Une carrière politique explosive

Emblématique maire de Quimerch, dans le Finistère, Albert Louppe est l’incarnation même d’une carrière politique mêlant intérêts personnels, professionnels et donc électoraux. Dangereux, ce mélange des genres l’est encore plus lorsque survient un drame qui impacte non seulement ses électeurs mais l’implique personnellement. Pourtant, Albert Louppe continue son irrésistible ascension politique.

Pour en savoir plus...

 

Mais qui a tué Georges V ?

A l’heure où internet permet la diffusion quasi-instantanée de l’information, les fake news sont l’une des premières préoccupations des rédactions. Mais dans la précipitation, de façon à divulguer une information avant ses confrères, certains journalistes bâclent le travail de vérification de leurs sources. La chose n’est cependant pas nouvelle comme en témoigne l’annonce de la vraie-fausse mort de Georges V le 15 décembre 1911.

Pour en savoir plus...

un écrivain à la célébrité posthume

Victor Segalen est certainement l’un des écrivains bretons les plus réputés du XXe siècle. Si son nom surplombe aujourd’hui de nombreux établissements scolaires en France et en Chine,  l’écrivain est mort dans l’anonymat le plus complet en 1919. Retour sur la courte carrière du talentueux écrivain, artiste médecin et voyageur ayant côtoyé certains des plus grands de son temps.

Pour en savoir plus...

Les Bretonnes, Paris et la prostitution

L’une des images les plus sulfureuses qui revient lorsqu’on évoque l’histoire de l’émigration bretonne à Paris est celle de la prostitution, à tel point qu’il ne semble pas exagéré de parler de véritable fantasme. Car de la réalité des chiffres à celle véhiculée par les représentations mentales, il y a parfois un écart considérable qui rappelle à l’historien combien il y a là un terrain d’étude véritablement passionnant.

Pour en savoir plus...

La personnification de la mort

Figure légendaire, l’Ankou compte aujourd’hui parmi les symboles emblématiques d’une Bretagne chantée par le renouveau culturel qui émerge à partir des années 1970. Mais ce mythe est en réalité bien plus que cela. Véritable archive vivante, il témoigne de l’évolution du rapport à la mort en Bretagne, celle-ci devenant depuis les Trente glorieuse sans cesse plus lointaine, pour ne pas dire édulcorée.

Pour en savoir plus...

L’émigration, oui… mais dans les colonies

Si les Bretons ont migré en masse, à Paris, au Havre et parfois même aux Etats-Unis, jusqu’à y fonder de véritables communautés, rares sont en revanche ceux qui semblent avoir tenté l’aventure coloniale. Tout du moins aux yeux de l’universitaire J. Bernard qui, le 29 juillet 1901, dans une tribune publiée dans L’Ouest-Eclair, plaide pour que des Bretons fondent de véritables colonies de peuplement au sein de l’Empire.

Pour en savoir plus...

Les lois scolaires et la presse conservatrice

Les lois scolaires portées par Jules Ferry réforment en profondeur l’enseignement en France, et la Bretagne ne fait pas exception à ce constat. Très rapidement, la presse conservatrice s’empare du sujet pour condamner les adversaires républicains qu’elle accuse de vouloir conduire le pays au désastre. Ces premiers articles ne sont que le prélude d’une guerre scolaire qui touche durablement la Bretagne.

Pour en savoir plus...

la station balnéaire made in Peugeot

La chose est méconnue mais mérite pourtant de l’être : la charmante petite station balnéaire de Morgat, nichée au cœur de la presqu’île de Crozon, est l’œuvre d’un célèbre industriel venu en Bretagne de Franche-Comté, Armand Peugeot. Il s’y est investi personnellement, supervisant lui-même l’urbanisme et les travaux. Anatomie d’un investissement à fonds perdus mais pas sans arrière-pensées.  

Pour en savoir plus...

Le docteur René Le Fur

Lorsque vient le moment de parler de l’émigration bretonne vers Paris à la fin du XIXe siècle, c’est le plus souvent de migration subie dont il est question, dictée par la perspective d’une vie meilleure dans la capitale. Le parcours de René Le Fur est à cet égard particulièrement intéressant car pour ce notable, devenue figure de proue de la communauté, c’est plutôt d’opportunité à saisir dont il s’agit.

Pour en savoir plus...

mariage républicain à la mode de Bretagne

Il n’y a pas que les monarchies à célébrer de fastueux mariages. Le 16 juillet 1901, en l’église de Saint-Germain-des-Prés à Paris, la République marie le Président de l’Assemblée nationale, Paul Deschanel. Une cérémonie grandiose que L’Ouest-Eclair et La Dépêche de Brest couvrent avec maints détails. Il est vrai que, par certains aspects, ce mariage n’est pas sans se conjuguer à la mode de Bretagne.

Pour en savoir plus...

Victor Robic, député-peintre

Sans être particulièrement connu du grand public, Victor Robic est bien une figure de la vie politique morbihannaise du début du XXe siècle. Avocat, député, le Breton voue une véritable passion pour la peinture. En 1913, il se lance dans la collecte d’œuvres qui, quelques années plus tard, permettront l’ouverture du musée du Faouët. Retour sur la carrière courte mais intense du député-peintre du Morbihan.

