rose dans le Tournoi des cinq nations. La preuve en est que même L’Ouest-Eclair évoque le match dans ses pages ! L’occasion d’ailleurs de s’interroger sur les raisons de ce qui, par bien des égards, semble s’apparenter à un désamour des Bretons pour le ballon ovale.

Pour en savoir plus...

champion cycliste et entrepreneur à succès

Pour de nombreux jeunes Bretons, il est une icône, celle d’un petit boulanger de haute-Bretagne parvenu au sommet de son sport et devenu par la suite un patron accompli. Ce faisant, Louison Bobet, comme tous les immenses champions d’ailleurs, dépasse largement le cadre du cyclisme. Avec lui, c’est l’image d’une nouvelle Bretagne qui se compose, avec ce champion aux méthodes d’entraînement modernes.

Pour en savoir plus...

un gâs devenu champion olympique

Il est l’un des plus grands sportifs français de tous les temps, avec un palmarès quasiment inimitable, et pourtant, après avoir tout gagné, le Malouin Philippe Cattiau reste une gloire locale, aujourd’hui complètement oubliée. Retour sur le parcours de cet escrimeur né pour œuvrer dans une salle d’armes, multiple médaillé olympique malgré la pension d’invalidité qu’il obtient suite à une blessure contractée en 1914 !

Pour en savoir plus...

Alex Thépot: gardien des Bleus… et douanier

Il était une époque où les transferts des joueurs de football n’étaient pas décidés par des agents en quête de substantiels gains mais uniquement par la carrière professionnelle des sportifs. Lorsqu’Alex Thépot, le gardien de l’équipe de France de football originaire de Brest, quitte la prestigieuse équipe du Red Star en 1935, c’est parce que l’administration des douanes où il travaille le mute à Dunkerque !

Pour en savoir plus...

des tirs, des ballons et des poissons...

Il est des matchs de football qui dépassent de loin le cadre des rencontres sportives. Tel est le cas de la finale du championnat d’Europe de football opposant en 1984, à Paris, au Parc des Princes, la France et l’Espagne. Les relations diplomatiques entre les deux pays sont en effet particulièrement fraîches tant nombreux sont les contentieux entre ces deux pays frontaliers.

Pour en savoir plus...

Le football comme engagement

Si le sport des années 1900 peut paraître comme un temps héroïque réservé aux seuls pionniers, un examen attentif des archives révèle des configurations qui, au contraire, apparaissent d’une grande modernité. Tel est ainsi le cas de Marcel Landegren, brillant footballeur qui défend les cages de l’Union sportive servannaise mais également de l’équipe du 47e régiment d’infanterie de Saint-Malo.

Pour en savoir plus...

Du football à Noël !

Et si le père noël était, depuis toujours, un grand sportif ? C’est en tout cas ce que suggère la rencontre de football organisée le 23 décembre 1906 entre le Stade Rennais Université Club et le Club français. Un match qui bien qu’amical rappelle que, même aux temps héroïques des pionniers du sport, les enjeux financiers sont présents, incitant ainsi à la starification des athlètes pour faire venir le public en nombre.

Pour en savoir plus...

Le petit poucet de la Coupe de France 66

La Coupe de France de football transcende les générations, dépasse le simple cercle des amateurs de ballon rond et mobilise des régions entières regroupées derrière leur équipe, surtout s’il s’agit du petit poucet de l’épreuve. C’est notamment ce qui s’est passé à Saint-Brieuc en 1966, année où les Griffons doivent affronter en 1/16e de finale les redoutables joueurs de l’Olympique de Marseille.

Pour en savoir plus...

C’était mieux avant : Raymond Keruzoré

L’histoire du football est la plupart du temps empreinte d’une certaine nostalgie, le plus souvent d’ailleurs indissociable de la jeunesse de celles et ceux qui l’entreprennent et/ou la lisent. C’est bien connu, c’était mieux avant et en Bretagne c’est Raymond Keruzoré qui est l’incarnation, bien malgré-lui, de cette assertion. Pourtant, la méthode historique appliquée au ballon rond invite à nuancer ce propos.

Pour en savoir plus...

