les éclusières du canal de Nantes à Brest

On ne peut à l’évidence que se réjouir que des femmes puissent accéder aux mêmes métiers que les hommes. Mais la réalité est parfois plus subtile. Ainsi, lorsqu’en 1930 le journal L’Ouest-Eclair se fait l’écho de l’arrivée d’éclusières sur le canal de Nantes à Brest, cette nouvelle doit être réinsérée dans un certain contexte. En l’occurrence celui de la relégation d’une voie navigable alors centenaire et, pour tout dire, dépassée.

Pour en savoir plus...

Arthur Bernède et la littérature populaire

Aujourd’hui complètement sorti des mémoires, Arthur Bernède est pourtant l’un des écrivains les plus prolifiques de son temps, publiant jusqu’à dix romans par an ! Né à Redon, le père de Belphégor et de Judex est une des figures majeures de cette littérature populaire qui ne craint pas de multiplier les supports, de la publication en feuilleton dans la presse quotidienne au cinéma.

Pour en savoir plus...

Toutankhamon aide à vendre de l’apéritif

L’histoire de l’Egypte fascine tellement les Français qu’en 1923 Toutankhamon sert… à promouvoir une célèbre marque d’apéritif ! Il est vrai que son tombeau vient tout juste d’être découvert par l’archéologue britannique Howard Carter. Mais, ce faisant, la publicité que diffuse L’Ouest-Eclair dans son édition du 7 mars 1923 nous délivre, de manière insidieuse, une belle leçon de méthodologie.

Pour en savoir plus...

L’enlèvement du « bébé Lindbergh »

L’affaire de l’enlèvement du bébé de l’aviateur américain Charles Lindbergh provoque une émotion mondiale à la hauteur de la célébrité du pilote. La Bretagne n’échappe pas à cette fièvre médiatique, traitant l’affaire à la manière d’un véritable feuilleton. A ce jeu de remplissage, peu importe finalement si les informations se mêlent parfois aux plus folles rumeurs.

Pour en savoir plus...

Le secret de la longévité

L’information relatant l’existence d’individus multi-centenaires aurait de quoi faire sourire. Pourtant, la presse bretonne ne manque pas d’évoquer, avec beaucoup de sérieux, la santé de Li Chung Yun ou encore celle de Zaro Aga, âgés respectivement, en 1930, de 252 et 157 ans. Entre fantasmes et commerce juteux, le secret de la longévité est assurément un thème porteur.

Pour en savoir plus...

Lorsque la Bretagne découvre le monstre

Le 12 avril 1919, la police parisienne procède, sans le savoir, à l’arrestation de l’un des plus grands tueurs en série français : Henri-Désiré Landru. Très rapidement, la presse s’empare de l’affaire, oscillant entre véritables informations et inquiétantes rumeurs. Le traitement médiatique est, à bien des égards, annonciateur de l’engouement qui entourera le procès du criminel, deux ans plus tard.

Pour en savoir plus...

Se libérer des assignations

Et si le genre était une assignation parmi d’autres ? C’est en tout cas ce que laisse à penser l’extraordinaire parcours de Claude Cahun et Marcel Moore, deux Nantaises aux trajectoires absolument atypiques. Artistes d’avant-garde, elles ne se contentent pas d’une brillante réflexion intellectuelle mais érigent leur vie en véritable performance, pour au final proclamer la force de l’individu.

Pour en savoir plus...

L’ouverture du procès de Raoul Villain

L’ouverture du procès de Raoul Villain aurait dû constituer un véritable événement. Mais ce n’est que le 24 mars 1919 qu’a lieu la première audience du meurtrier de Jean Jaurès, après des années de guerre et des centaines de milliers de morts. Si la presse permet de se rendre compte des batailles pour l’héritage politique du tribun, elle dit aussi un temps qui a passé, rendant cette justice quasi anachronique.

Pour en savoir plus...

Le « Kamembert » de la discorde

Le camembert est au cœur d’un débat qui, au début du printemps 2019, touche les parlementaires français. Bien qu’originaire de Normandie, le célèbre fromage peut, légalement, être produit partout en France comme à l’étranger. Le problème que cela soulève n’est pas du reste pas nouveau comme le prouve une affaire de fraude venue d’outre-Rhin en 1930.

Pour en savoir plus...