Pour en savoir plus...

Alfred Jarry : un écrivain breton ?

Rares sont les écrivains qui peuvent se targuer d’avoir fait entrer un de leurs personnages – Ubu – dans le vocabulaire courant. Tel est pourtant le cas d’Alfred Jarry et de son œuvre murie sur avec impertinence sur les bancs des lycées de Saint-Brieuc et Rennes. Pourtant, la « culture bretonne » n’a jamais tenté de revendiquer cet écrivain, comme si l’avant-garde de ses pièces était incompatible avec la nostalgie du folklore.

Pour en savoir plus...

la montagne Pelée vue de Bretagne

L’éruption de la montagne Pelée, le 8 mai 1902, provoque la destruction totale de la ville martiniquaise de Saint-Pierre et la mort de – presque – tous ses habitants. La catastrophe fait la une de l’actualité partout dans le monde, la Bretagne n’échappant pas à la règle. Entre exotisme, stéréotypes et émotions, retour sur le traitement médiatique de l’évènement dans la presse bretonne.

Pour en savoir plus...

Une catastrophe minière en Bretagne

Bien que située loin des corons du Nord de la France, la péninsule armoricaine emploie également de nombreux mineurs. Travaillant principalement dans les exploitations d’ardoises, ces ouvriers pratiquent un métier à la fois très difficile et extrêmement dangereux, comme en témoigne la catastrophe du 10 février 1911 qui provoque, à Gourin, la disparition de six hommes.

Pour en savoir plus...

une arme face aux inventaires ?

En 1906, l’inventaire des biens ecclésiastiques entraine une vague de violence sur l’ensemble de la France. En Bretagne, terre où l’influence de l’Eglise est encore bien réelle, la situation est en bien des endroits des plus tendue. La révolte des fidèles n’est pas seulement spontanée, elle est préparée par les autorités religieuses avec le doux espoir de voir naitre une nouvelle chouannerie.

Pour en savoir plus...

l’impossible compromis

A la fin du XIXe siècle, les républicains et les conservateurs se déchirent sur de nombreux sujets : nature du régime politique de la France, laïcité… Comment les élus parviennent-ils à concilier les intérêts divergents des Français ? Est-ce possible ? La brève carrière d’Eugène Le Coupanec en est le témoin, le compromis dans un monde d’excès semble, à bien des égards, impossible.

Pour en savoir plus...

Inventeur ou imposteur ?

L’alcoolisme est un fléau contre lequel la société mène une lutte incessante. Beaucoup rêverait de disposer des fameuses pilules conçues par le professeur Tournesol dans l’album Tintin et les Picaros au milieu des années 1970. Un remède similaire était pourtant déjà proposé par un énigmatique laboratoire au début du XXe siècle. Tournesol ne serait donc qu’un simple imposteur ?

Pour en savoir plus...

La statue de la discorde

En 1902, les Républicains érigent une statue en l’honneur de Lazare Hoche, le héros révolutionnaire qui a mis en déroute l’armée des émigrés lors de l’expédition de Quiberon en 1795. Pour la presse conservatrice, le monument est perçu comme une provocation. Pour les Républicains, c’est le moyen d’affirmer leur présence dans une région encore largement acquises à la monarchie.

Pour en savoir plus...

une descente de Black blocs en mai 1904

Le 31 mai 1904, la ville de Lorient fait face à l’une des premières manifestations violentes de son histoire. Depuis plusieurs mois, ce type d’action se multiplie en Bretagne, région traditionnellement épargnée par le mouvement social. La population est scandalisée et les politiques s’emparent du sujet, jusque sur les bancs du Sénat, tentant d’en attribuer à l’adversaire la responsabilité.

Pour en savoir plus...

La naissance d’une commune

S’il est un échelon territorial qui semble immuable, comme hérité de la nuit des temps, c’est bien la commune. Pourtant, la réalité est toute autre. Aujourd’hui, les communes fusionnent dans des communautés mais au tout début du XXe siècle, certaines au contraire se déchirent pour, au final, donner naissance à de nouveaux villages. Tel est le cas de Keryado, dans les environs de Lorient, commune née en 1910.

Pour en savoir plus...

l’âge d’or du folklore breton

Loin de la caricature que l’on suggère parfois, le folklore est d’abord une discipline très ancienne, empruntant autant à l’histoire qu’à l’ethnologie, et sans laquelle la notion de patrimoine immatériel n’existerait probablement pas. En Bretagne, l’un des plus éminents de ces collecteurs de mémoires est assurément François-Marie Luzel, érudit aussi remarquable qu’aujourd’hui relégué aux oubliettes du souvenir.