Les pionniers du cyclisme breton

Le cyclisme est probablement l’un des sports qui est le plus soucieux de sa mémoire et qui sait le mieux revenir sur ses débuts et les temps héroïques de ses pionniers. Le dernier ouvrage de Georges Cadiou en est d’ailleurs une nouvelle – et très réussie – preuve et vous propose un haletant voyage sur les pas, ou plutôt les coups de pédales, des premiers champions – et championnes ! – cyclistes de Bretagne.

Pour en savoir plus...

Le rugby et la Bretagne

Le rugby est aujourd’hui en Bretagne aussi populaire qu’il est peu pratiqué. D’ailleurs, si on veut bien se rapporter à l’élite des clubs professionnels, ce sport ne considère qu’un grand quart sud-ouest de la France, ou presque. Or cette géographie si particulière ne tient absolument pas du hasard mais de lointains combats idéologiques qui rappellent que, décidément, sport et politique ne font pas bon ménage.

Pour en savoir plus...

La Bretagne, terre de basket ?

Tous les amateurs de basket-ball ont un jour ou l’autre entendu ce cliché : « la balle orange est populaire en Bretagne puisque c’est un sport de curés ». Pourtant, il suffit de parcourir les résultats de la rubrique sportive des grands quotidiens bretons pour se rendre compte que la réalité est sans doute plus nuancée. Mieux, c’est un chantier historique qui parait des plus prometteurs qui se dévoile en réalité sous nos yeux.

Pour en savoir plus...

la légende de Tête de cuir

Jean Robic compte parmi les plus grands coureurs bretons, parmi les plus populaires aussi. Incarnation d’un certain stéréotype régional, il est connu pour son caractère fort. Et c’est précisément à cet instant qu’intervient le mythe de « tête de cuir », légende du peloton indissociable d’une époque où non seulement le port du casque est l’exception mais où la médiatisation est bien moindre.

Pour en savoir plus...

Gagner en temps de guerre

Le sport et les loisirs de manière générale sont une pratique difficilement acceptable en temps de guerre. Sauf quand les compétitions se déroulent sous l’égide de l’Union sacrée et du soutien aux poilus ! C’est d’ailleurs ce même impératif d’unité nationale en temps de guerre qui conduit le Moniteur des Côtes-du-Nord en 1916 à se féliciter de la victoire dans la Coupe des alliés… du Stade rennais !

Pour en savoir plus...

Plumelec et l’arrivée surprise de 1982

Recevoir le Tour de France est un défi de taille pour les communes traversées par la Grande boucle. Celles-ci s’y préparent d’ailleurs des mois à l’avance. On mesure donc le véritable exploit relevé par Plumelec, dans le Morbihan, en 1982 : organiser en trois jours un contre-la-montre par équipes. Mais à Breton rien d’impossible, et surtout dans cette commune éprise de cyclisme.

Pour en savoir plus...

L’épopée du Grand départ

Pour une commune, recevoir le Tour de France, c’est bien plus qu’organiser une prestigieuse compétition sportive. C’est bien entendu un honneur mais aussi, et peut-être même surtout, un investissement tant les retombées en termes de communication sont énormes. Une donnée que semblent avoir oubliée les commentateurs de France télévision lors du départ à Saint-Brieuc de l’édition de 1995.

Pour en savoir plus...

De la chute à la Bastille

Il suffit parfois de quelques instants pour entrer dans la lumière et ne plus jamais en sortir. C’est ce qui arrive à un jeune coureur cycliste breton alors uniquement connu des spécialistes : Bernard Hinault.  Retour sur cette journée de 1977 ou celui que l'on nommera par la suite affectueusement le Blaireau nait médiatiquement, accouchant d’une image qu’un palmarès hors du commun et une personnalité singulière viendront par la suite forger.

Pour en savoir plus...

L’Enfer du Nord, paradis des Bretons ?

Paris-Roubaix est une course d’autant plus mythique qu’elle sourit régulièrement aux coureurs bretons. Or, les explications fournies pour tenter d’expliquer cette excellence constituent un magnifique objet d’histoire tant les arguments avancés peuvent, parfois, prêter à sourire. De la théorie des climats invoquée par Bernard Hinault aux courses de Pardon, tour d’horizon d’une « énigme bretonne ».