La route touristique de la discorde

Début juillet 1936, Le Nouvelliste du Morbihan réclame la construction d’une route touristique le long du Blavet afin de capter les futurs flux touristiques qu’annoncerait le vote des congés payés. Pourtant, à bien y regarder, le projet s’inscrit dans la continuité d’un programme de développement du tourisme dans la région ce qui invite à interroger la réelle portée du « moment 1936 ».

Pour en savoir plus...

l’interdiction de manifester

Dans la mémoire collective, le Front populaire est le moment d’importantes conquêtes sociales. La séquence politique qui s’ouvre en 1936 est pourtant beaucoup plus complexe et rappelle combien la confrontation de la gauche à la réalité du pouvoir est rude. En témoigne le maire de Nantes, le socialiste Auguste Pageot, qui suspend le 27 avril 1937 le droit de manifester à la suite d’incidents survenus la veille.

Pour en savoir plus...

« L’homme le mieux tatoué du monde »

A la fin de l’hiver 1939, de nombreux Bretons découvrent, avec stupéfaction, les tatouages de Richardo, celui qui se présente comme l’homme le « mieux tatoué au monde ». Ce Français, ancien bagnard, entame une tournée dans la région où il reçoit un vif succès. A l’heure où les bottes allemandes claquent sur Prague, sa venue est une parenthèse particulièrement appréciée.

Pour en savoir plus...

Cheveux courts : un remède pire que le mal ?

S’il est résolument catholique et plutôt catholique, L’Ouest-Eclair demeure un journal dont la ligne éditoriale, fluctuante, n’est pas toujours évidente à suivre. En témoigne la question des femmes. SI le journal se montre plutôt favorable à leur droit de vote, il se montre modéré à propos de cette coupe de cheveux « garçonne » qui défraye la chronique, mais pour parfois mieux renforcer les stéréotypes de genre.

Pour en savoir plus...

quand le celtisme rencontre le wilsonisme

Fondateur du Cercle celtique de Paris, Joseph Jacob est une figure aussi méconnue, pour ne pas dire oubliée, qu’essentielle du mouvement breton, l’emsav. Rares sont en effet ceux qui disposent du privilège d’une rencontre avec le Président des Etats-Unis pour faire avancer leur cause. Ce faisant, Joseph Jacob se retrouve être une sorte de courroie de transmission entre deux générations de militants.

Pour en savoir plus...

La Bretagne selon Etienne Clémentel

Méconnus, les groupements économiques régionaux instaurés au printemps 1919 constituent pourtant un très instructif objet d’histoire. En effet, à l’échelle de la péninsule armoricaine, le découpage de cette « région Clémentel », du nom de son promoteur, le ministre du Commerce et de l’Industrie Etienne Clémentel, n’est pas sans inviter à interroger la géographie de la Bretagne en tant que construction.

Pour en savoir plus...

Les multiples vies d’Armand Le Douarec

Armand Le Douarec n’est probablement pas le parlementaire ayant laissé la plus grande trace dans l’histoire : député de 1924 à 1928, il est aujourd’hui complètement oublié. Pourtant, sa vie intime nous est exceptionnellement bien connue grâce à sa correspondance de guerre, récemment publiée. De plus, il est père de sept enfants dont deux, Bernard et François deviendront eux-mêmes députés.

Pour en savoir plus...

Quand les Bretons découvrent Gandhi

Gandhi est assurément l’un des personnages qui a la plus marqué l’histoire du XXe siècle. Longtemps inconnu du grand public, il se révèle aux yeux des Bretons en 1922 à l’occasion de troubles qui éclatent en Inde. Dressant le portrait d’un homme dont l’aura quasi-mystique est capable de soulever les foules, la presse bretonne décrit un meneur dont l’œuvre est en train de s’écrire.

Pour en savoir plus...

A propos de la décadence de la langue

Véritable serpent de mer, l’appauvrissement supposé de la langue française alimente, depuis des décennies, d’intenses débats entre linguistes, enseignants – qui seraient en partie responsable de cette déperdition – et citoyens ordinaires. Mais, un article à charge, publié en 1929 dans Le Progrès du Morbihan, permet, du fait de son intemporalité, de relativiser cette vision régressive.

Pour en savoir plus...

Reconnecter Bretagne et Normandie

La rivalité entre la Bretagne et la Normandie est plus l’affaire d’une taquinerie potache que d’une réelle animosité. Nombreux sont d’ailleurs les acteurs économiques à reconnaitre que cette séparation, renforcée par un réseau ferroviaire résolument centré sur Paris, est un obstacle au développement du commerce. L’Ouest-Eclair fait le jour sur ces difficultés en 1929.