Pour en savoir plus...

un monarchiste sur les bancs de l’Assemblée

La carrière politique du duc Alain de Rohan-Chabot est singulière. Royaliste convaincu et qui s’affirme comme tel, il arrive sur les bancs de l’Assemblée nationale au moment où les Républicains parviennent à faire définitivement basculer la République de leur côté. Pendant près de quatre décennies, le duc de Rohan poursuit un combat acharné en espérant le retour de la monarchie.

Pour en savoir plus...

l’invention du vote à bulletin secret

S’il y a bien un objet qui aujourd’hui symbolise la culture démocratique, c’est l’isoloir. En quelques centimètres carrés est ainsi garanti le secret, et donc la sincérité, du scrutin. Pourtant cet équipement met du temps à s’imposer en France et n’est adopté qu’à l’issue d’un tortueux processus parlementaire. Les électeurs de Saint-Aubin-du-Cormier, parmi les premiers à l’essayer, en sont néanmoins immédiatement satisfaits.

Pour en savoir plus...

Les Bretons dans les ardoisières de Trélazé

Si les carrières d’ardoises de Trélazé, commune située non loin d’Angers, jouissent d’une grande réputation, rares sont ceux qui savent que de nombreux Bretons y travaillent. Cette partie de l’Anjou est en effet une vive filière d’émigration et c’est une véritable communauté bretonnante qui y exploite la fameuse pierre. Retour sur ces méconnus mineurs de Bretagne, gueules bleues des ardoisières de Trélazé.

Pour en savoir plus...

La crise d’Agadir ou l’impossible guerre

La question marocaine est au cœur des tensions entre la France et l’Allemagne au début du XXe siècle. Après une première crise en 1905, l’Allemagne décide d’envoyer en 1911 une canonnière dans la baie d’Agadir pour contester une intervention française au Maroc. Relayant des informations contradictoires, la presse bretonne laisse planer la menace d’une guerre tout en tentant de rassurer ses lecteurs.

Pour en savoir plus...

un Président de la République Démissionne

Et si la Belle époque était plus morale, moins gangrénée par la corruption, uniquement parce qu’un certain nombre de délits qui empoisonnent de nos jours la vie publique n’existaient pas ? Curieuse hypothèse qu’invite à interroger la démission, le 2 décembre 1887, du Président de la République Jules Grévy impliqué dans une retentissante affaire de trafic de Légion d’honneur contre espèces sonnantes et trébuchantes.

Pour en savoir plus...

la crise de Fachoda

La crise de Fachoda et le retrait des hommes du commandant Marchand de ces confins du Nil, en plein cœur de l’Afrique, est un événement dont on peine à imaginer aujourd’hui le retentissement. Si la figure de Marchand est mise en avant par les Républicains, la presse conservatrice, elle, se déchaîne et profite de l’occasion pour entonner une sévère critique du régime.

Pour en savoir plus...

L’arrivée du tramway dans les campagnes

Dans l’imaginaire collectif, le tramway est un petit train exclusivement urbain. Pourtant, à la fin du XIXe siècle, ce moyen de transport se développe largement dans les campagnes afin de densifier le réseau de chemin de fer. Mais l’arrivée de cette innovation n’est pas sans poser un certain nombre de problèmes, c’est ce que démontre l’exemple du projet de tramway à Sainte-Anne-d’Auray.

Pour en savoir plus...

La Bretonne pie noir

Le patrimoine est aussi naturel et s’est longtemps incarné en Bretagne, pays par excellence du beurre, par une grande diversité de races de vaches. Une en particulier semble incarner ces productions ancestrales, bien éloignées des impératifs du productivisme : la pie-noire. Prétendument « vache du pauvre », elle est aujourd’hui l’emblème d’une nouvelle agriculture, raisonnée et éprise de qualité.

Pour en savoir plus...

l’horrible meurtre du Troppmann breton ?

Le 30 septembre 1913, un jeune domestique de 15 ans commet un septuple meurtre dans la paisible commune de Landreau, en Loire-Inférieure. Cette affaire fait très certainement partie des pires crimes du XXe siècle. Mais entre quête de sensationnalisme et d’exclusivité, les journaux font preuve de nombreuses négligences que soulève, quelques années plus tard, André Gide.

Pour en savoir plus...

Faire face aux épidémies hivernales

Chaque année ou presque, les épidémies de gastroentérites et autres grippes font la une des journaux, terrassant notre système de santé et causant la mort de milliers d’individus. Il est vrai qu’il y a là un vrai sujet : que l’on songe par exemple aux ravages de la grippe espagnole pendant la Grande Guerre. Pour autant, cette question sanitaire est aussi un véritable marronnier journalistique, ce qui n’est pas sans interroger.

Pour en savoir plus...

L’unité des socialistes : une non-nouvelle ?

Et si la nature des événements influait sur leur traitement journalistique et, intrinsèquement, sur notre façon de les considérer ? C’est d’une certaine manière la curieuse question que pose la tumultueuse histoire du socialisme en France et, tout particulièrement, le traitement par la presse bretonne de la création en avril 1905 de la Section française de l’internationale ouvrière, à l’issue du congrès du Globe.

Pour en savoir plus...

un fleuron industriel français ?