Pour en savoir plus...

1914 : Au tour de la guerre ?

Il est aujourd’hui quasiment impossible de songer au mois de juillet 1914 sans anticiper sur l’avenir, le mois d’août 1914, la mobilisation générale et les débuts de la Première Guerre mondiale. Pourtant, lorsque le Tour de France s’élance le jour même de l’assassinat de François-Ferdinand à Sarajevo, le drame n’est aucunement perceptible. Même quand la course fait étape à Belfort !

Pour en savoir plus...

Jouer pour la nation ?

Les grandes compétitions sportives sont conçues par les pays hôtes comme de véritables vitrines au rayonnement international. Que l’on se rappelle des jeux olympiques de Pékin en 2008. Pourtant l’idée même d’équipe nationale ne semble s’être imposée qu’au bout d’un certain temps. Démonstration avec le compte rendu de la Coupe du monde de football 1934 brossée par L’Ouest-Eclair.

Pour en savoir plus...

Le premier Tour

Aujourd’hui, le mois de juillet est automatiquement synonyme de grand spectacle sportif et de forçats de la route avec le Tour de France cycliste. Mais si cette épreuve est devenue légendaire, la toute première édition est beaucoup plus chaotique, comme en témoigne son très faible écho dans la presse bretonne. De quoi relativiser le succès de cette première, trop souvent auscultée au regard du mythe de la Grande boucle.

Pour en savoir plus...

Les Bretons et la première finale

La finale de la Coupe du monde de football est l’un des évènements médiatiques les plus retentissants les Jeux Olympiques. Pourtant, tel n’a pas été toujours le cas et c’est dans une indifférence polie que la presse bretonne suit le parcours des Bleus dans cette épreuve jouée en Amérique du sud. Nous sommes alors en Uruguay, et en 1930, pour la première Coupe du monde de l’histoire !

Pour en savoir plus...

En Avant le Racing !

L’En Avant de Guingamp est probablement l’un des clubs de football préférés des Bretons : symbole des petits contre les gros, son histoire est jalonnée d’exploits, notamment en Coupe de France. Retour sur un match héroïque disputé en décembre 1933 contre le prestigieux Racing Club de France, manière de revenir sur un club ancré dans un passé militant qui rappelle que dès les temps pionniers, le football est bien plus qu’un simple jeu de ballon.

Pour en savoir plus...

Chayriguès bourreau du SRUC

La coupe de France de football est assurément l'une des plus populaires compétitions sportives qui soit. Réunissant des équipes de tous niveaux, elle suscite autant d’enthousiasmes que de désillusions, comme lorsqu’en mai 1922, le Stade rennais université-club rencontre en finale le prestigieux Red Star mais se heurte au talent d’un gardien de but exceptionnel : Pierre Chayriguès.

Pour en savoir plus...

L'éclaircie bretonne du Paris-Nice 1936

Dans la mémoire collective, l’année 1936 est l’année du Front populaire, des Jeux olympiques de Berlin et du déclenchement de la Guerre d’Espagne. Sans doute plus anecdotique, elle est aussi, pour le cyclisme breton, synonyme d’une édition particulièrement faste de la course Paris-Nice. Retour sur une course devenue aujourd'hui une classique du calendrier international.

Pour en savoir plus...

Vous avez dit du ski ? Emile Allais

Nombreux sont les Bretons à pouvoir s’offrir, chaque année, une semaine de sports d’hiver et à ainsi profiter des joies de la montagne et du ski. Mais tel n’est pas le cas dans les années 1930. Si bien que la presse bretonne ne suit quasiment pas les compétitions de ski et en vient même à ignorer l’un des plus grands champions de l’époque : le français Emile Allais.

Pour en savoir plus...

Les jeux de Chamonix : une belle carte postale ?

Les Jeux olympiques, y compris ceux d’hiver, comptent parmi les évènements sportifs les plus suivis au monde avec la Coupe du monde football. Mais tel n’a pas été toujours le cas. Retour sur le traitement opéré par la presse bretonne des Jeux olympiques d’hiver de 1924, organisés à Chamonix : une couverture médiatique qui tient plus de la carte postale exotique que du journalisme sportif. Pour en savoir plus...