Pour en savoir plus...

Méheut chez l’empereur du ketchup

Si Mathurin Méheut est assurément le peintre de l’authentique, des gestes simples et immémoriaux du travail, il est aussi un décorateur talentueux qui n’hésite pas à traverser l’Atlantique pour exécuter une commande. C’est ainsi que le peintre breton se retrouve, en 1930, à Pittsburgh, en Pennsylvanie, pour exercer son art au sein du siège social de l’une des plus célèbres firmes agroalimentaires américaines : Heinz.

Pour en savoir plus...

de Munich à la fausse monnaie

Le 15 novembre 1938, deux malfaiteurs sont jugés à Rennes pour avoir tenté de falsifier des pièces de monnaie. Si les escrocs brillent par leur amateurisme, leur procès est malgré tout pris au sérieux. Et pour cause, alors que l’Europe se déchire, la fausse monnaie est considérée comme une nouvelle arme capable de déstabiliser l’équilibre économique et financier d’une nation.

Pour en savoir plus...

Le maire de la gentryfication ?

Avec la hausse du prix du mètre carré, de plus en plus de voix crient à la gentryfication du centre de Rennes, où l’habitat populaire semble désormais banni. Là n’est d’ailleurs pas une tendance totalement neuve comme le rappellent les projets d’urbanisme du maire François Château en 1936. A la différence près que la voiture était alors bienvenue, même si une rocade est déjà dans les cartons.

Pour en savoir plus...

le « dimanche sanglant » de 1920

Le 21 novembre 1920, l’Irlande connaît une journée sanglante. Alors que la guerre d’indépendance sévit depuis presque deux ans, les forces britanniques ripostent à l’assassinat de 14 de leurs concitoyens en tuant 14 Irlandais lors d’un match de football gaélique. Si L’Ouest-Eclair réagit immédiatement à l’évènement, son traitement distancié de l’information interpelle.

Pour en savoir plus...

Yann Sohier : figure originale

Yann Sohier est non seulement une des figures les plus emblématiques mais les plus paradoxales du mouvement breton de des années 1920-1930. Réussissant la synthèse de la carpe et du lapin, il est proche d’Olier Mordrel, Morvan Marchal et de l’équipe de Breiz Atao tout en penchant vers le communiste Marcel Cachin. Sa mort prématurée l’a donc dispensé de choisir, ce qui laisse ouvertes les supputations.

Pour en savoir plus...

une carrière politique surprenante

Député puis sénateur du Morbihan, Paul Maulion est aujourd’hui une des figures méconnues du monde politique breton de l’entre-deux-guerres. Son parcours pour le moins sinueux en fait pourtant un objet d’historie redoutablement complexe ! Radical convaincu, soutien du Front populaire, il n’a de cesse de surprendre du fait de ses choix et siège, en 1941, au Conseil national de Vichy.

Pour en savoir plus...

Alphonse Rio, une vie tournée vers la mer

Capitaine au long court devenu ministre de la Marine marchande, Alphonse Rio est certainement l’un des hommes politiques bretons les plus influents de l’entre-deux-guerres. Accaparé par ses fonctions parisiennes, il n’en demeure pas moins un fervent défenseur du développement de la Bretagne, et notamment de sa façade sud, si proche de son fief électoral quiberonnais.

Pour en savoir plus...

un emblème et des contradictions

Il est à la fois l’emblème reconnaissable entre tous de la Bretagne et le témoin d’une histoire contemporaine pas toujours évidente à assumer. Créé au début des années 1920 par Morvan Marchal, futur patron du Canard enchaîné mais également premier directeur de Breiz Atao, le Gwen ha Du est, il est vrai, au cœur de nombreuses contradictions, y compris en ce qui concerne son inspiration américaine.

Pour en savoir plus...

Une brève histoire du « verrou de Bercy »

L’expression, auparavant connue de seuls fiscalistes, fait une irruption fracassante dans l’espace public au début de l’année 2018, lorsqu’un certain nombre de voix s’élèvent pour réclamer la suppression du « verrou de Bercy », autrement dit le monopole de l’administration sur les dépôts de plainte dans le cadre d’irrégularités de paiement des impôts. Histoire d’un privilège qui doit au final beaucoup à la Grande Guerre.