Il est peu de dire que l’industrie navale française vit au rythme des chantiers de Penhoët à Saint- Nazaire. Véritable fleuron national, cette entreprise donne le la de toute une filière comprise comme hautement stratégique par Paris. Pourtant, la création de ce chantier au milieu du XIXe siècle relève d’une toute autre histoire, bien moins hexagonale puisque découlant ni plus ni moins d’un transfert de technologie.

Pour en savoir plus...

portrait d’un Nantais d’adoption

Il est des amitiés que rien ne saurait détruire, même la politique. C’est ce que rappellent les liens qui unissent Gabriel Guist’hau à Aristide Briand et Paul Bellamy, deux – très – importants responsables politiques unis de manière indéfectible, jusque dans la mort. Portrait d’un élu atypique, entré en politique par amitié, et venu à Nantes à la suite d’un drame familial.

Pour en savoir plus...

un homme aux vies multiples

Entrepreneur, marin, homme de lettres et père d’un immense poète, Edouard Corbière est assurément l’homme de plusieurs vies tant la sienne fut dense et mouvementée. Finistérien, il ne cessera de relier la côte nord de la Bretagne à la Normandie, et plus particulièrement à la ville du Havre. Ce faisant, il rend possible l’émigration vers ce riche port industriel de la Manche, interface maritime de la capitale.

Pour en savoir plus...

Quand Buffalo Bill arrive en Bretagne

Légende de l’Ouest, Buffalo Bill a même conquis… la Bretagne. En effet, en septembre 1905, le célèbre cow-boy promène son Wild West Show jusque dans la péninsule armoricaine ! Ce faisant, il contribue à ancrer toute une série de stéréotypes relatifs à la vie dans l’Ouest américain : le Blanc y est ainsi « civilisé » quand l’Indien est inévitablement réduit à la condition de « sauvage ».

Pour en savoir plus...

la religion de la science

En ces temps où le fait religieux occupe une place centrale, le discours scientifique peine à être audible. Dès lors, comment s’étonner qu’un homme comme Félix Le Dantec, qui justement au début du XXe siècle proclame sa foi en la science, soit aujourd’hui tombé dans l’oubli ? Portrait d’un natif de Plougastel qui, par ricochet, dit la soif de connaissance d’une époque et ses espoirs de découvertes.

Pour en savoir plus...

une boisson devenue patrimoine

Boisson traditionnelle le cidre ? En Bretagne certainement, mais manifestement pas au sens où on pourrait l’entendre  de nos jours, maintenant que cette boisson est véritablement patrimonialisée. Ne prenant son essor dans la péninsule armoricaine qu’au XIXe siècle, le cidre consommé alors n’a pas grand-chose à voir avec la délicieuse boisson que l’on déguste de plus en plus à l’apéritif !

Pour en savoir plus...

recenser les instituteurs maçons

Si le scandale des fiches répertoriant les officiers catholiques de l’armée est connu, sa contrepartie, le fichage systématique des enseignants francs-maçons, l’est beaucoup moins. Renvoyant au plus fort de la guerre scolaire, cette affaire n’en est pour autant pas moins révélatrice d’un climat qui, malgré les apparences, témoigne d’une intériorisation toujours plus importante de la République, fut-elle laïque.

Pour en savoir plus...

L’ambiguïté coloniale

Auguste Pavie est une sorte de figure archétypale, idéale, de l’aventure française en Indochine. Ce natif de Dinan est en effet souvent représenté comme étant « l’explorateur aux pieds nus », seulement intéressé par l’ethnologie des peuples khmers. Une vision partielle, pour ne pas dire partiale, qui oublie que Pavie fut aussi un administrateur colonial, avec tout ce que cela peut supposer.

Pour en savoir plus...

Loger les ouvriers à Rennes

Se loger à Rennes est difficile et revient le plus souvent à très cher. Cette réalité n’est pas nouvelle puisqu’à la fin du Second Empire le chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine accuse déjà un important retard en termes de logements ouvriers. Les initiatives éparses prises tout au long de la première partie du XXe siècle ne parviendront d’ailleurs pas à inverser la tendance.

Pour en savoir plus...

Quand Lénine passait ses vacances à Pornic

C’est une curieuse découverte que fait un couple de Nantais partis en 1963 visiter le musée Lénine à Moscou : l’homme de la révolution d’octobre aurait en effet passé en 1910 quelques jours de vacances à Pornic, en Loire-Inférieure ! Une destination qui, si elle peut de prime abord paraître surprenante, ne doit en réalité rien au hasard tant elle s’inscrit dans des logiques de réseaux politiques.

Pour en savoir plus...

le recteur des Bretons de Paris

Historien, ethnologue, enseignant, prêtre et véritable fil d’Ariane des Bretons partis s’installer à Paris au tournant des années 1900, l’abbé François Cadic est une personnalité intrigante. Car à côté de réalisation sociales destinées à améliorer le sort de ces véritables parias de Paris, l’ecclésiastique natif du Morbihan se distingue par un discours particulièrement conservateur, et hostile à l’émigration.