La précision olympique de Léon Moreaux

Il est sans doute l’un des plus beaux palmarès de l’histoire du sport breton : plusieurs fois champion de France, champion du monde, multiple médaillé olympique… et pourtant son nom ne vous dit rien. Retour sur le destin extraordinaire de Léon Moreaux, surdoué du tir. Une discipline qui à la Belle époque est plus qu’un simple sport.

Pour en savoir plus...

Juste Gino Bartali

Nous vous en parlions il y a quelques mois en revenant sur l'action de Gino Bartali pendant la Seconde Guerre mondiale. Très croyant, résolument antifachiste, il profitait de ses sorties d'entraînement pour faire office d'agent de liaison! Le mémorial Yad Vashem vient de déclarer le célèbre champion italien Juste parmi les nations.

Pour en savoir plus...

Et Owens humilia le Führer

Le sport est un fantastique objet d'histoire en ce que, en certains moments bien particuliers, il est un magnifique révélateur du climat du temps. Il en est ainsi, par exemple, de la course remportée par un jeune sprinteur né le 12 septembre 1913 lors des Jeux Olympiques de 1936. Un homme du nom de Jesse Owens, un nom aujourd'hui rentré dans l'Histoire.

Pour en savoir plus...

Louison Bobet triomphe à Roubaix!

La grande classique cycliste Paris-Roubaix, est probablement l'une des plus célèbres épreuves sportives au monde, avec la coupe de l'América, les 500 miles d'Indianapolis ou encore Wimbledon.

Nous vous proposons de revenir sur l'édition de 1956 qui voit la victoire d'un Breton. Louison Bobet triomphait enfin de l'enfer du Nord et de ses pavés.

Pour en savoir plus...

Gino Bartali: un champion parmi les Justes ?

Le 16 juillet marque l'anniversaire de la rafle du Vélodrome d'hiver et dimanche prochain aura lieu la traditionnelle cérémonie en hommage aux victimes des persécutions racistes et antisémites commises par Vichy. L'occasion pour nous de revenir sur le parcours d'un probable futur Juste, un champion d'exception, le coureur cycliste Gino Bartali.

Pour en savoir plus...

La coupe de l'Atlantique : pêcheurs et régatiers!

Traditionnellement, le mois de juin annonce dans les ports bretons le début de la campagne de pêche au thon. L'occasion pour En Envor de revenir sur une épreuve aujourd'hui disparue, la coupe de l'Atlantique, et sur quelques idées fausses concernant la voile au travail.

Pour en savoir plus...

Le futur du panier de pêches

La Digital Public Library of America permet de découvrir des millions de documents dont ce texte de James Naismtih, l'inventeur du basket-ball. Cet article est d'autant plus intéressant qu'il permet d'éclairer l'histoire d'un sport très populaire en Bretagne.

Pour en savoir plus...

Pen Duick Orphelin

Le 13 juin 1998 disparaissait le marin préféré des Français, Eric Tabarly, véritable icône de la course au large. Ses navires, les fameux de Pen Duick, sont connus de tous, même de ceux qui n'ont jamais mis un pied sur un optimist. Aujourd'hui encore, son emprunte sur la voile demeure immense, que cela soit du point de vue de la médiatisation de ce sport que des toutes les innovations technologiques dont il fait profiter l'architecture navale.

Pour en savoir plus...

La création de Manche-Océan

A l'occasion de la 47e édition de la classique cycliste bretonne Manche-Océan, qui se disputera dimanche prochain En Envor revient sur la création de la course en 1938. L'occasion de découvrir les mécanismes qui entourent la naissance d’une telle épreuve mais également de constater la grande popularité dont jouit le cyclisme à l'aube de la Seconde Guerre mondiale.

Pour en savoir plus...

La vague rouge

Quand l’histoire rejoint l’actualité, une vague rouge s’abat sur En Envor ! Cette journée est en effet pour nous l’occasion de revenir sur quelques faits marquants du football breton, alors que le Stade Rennais s’apprête à jouer la finale de la Coupe de la Ligue, que le FC Lorient est en demi-finale de la Coupe de France et que le FC Nantes célèbre ses 70 ans !

Pour en savoir plus...