Pour en savoir plus...

L’été sera chaud… ou pas !

« Quel été aurons-nous? Les vacances approchent, où aller? Quelles dates choisir ? » Voici autant de questions que nous nous posons lorsqu’arrive l’été. Or celles-ci occupaient déjà les conversations durant l’entre-deux-guerres. Et, comme le souligne Théophile Moreux en 1928, nombreux sont les journalistes qui sont prêts à défier les lois de la science pour satisfaire les désirs de leurs lecteurs.

Pour en savoir plus...

l’homme qui n’a pas perdu la tête

 Il y a  des noms qui ne laissent pas de marbre. Anatole Deibler fait partie de ceux-là. Avec 395 têtes à son actif, il est, au début du XXe siècle, le bourreau le plus célèbre de France. Membre d’une célèbre dynastie de « coupeur de têtes », Anatole Deibler possède une histoire particulière avec la Bretagne. Né à Rennes en 1863, c’est en voulant se rendre dans sa ville natale qu’il meurt, 76 ans plus tard.

Pour en savoir plus...

La Grande Illusion vue de Bretagne

La Grande Illusion de Jean Renoir est considérée comme l’un des chefs d’œuvre de l’histoire du cinéma. Résolument pacifiste, le film souhaite montrer l’absurdité de la guerre. Alors que la menace d’un conflit contre l’Allemagne se fait de plus en plus insistant, comment réagit la presse bretonne à la sortie du film ? Une chronique publiée dans Le Nouvelliste du Morbihan offre quelques éléments de réponses.

Pour en savoir plus...

Un préfet express : Robert Billecard

Robert Billercard n’est pas particulièrement connu pour ses liens avec la Bretagne. Pourtant, l’illustre Résistant a occupé des fonctions au sein de la préfectorale dans trois des cinq départements bretons avec, notamment, un passage express, de quelques jours seulement, à Vannes. Retour sur le destin d’une figure majeure de l’administration française de l’Entre-deux-guerres.

Pour en savoir plus...

La libération d'une espionne: Marie Ducret

Condamnée pour intelligence avec l’ennemi en 1918, Marie Ducret passe vingt ans de sa vie en prison. Lorsqu’elle quitte la maison centrale de Rennes, en 1938, l’espionnage est au cœur des préoccupations, surtout depuis l’arrestation médiatisée de Lydia Oswald. Dans ces conditions, et avec la montée en puissance de l’Allemagne, comment la presse perçoit-elle sa libération ?

Pour en savoir plus...

un boulimique : Alexandre Lefas

Hyperactif, doté d’une force de travail peu commune et d’une intelligence rare, Alexandre Lefas cumule les diplômes avant d’entrer en politique, au tournant du siècle, dans le nord-est de l’Ille-et-Vilaine. Parlementaire pendant 40 ans, il se consacre à un nombre impressionnant de dossiers, multipliant les centres d’intérêts et les prises de positions. Autopsie d’un véritable ogre politique.

Pour en savoir plus...

le criminel au « visage radieux »

Maurice Pilorge est incontestablement l’un des criminels les plus célèbres de Bretagne. Sa postérité, il l’a doit en grand partie à Jean Genet qui lui dédie le poème « Le condamné à mort ». Pourtant, l’image façonnée par l’écrivain semble très éloignée de celle qui se dégage lors de son procès. Comment la presse bretonne perçoit pour sa part le criminel au « visage radieux » ?

Pour en savoir plus...

De la Ruhr à Guerlédan : Yves Le Trocquer

Yves Le Trocquer est sans conteste l’un des principaux artisans de la reconstruction du territoire après 1919. Ministre des Travaux publics pendant plus de quatre ans, il n’en demeure pas moins préoccupé par le développement économique de la Bretagne. Retour sur le parcours de cet ingénieur devenu homme politique après la guerre et dont le nom ne résonne aujourd’hui plus beaucoup.

Pour en savoir plus...

1938 : les poilus à la foire !

Si la foire exposition de Rennes est un moment important de la vie économique et sociale bretonne des années 1920 et 1930, force est néanmoins de constater que cet événement n’a pour l’heure pas beaucoup attiré l’attention des historiens. C’est un tort car cet objet historique singulier permet de saisir en profondeur l’époque et, par exemple, pour ce qui y est de 1938, l’empreinte indélébile de la Grande Guerre.