Pour en savoir plus...

Remplacer l’essence par l’alcool

L’histoire de l’automobile est indissociable de celle du carburant, ce qui fait ben évidemment référence aux dérivés du pétrole mais aussi aux essences d’origine végétale ! En effet, dès le début du XXe siècle, certaines voix s’élèvent pour faire la promotion des biocarburants et notamment de l’alcool, au nom notamment d’un certain patriotisme économique et d’un soutien à la production agricole.

Pour en savoir plus...

Quand les Bretons plaçaient au Panama

Terre sulfureuse, Panama est à l’origine de l’un des plus gros scandales que connaisse le France au tournant du siècle : la liquidation de la Compagnie universelle du canal interocéanique de Panama. Banqueroute retentissante ayant englouti les économies de nombreux épargnants bretons, cette affaire met en exergue les liens incestueux entre presse, pouvoirs politiques et milieux d’affaires.

Pour en savoir plus...

un historien ancré dans son époque

Si son nom est encore connu de tous, ou presque, et reste dans certains milieux une référence, Arthur de la Borderie n’en est pas moins un historien de son temps. La lecture  qu’exigent ses travaux doit donc être d’autant plus critique que les conceptions méthodologiques alors à l’œuvre n’ont plus rien à voir avec ce qu’elles sont maintenant, le dessein politique faisant alors bon ménage avec la prétention scientifique.

Pour en savoir plus...

un symbole, oui mais lequel ?

Symbole honni par les uns mais tendrement apprécié par les autres tant elle renvoie à l’enfance, Bécassine à tout connu, des affres de la mobilisation pendant la Première Guerre mondiale à une tentative d’assassinat à la veille de la Seconde. Tour d’horizon d’un magnifique objet d’histoire culturelle, qui par bien des égards parait épouser les contours d’une identité bretonne qui s’expose de plus en plus fièrement.

Pour en savoir plus...

l’invention de la thalassothérapie

A l’occasion des 150 ans de la thalassothérapie, Jean-Michel Gilot a choisi En Envor pour retracer avec des documents d’archives familiaux inédits la création de ce concept  par son aïeul, le docteur Joseph La Bonnardière, le 31 décembre 1865. Une histoire qui doit autant à la science, à la nature, qu’à l’expérience personnelle de ce médecin.

Pour en savoir plus...

Le père du métropolitain

Affublé de trémas qui pour certains évoquent une ascendance germanique, mort dans une certaine indifférence et souvent associé à la réussite des Bretons de Paris alors que son parcours est celui d’un parfait rejeton de la bourgeoisie cultivée du IInd Empire, Fulgence Bienvenüe reste largement méconnu. Retour sur la trajectoire de celui que l’on surnomme affectueusement « le père du métro parisien ».

Pour en savoir plus...

un enfant de Tréguier devenu un géant

Si son nom n’est pas totalement oublié, de moins en moins de personnes connaissent l’œuvre et la vie de celui qui compte assurément parmi les plus grands intellectuels bretons : Ernest Renan. Modèle d’ascension sociale né à Tréguier, exemple de fulgurance intellectuelle, il illustre à merveille ce XIXe siècle qui cherche à substituer à la ferveur religieuse la froideur de la raison et de la science.

Pour en savoir plus...

Nantes, le soleil et ses crues

Les climato sceptiques contestent l’idée que le réchauffement que nous connaissons actuellement soit imputable à l’activité humaine. Sans rentrer dans le détail d’un débat dans lequel nous n’avons aucune compétence, force toutefois est de remarquer que ce sont des arguments en tous points similaires qui sont avancée en décembre 1910 pour expliquer la grande crue qui frappe durement Nantes et la Bretagne.

Pour en savoir plus...

De la responsabilité des catastrophes en 1910

Après chaque catastrophe naturelle, la question revient immanquablement, exaspérante : à qui la faute ? En effet, s’il n’est après tout pas inutile de s’interroger sur les disfonctionnements qui peuvent conduire à de telles épreuves, le ton trop souvent bassement partisan, politicien, des débats ne laisse généralement présager rien de bon. Une tendance qui malheureusement n’est pas récente.

Pour en savoir plus...

un pionnier du régionalisme breton

Il est des figures dont le nom nous est familier sans pour autant savoir exactement à quelle trajectoire il renvoie. Tel est notamment le cas du marquis Régis de l’Estourbeillon, figure aujourd’hui complètement oubliée, pour ne pas dire refoulée, alors que son influence fut incontestablement importante. Portrait en contradictions d’un hobereau rallié à la République, monarchiste vibrant défenseur de la cause bretonne.

Pour en savoir plus...

Les préfets bretons face à l’alcoolisme

Les politiques hygiénistes du XIXe siècle ciblent tout particulièrement le « fléau social » de l’alcoolisme et, cliché oblige, la Bretagne. Les préfets se trouvent dès lors en première ligne dans ce combat mais, là comme ailleurs, l’Eglise ne compte pas être absente de ce front, ce qui n’est parfois pas sans poser de problèmes. C’est ce que permet de clairement percevoir un article publié en 1913 par le journal Le Breton de Paris.