Pour en savoir plus...

la décadence supposée de la société

Une époque où les filles se coupent les cheveux à la manière des garçons serait-elle le symbole du déclin de la société ? C’est ce qu’une partie de la population des années 1920 croit fermement. Pour tenter démystifier les préjugés qui entourent la jeunesse dans années folles, Eugène Le Breton publie, en 1928, un long réquisitoire en défense dans L’Ouest-Eclair.

Pour en savoir plus...

Les « crimes contre l’enfance » en 1934

L’amour ses parents pour leur enfant est universel. Dès lors, toute violence infligée sur les plus jeunes paraît inconcevable. Elle est pourtant une réalité contre laquelle Eugène Le Breton souhaite se battre. En 1934, il publie une tribune dans laquelle il expose aux lecteurs de L’Ouest-Eclair l’immoralité de cette violence et l’incidence de telles pratiques sur la construction du futur adulte.

Pour en savoir plus...

entre action et lien social

Si l’histoire des grandes associations nationales d’anciens combattants a été magnifiquement défrichée par l’étude pionnière d’Antoine Prost, il reste encore à faire à propos des petits groupements locaux. Quelques papiers conservés aux Archives départementales d’Ille-et-Vilaine nous éclairent sur la vie de la section d’Iffendic, et ce faisant rappellent l’importance de cette institution dans la société villageoise des années 1920-1930.

Pour en savoir plus...

Le feuilleton de la grève (été 1919)

La grève qui paralyse le réseau ferroviaire breton à l’été 1919 n’a laissé que peu de traces dans les mémoires ouvrières et syndicales. Pourtant, son traitement par la presse régionale, en l’occurrence L’Ouest-Eclair, révèle une certaine permanence des idées, des approches, et même du vocabulaire. Comme si la grève dans le chemin de fer était une partition attendue, sans cesse répétée depuis plus d’un siècle.

Pour en savoir plus...

Plaidoyer pour l’éolien… en 1920

Le plaidoyer que publie E.H. Lemonon le 15 novembre 1920 en faveur de l’énergie éolienne dans les colonnes de L’Ouest-Eclair ne manque pas d’attirer l’attention tant il est précoce. Or, nombreux sont les arguments utilisés par ce scientifique à se retrouver employés dans le débat public au début du XXIe siècle. Reste à savoir si c’est la preuve d’une certaine modernité ou de la permanence des enjeux énergétiques.

Pour en savoir plus...

D’une guerre à l’autre : Elie de Langlais

Elie n’est pas le représentant le plus célèbre de la famille de Langlais. Oncle du célèbre artiste Xavier de Langlais, il est cependant une figure montante de la politique morbihannaise au début du XXe siècle. Si un brillant destin lui semble promis, son positionnement ultra-conservateur ne lui permet pas de concrétiser ses ambitions. Retour sur ce méconnu maire de Sarzeau.

Pour en savoir plus...

guillotiné à l’abri des murs de la prison

Si l’exécution de Jean Dehaene le 19 juillet 1939 est un événement, c’est qu’elle marque un pas supplémentaire dans le long cheminement vers l’abolition de la peine de mort. En effet,  cet homme, qui a tué sa femme et son beau-père, est guillotiné non pas  en public mais à l’abri des regards, dans la cour d’une prison. Et c’est en Bretagne, dans les Côtes-du-Nord plus précisément, que se déroule cette histoire.

Pour en savoir plus...

Le Code de la route : prime à l’urbain ?

Après la Grande Guerre, les automobiles sont de plus en plus présentes dans les campagnes bretonnes. Si l’Etat instaure un code de la route dès 1921 pour permettre à tous les véhicules de circuler en sécurité, la réglementation semble défavorable aux agriculteurs. Dès lors, le code de la route semble accentuer l’hostilité des campagnes à l’égard des chevaux mécaniques.

Pour en savoir plus...

Le prix du lait : indice de la crise de la ruralité ?

Si le prix du lait est un sujet particulièrement sensible, il est aussi pour l’historien un excellent indice du moral des campagnes. En effet, lorsque celui-ci est jugé trop bas, la grogne monte. C’est d’ailleurs ce que révèle le courrier d’un paysan d’Iffendic que publie L’Ouest-Eclair en avril 1922. Mais au-delà de la simple défense d’intérêts corporatistes, c’est le vide qui se creuse entre les campagnes et la ville que montre cette lettre.

Pour en savoir plus...

A propos de La misère paysanne bretonne

La presse est une source qui peut être trompeuse, surtout lorsque c’est de L’Humanité dont il s’agit. Ainsi, la description misérabiliste d’une campagne bretonne en 1932 pourrait induire en erreur celui ou celle qui oublierait le prisme idéologique pourtant consubstantiel à ce journal. C’est précisément l’erreur commise par le site Rétronews dans un article publié le 28 janvier 2018.

Pour en savoir plus...

Le projet de tunnel sous-marin à Gibraltar

La construction de tunnels sous-marins est un vieux rêve pour l’homme et de nombreux projets voient régulièrement le jour au début du siècle XXe siècle. Si celui d’un ouvrage d’art passant sous la Manche et reliant Paris à Londres est certainement le plus célèbre, l’annonce d’une liaison entre l’Espagne et l’Afrique du Nord reçoit un véritable écho en France, notamment en Bretagne.

Pour en savoir plus...

Elle siège, donc elle existe !

La Société des Nations est l’exemple même de l’objet historique déconsidéré, trop souvent appréhendé uniquement de son incapacité à empêcher le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Les réactions de la presse bretonne au lendemain de la première Assemblée générale de la SDN montre en réalité que, dès le départ, cette institution ne sait mobiliser ni les foules ni les cœurs.

Pour en savoir plus...

l’organisation aérienne du territoire

Même dans les années 1920, la construction d’un aérodrome est comprise comme un acte aménageant le territoire. Mais cette construction ne répond assurément pas aux mêmes objectifs qu’à la fin du XXe siècle où c’est avant tout le développement économique qui est mis en avant. Moins de dix ans après la fin de la Grande Guerre, c’est bien de Défense nationale qu’il est essentiellement question.

Pour en savoir plus...

un démocrate-chrétien en terre blanche

Ernest Pezet est l’une des figures de la démocratie chrétienne française, même si son souveir paraît aujourd’hui particulièrement lointain, pour ne pas dire évaporé. Originaire de l’Aveyron, ayant rencontré la notoriété dans le Marne, résidant à Paris, l’homme n’a rien de Breton. C’est pourtant dans une circonscription blanche du Morbihan qu’il obtient la consécration politique.

Pour en savoir plus...

Un diner presque parfait

Bien avant Paul Bocuse, Alain Ducasse, Joël Robuchon ou Olivier Roellinger, ces chefs cuisiniers qui trustent les étoiles et les restaurants, il y avait à Riec-sur-Belon, dans le Finistère, Mélanie Rouat. Aujourd’hui oubliée, ce « grand cordon bleu » célébré par les plus grands nous dit pourtant beaucoup sur la manière dont non seulement on magne mais dont on considère, aujourd’hui,  les grandes tables.

Pour en savoir plus...

le fascisme en chemises vertes

Le retour à la terre, celle qui ne ment pas, proclamé par la Révolution nationale de Pétain ne nait pas de la défaite de 1940. C’est au contraire dans les années 1930, et tout particulièrement en Bretagne et en la personne d’Henri d’Halluin dit Dorgères, que ce mouvement plonge ses racines. Découverte d’un personnage qui à la tête de ses Chemises vertes plaide pour un fascisme agricole à la mode de Bretagne.

Pour en savoir plus...

De la Bretagne au Québec, Marie Le Franc

C’est peut-être l’une des plus grandes romancières de l’entre-deux-guerres, une auteure à assurément placer au Panthéon des Lettres françaises mais, honnêtement, qui connaît encore aujourd’hui Marie Le Franc et son formidable Grand-Louis l’innocent, prix Femina 1927 ? Retour sur le destin de cette immense romancière qui a partagé sa vie entre le Canada et la Bretagne.

Pour en savoir plus...

Les Chemises noires vues de Bretagne en 1922

L’action des chemises noires est essentielle pour comprendre le rôle de la violence au sein des régimes fascistes qui, dans de nombreux pays d’Europe, s’empare du pouvoir lors de ce que l’on a appelé la montée des périls. Ces excès sont parfaitement connus des Bretons dans les années 1920 comme en témoigne un article publié dans L’Ouest-Eclair, quelques jours après la prise de pouvoir de Mussolini.

Pour en savoir plus...