Pour en savoir plus...

une saga entrepreneuriale

A Nantes, le nom de Décré fait partie du patrimoine, s’exposant sur de nombreux murs de la ville. Retour sur une saga familiale d’entrepreneurs et sur un grand magasin où non seulement on trouve de tout mais qui dès 1906 propose à ses clients un service de livraison à domicile par voitures à cheval ! Ce faisant, c’est une histoire de la consommation qui se dévoile.

Pour en savoir plus...

Les foires aux chevaux

La place du cheval dans notre société actuelle est sans commune mesure avec celle qu’occupait ce même animal il y a un siècle. On comprend donc aisément que les foires aux chevaux soient alors des évènements d’importance, surtout dans une région comme la Bretagne qui excelle dans la production équine, qu’il s’agisse du fameux postier breton ou d’un non moins célèbre cheval de trait.

Pour en savoir plus...

Une île mondaine de la Belle Epoque

Imaginez une île bretonne, en plein cœur du golfe du Morbihan, à seulement quelques encablures de Larmor-Baden, façonnée par un aristocrate aussi fortuné qu’excentrique et qui, de surcroît, y recevrait la fine fleur du gotha européen de la Belle époque. Cette île existe, elle rappelle furieusement les mondanités de Saint-Tropez ou Porto-Cervo et elle s’appelle Berder !

Pour en savoir plus...

Une catastrophe touristique

Le train qui déraille dans l’après-midi du 28 juillet 1912 non loin de Morlaix est sans doute à l’origine de la plus grande catastrophe ferroviaire qu’ait jamais connue la Bretagne. Mais, indépendamment du très lourd bilan de ce fait divers, qui se monte à cinq mort et une quinzaine de blessés, ce drame est un passionnant objet de réflexion pour l’historien tant il en dit long sur les pratiques touristiques de l’époque.

Pour en savoir plus...

L’impitoyable canicule de 1911

Contrairement à ce que peuvent bien penser quelques mauvaises langues, la Bretagne n’est pas sans être confrontée, de temps à autres, à quelques épisodes de canicule. Comme toute l’Europe de l’Ouest, elle est ainsi frappée de plein fouet par les importantes vagues de chaleur qui s’abattent pendant l’été 1911. Une canicule dont les nourrissons sont indirectement les premières victimes.

Pour en savoir plus...

Les Onion Johnnies

Aujourd’hui, les activités économiques qui ont le vent en poupe sont celles qui exportent, qui partent conquérir à l’international de nouveaux marchés. Or, il est une population de Bretagne qui incarne à merveille cette singulière modernité : les vendeurs d’oignons de la région de Roscoff et Saint-Pol-de-Léon, ceux que les ménagères britanniques ne tardent pas à surnommer affectueusement les Onion Jhonnies.

Pour en savoir plus...

Les Bretons du Havre

Si chacun ou presque a entendu parler des Bretons de Paris, rares sont en revanche ceux qui connaissent les Bretons du Havre. Pourtant, c’est dans ce port normand que se trouve le deuxième plus important foyer de migration breton, objet historique singulier qu’explore Thomas Perrono entre misère économique et sociale, tensions politiques autour de la question religieuse et support d’une culture victimaire que l’on rencontre encore parfois aujourd’hui.

Pour en savoir plus...

La naissance du mutualisme agricole breton

Le mutualisme agricole est un mouvement qui non seulement structure les domaines économique et social de la Bretagne contemporaine mais qui, d’une certaine manière, permet aussi de comprendre l’évolution politique de cette région. Retour sur une histoire passionnante, marquée par des personnalités emblématiques avec des institutions que nul n'ignore!

Pour en savoir plus...

A l’heure bretonne !

Des journées de 24 heures elles-mêmes décomposées en 60 minutes…. Le temps est probablement l’une des choses qui nous parait les plus naturelles alors que, précisément, l’heure telle que nous la connaissons aujourd’hui résulte de conventions culturelles. D’ailleurs, jusqu’à la fin du XIXe siècle, la Bretagne vit à l’heure bretonne. Ou plus précisément aux heures du clocher puisque c’est le local qui alors prime.

Pour en savoir plus...

Sarah Bernhard et ses Poulains

Rares sont les îles qui entretiennent une relation aussi passionnée, sincère et empreinte de respect que celle de l’immense actrice Sarah Bernhard et Belle-Île. Retour sur la véritable histoire d’amour qui unit l’île morbihannaise à l’une des plus grandes comédiennes de tous les temps, tombée sous le charme en une heure à peine de la pointe occidentale de ce rocher posé au milieu de l’Atlantique.

Pour en savoir plus...

Les Mathurins et les inondations

La chose est peu connue mais un détachement de fusiliers-marins est envoyé à Paris lors des terribles inondations qui frappent la capitale en janvier 1910. Or, du point de vue des représentations, cette mission est un fantastique objet d’histoire. Il y a en effet lieu de se demander si ce n’est pas avec elle que se fixent au moins pour partie un certain nombre de stéréotypes qui entourent ces mythiques Mathurins.