Quand Saint-Brieuc devance Monaco

Le 17 juillet 1927, Saint-Brieuc a de faux airs de Monaco en accueillant une incroyable compétition automobile : la coupe Florio. Le succès est tel qu’il en éclipse même le sacrosaint Tour de France cycliste !! Et comme bien souvent, cette compétition, considérée comme un objet d’histoire, dépasse largement le simple cadre du sport et en dit beaucoup à propos de la Bretagne de la fin des années 1920.

Pour en savoir plus...

Un véritable Barnum à Rennes

Barnum, c’est bien plus qu’un cirque. Barnum, c’est en effet un nom qui a profondément marqué la culture populaire. Les fastueuses tournées organisées en Europe par le géant américain au début du XXe siècle ont très largement contribué à forger cette notoriété. L’enthousiasme qui entoure l’arrivée du cirque à Rennes en 1902 puis en 1928 en est la preuve.

Pour en savoir plus...

l’arrivée du bélinographe en Bretagne

L’entrée à l’Elysée d’un nouveau président de la République est un moment fort, toujours très attendu par les Français. A l’occasion de l’investiture de Paul Doumer en 1931, pour satisfaire ses lecteurs, L’Ouest-Eclair publie les photos du cortège officiel à peine quelques heures après l’achèvement de la cérémonie. Une prouesse qui lui permet d’asseoir sa domination sur ses concurrents bretons.

Pour en savoir plus...

La femme mariée et son incapacité

Quand l’un des plus conservateurs éditorialistes du très catholique quotidien breton L’Ouest-Eclair prend la plume pour dire tout le bien qu’il pense d’une loi en faveur de l’égalité ses sexes, c’est qu’il y anguille sous roche ! Retour sur cette fin des années 1930 où les épouses doivent encore, ce avant Vichy !, l’obéissance à leur mari et n’ont pas encore acquis de « capacité », au sens juridique du terme.

Pour en savoir plus...

Une certaine idée de la jeunesse

« Tout fout le camp », « C’était mieux avant », quand ce n’est pas tout bonnement « Salops de jeunes » ! De nombreuses formules du langage courant laisse à penser que le passé serait mieux que le présent. Une critique que les aînés portent volontiers sur leurs cadets. Une critique ancienne comme le révèle une chronique publiée en 1927 dans Le Nouvelliste du Morbihan.

Pour en savoir plus...

qui sera le prochain président ?

Les jeux concours de la presse bretonne semblent à première vue anecdotiques. Mais ne peut-on pas y voir une source utile, surtout lorsqu’ils concernent les élections présidentielles. Ils viendraient en quelque sorte sonder l’opinion des Français puisque, rappelons-le, sous la IIIe République, l’élection se déroule au suffrage indirect. Mais est-ce là une archive fiable, utile à l’historien ?

Pour en savoir plus...

une Bretonne de Paris vedette de la chanson

Avant la Môme Piaf il y eut Fréhel, immense vedette de cette chanson que l’on dit réaliste et qui marque profondément la mémoire collective. Mais qui sait que cette immense artiste est née Marguerite Boulc’h et qu’elle compte parmi les plus tragiques destins de ceux que l’on nomme les Bretons de Paris. Retour sur une vie achevée dans le plus profond dénuement, loin de la Java bleue qu’elle aimait chanter.

Pour en savoir plus...

Le dessous des cartes… gastronomiques

Quand l’histoire s’écrit sur Twitter, cela ne peut manquer d’interpeller. Surtout quand l’archive dont il est question sur le célèbre réseau social aux 140 caractères est une carte répertoriant les spécialités gastronomiques bretonnes en… 1929. Dès lors, le succès – sans doute relativement inespéré du reste – rencontré par cette géographie culinaire ne manque pas d’interroger notre rapport à la gastronomie.

Pour en savoir plus...

Le saint patron des nageurs rennais ?

Elle est un monument incontournable de Rennes, désormais classée et qui fait aujourd’hui la fierté de tous les habitants du chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine. Pourtant la genèse de la piscine Saint-Georges n’est pas de tout repos et c’est sous une pluie de critique et une virulente campagne de presse que la municipalité de Jean Janvier entreprend la construction.

Pour en savoir plus...

le soleil a rendez-vous avec la lune

Une éclipse, qu’elle soit solaire ou lunaire, est un phénomène aussi intrigant que fascinant. En prenant le temps d’expliquer aux lecteurs les mécanismes de cette partie de cache-cache entre les astres, la presse contribue à démystifier les croyances qui y sont associées. C’est ce que nous montrent les interventions de Théophile Moreux auprès des lecteurs de L’Ouest-Eclair.