Pour en savoir plus...

une expression populaire de la foi

Si tout ce qui touche à la religion est question sensible en Bretagne, la ferveur est également une dimension qu’il faut prendre en compte. Et cela est tout particulièrement le cas lors de ce réel moment de sociabilité qu’est le pardon. Tour d’horizon d’une pratique solidement ancrée dans l’histoire bretonne mais qui, contre toute attente, ne cesse de se réinventer sous des formes beaucoup plus contemporaines.

Pour en savoir plus...

Le calvaire de réparation

S’il y a bien une ville où l’histoire des lois laïques est visible, c’est Tréguier, dans les Côtes-du-Nord. En effet, pour répondre à la statue sacrilège érigée à Ernest Renan, les catholiques élèvent le 19 mai 1904 un calvaire dit de réparation. Récit d’une inauguration qui révèle bien des tensions au sein de la société bretonne de la Belle époque, entre Bretons de Bretagne et Bretons de la diaspora parisienne.

Pour en savoir plus...

Naitre à Vitré avec Victorine Guinard

La publication d’un article rédigé à partir des souvenirs de Victorine Guinard, sage-femme ayant exercé à Vitré entre 1894 et 1940, est un objet historique absolument passionnant. Tout d’abord par la réalité qu’elle expose et qui donne à voir un bon aperçu des conditions dans lesquelles les femmes accouchent au début du XXe siècle. Mais aussi parce que ces mémoires sont publiées en 1985, époque où les mœurs ont bien changé.

Pour en savoir plus...

Renan à Tréguier

A l’heure où les tensions religieuses semblent exacerbées et les débats sur la laïcité particulièrement vifs, il n’est pas inutile de prendre du recul et de se plonger dans l’histoire et, plus particulièrement, de redécouvrir les événements ayant entouré l’inauguration d’une statue en hommage à Ernest Renan à Tréguier en septembre 1903. L’occasion de voir qu’une ligne de fracture peut, à l’instar des trains, en cacher une autre.

Pour en savoir plus...

Un Grand condamné

L’affaire Jules Grand, du nom d’un criminel multirécidiviste ayant terrorisé la presqu’île de Guérande lors de l’année 1909, illustre bien les rapports que peut entretenir la société bretonne du début du siècle à la peine de mort. Retour sur l’exécution publique à Nantes, le 25 mars 1911, de celui que les journaux, jamais en manque de sensationnalisme, appellent le satyre du Pouliguen.

Pour en savoir plus...

La conquête de la Manche

L’histoire de l’aviation est fulgurante, débutant sur un rythme frénétique où s’enchaînent les records, les exploits et les drames. Ainsi, cinq ans avant la Première Guerre mondiale, les As et les prouesses du Baron rouge, Louis Blériot parvient à traverser la Manche. Une performance alors à peine croyable qui fait la une des journaux et confère instantanément à son auteur une popularité planétaire.

Pour en savoir plus...

La nomination de Joffre

Le général Joffre est un homme qui ne laisse pas indifférent. Ceci se vérifie dès le lendemain de sa nomination au poste de chef d’état-major général, le 28 juillet 1911. Or, en examinant la manière dont la presse bretonne évoque sa promotion au commandement en chef des Armées, se dévoile une qualité essentielle et pourtant trop rarement soulignée : l’aptitude du futur vainqueur de la Marne à incarner à lui seul l’institution.

Pour en savoir plus...

Une Belle époque ?

L’assassinat de Sadi Carnot compte aujourd’hui parmi les évènements oubliés. Perpétré par un jeune anarchiste italien, ce meurtre est pourtant d’un grand intérêt pour l’historien en ce qu’il révèle des lignes de fracture qui, au final, permettent se rappeler que derrière la locution Belle époque se cache en réalité une société beaucoup plus dure, plus violente, que ne le suggère cette expression.

Pour en savoir plus...

La Bretagne et l’affaire Caillaux

S’il n’y avait pas eu la Première Guerre mondiale, alors l’année 1914 serait-elle sans doute aujourd’hui dans les mémoires celle de l’affaire Caillaux. Retour sur les réactions suscitées en Bretagne par l’assassinat du directeur du Figaro par la femme du ministre des Finances. Un fait divers dont il est permis de se demander s’il n’explique pas pour partie ce qui se passe quelques mois plus tard…

Pour en savoir plus...

Une passionnante kermesse

Lorsqu’on envisage l’Armée française de 1914, il est tentant de n’y voir qu’une impressionnante agrégation de grades. Pourtant, derrière ces officiers, il y a aussi des hommes. Et il y a leurs épouses qui à défaut de se fréquenter se côtoient en quelques circonstances bien particulières. C’est ce que permet de découvrir une bien innocente kermesse organisée quelques jours seulement avant le déclanchement de la guerre.

Pour en savoir plus...

Poincaré à l’Elysée !

L’élection à la Présidence de la République est l’un des plus grands temps forts de la vie politique française. Celle qui voit le Meusien Raymond Poincaré accéder à l’Elysée contre Jules Pams ne fait pas exception, d’autant plus que, mais personne alors le sait, le Président devra diriger le pays pendant la Grande Guerre. Retour sur l’élection présidentielle de 1913.

Pour en savoir plus...

Léon Letort : pionnier rennais de l’aviation

Au début du vingtième siècle, les aviateurs sont de véritables vedettes, adulées par les foules. Les obsèques de Léon Letort, célèbre pionnier breton de l’aviation, mort dans un accident en 1913 en tenant d’atterrir à Bordeaux, permettent de mieux comprendre cet enthousiasme. Une véritable passion dans laquelle se mêlent amour de la patrie et fascination pour le progrès. Pour en savoir plus...

Lebel de Vitré

Rares sont les objets connus de tous, dont la seule évocation suffit à faire surgir un flot de représentations mentales mêlant tranchées, mort, souffrances indicibles, bref, la Première Guerre mondiale. Pourtant, derrière le Lebel se cache un homme dont la destinée est grandement méconnue et qui, d’ailleurs, n’est pas sans certains rapports avec la Bretagne.

Pour en savoir plus...

Il y a 150 ans Foch devenait … Breton !

Ferdinand Foch est certainement l’un des généraux les plus illustres de la Première Guerre mondiale. Commandant en chef des forces alliées sur le front de l’Ouest, il est même élevé à la dignité de Maréchal en mars 1918. Pourtant, rares sont les personnes à connaître les liens qui l’unissent à la Bretagne.

Pour en savoir plus...

La catastrophe du cuirassé Liberté : un drame national et breton

L’explosion du cuirassé Liberté le 25 septembre 1911 est un drame national. Mais comme tout ce qui a trait à la mer, cette catastrophe est aussi grandement bretonne, tant du point de vue de l’histoire de ce navire que du terrible bilan humain de cette tragédie.

Pour en savoir plus...

Septembre: le mois des comices

Pour beaucoup, le mois de septembre est synonyme de rentrée scolaire ou de retour au travail. Mais aujourd’hui encore, dans les campagnes, septembre est le moment d'une véritable institution: le comice agricole. Un objet historique passionnant dont les racines plongent au XIXe siècle… pour mieux nous expliquer le XXe.

Pour en savoir plus...

Brindejonc est de retour!

Il y a tout juste un siècle, le pilote Marcel-Georges Brindejonc des Moulinais signait l'un des exploits les plus retentissants de l'histoire, alors toute jeune, de l'aviation. L'occasion pour nous de revenir sur l'histoire de cet illustre pionnier breton qui, pendant la Première Guerre mondiale, deviendra un fameux As.

Pour en savoir plus...

Les 100 ans des trois ans !

Il y a tout juste un siècle était votée la loi dite des "trois ans" sur le service militaire. Il est aujourd'hui difficile de s'imaginer que le passage sous les drapeaux pouvait être aussi long. Il s'agit réellement de l'impôt du temps!

Pourtant, ce vote est un évenement sur lequel il importe de revenir tant, rétrospectivement, à l'aube du centenaire de la Première Guerre mondiale, il semble annoncer l'avenir. Pour en savoir plus...

Quand les archives arrivent après coup

Il est toujours frustrant de découvrir une archive après la publication d'une enquête. Tel est le cas de cette nécrologie du commandant Héry, l'un des trois officiers du 47e RI traduit en conseil de guerre suite à l'affaire de l'inventaire des biens de l'église de Saint-Servan. Paru en 1915, ce texte permet de s'interroger sur la réalité de l'Union Sacrée et sur la signification réelle de la Première Guerre mondiale. Pour en savoir plus...

Traces de 1870 à la veille de 1914

On a souvent tendance à croire que les mouvements anciens combattants naissent avec la Première Guerre mondiale. Si 14-18 marque l'avènement d'une génération du feu qui, très tôt, se regroupe en associations, un tel phénomène peut s'observer pour des conflits antérieurs. Il en est ainsi des vétérans de 1870. La preuve par l'exemple de la 94e section des médaillés militaires de Saint-Brieuc et de leur président, Jules Etesse. Pour en savoir plus...

Un commandant visionnaire

Il y a tout juste un siècle, au printemps 1913, un certain "commandant Sorb" publiait un éditorial en première page de l'Ouest-Eclair intitulé "La prochaine guerre franco allemande sera très courte". Bien entendu, lorsque l'on connait l'histoire de la Première Guerre mondiale, on sait que la réalité est toute autre même si, paradoxalement, l'auteur anticipe parfaitement le poids insoutenable de la guerre. Pour en savoir plus...

Les pioupious d'un sou

Dans son édition du 4 octobre 1909, le quotidien rennais L'Ouest-Eclair publie un fascinant petit billet anonyme concernant le service militaire. L'occasion pour En Envor de revenir sur institution essentielle de la Bretagne de la Belle-Epoque et sur l'appréhension qu'elle peut susciter chez tous les jeunes appelés à faire leur temps, à la caserne.

Pour en savoir plus...