Pour en savoir plus...

ce fils d’ouvrier devenu écrivain

Jean Guéhenno est assurément l’un des plus grands auteurs français du XXe siècle.  Fils d’un cordonnier de Fougères, l’homme est parvenu à franchir les échelons un par un, jusqu’à obtenir un fauteuil à l’Académie française. Retour sur une parcours exceptionnel, sur une figure majeure d’écrivain même si elle n’est aujourd’hui plus beaucoup lue, comme sorti des mémoires.

Pour en savoir plus...

Se faire photographier en 1926

Si la presse est une source utilisée quotidiennement par les historien.nes, rares sont en revanche celles et ceux qui s’intéressent aux publicités et autres articles « infomerciaux ». Or celui que le photographe lorientais Auffret publie en novembre 1926 se révèle particulièrement intéressant tant il est riche d’enseignements sur une pratique aujourd’hui anodine : la photographie.

Pour en savoir plus...

le marronnier de la nouvelle année

La galette des rois n’est pas qu’une spécialité culinaire traditionnelle : elle aussi, et peut-être même avant tout, un marronnier journalistique ! Chaque année, en effet, vos journaux s’emparent de la question afin de tenter de remonter aux origines de cette curieuse pratique ! Les Rois sont même l’occasion pour L’Ouest-Eclair de tirer de bien hâtives conclusions sociétales à partir de cette petite fève.

Pour en savoir plus...

Un poète oublié, Saint-Pol-Roux

Au panthéon des hommes de lettres oubliés par une mémoire collective décidément aussi ingrate que sélective figure assurément parmi les premières places Saint-Pol-Roux. Retour sur le parcours original de cet artiste d’avant-garde, méditerranéen venu s’installer à Camaret, sur les traces de ses maîtres, ami des plus grands, de Max Jacob à André Breton en passant par Jean Moulin.

Pour en savoir plus...

Le salon nautique : un indicateur original

A l’instar de son homologue de l’agriculture ou encore de l’automobile, le Salon nautique est un véritable évènement. Le quotidien breton L’Ouest-Eclair ne s’y trompe d’ailleurs pas et couvre régulièrement, dès les années 1920, cette manifestation. Il est vrai que le Salon nautique de Paris  constitue un excellent indicateur, tant de la pénétration des pratiques de loisir que de la conjoncture économique.

Pour en savoir plus...

Le serpent de mer du barrage de la Rance

A l’image du tunnel de la Manche qui mit des décennies à sortir de mer, le barrage de la Rance est un projet qui ne cesse d’être discuté, repoussé, relocalisé, modifié… La situation est telle que pensé au début du XXe siècle, en pleine foi en cette nouvelle source d’énergie inépuisable que promettait d’être la houille verte, il nait en pleines Trente glorieuses et est, de fait, un symbole régional de modernité.

Pour en savoir plus...

Roger Salengro et les spadassins modernes

Acculé par les polémiques et exténué par une vie politique trépidante, Roger Salengro se suicide le 17 novembre 1936. Plus qu’un atroce fait divers, ce drame engendre une immense onde de choc dans l’opinion et constitue par ailleurs, pour l’historien, un précieux objet d’analyse : en effet, si il dit la violence de la vie politique d’alors, il rappelle également la place centrale du devoir patriotique dans les mentalités.

Pour en savoir plus...

Des Bretons chez l’Oncle Sam

Quel point commun y a-t-il entre le petit bourg rural de Gourin, en plein centre Bretagne, et la mégapole qu’est New-York ? Aucun ? Pourtant, c’est bien de ce petit village du Morbihan que plusieurs milliers de Bretons partent, tout au long du XXe siècle, s’établir aux Etats-Unis. Anatomie d’une véritable filière migratoire qui montre la force des liens communautaires reliant ces candidats à l’American dream.

Pour en savoir plus...

Une figure nantaise : Paul Bellamy

Parmi les grands maires bretons du XXe siècle figure assurément Paul Bellamy, premier édile de Nantes de 1910 à 1928. Devant faire face à une situation extraordinairement complexe pendant la Première Guerre mondiale, il peine pourtant à gérer le souvenir de ce conflit. Un échec qui précipite sa carrière et qui, incontestablement, pèse sur sa mémoire.

Pour en savoir plus...

Mort d’un Prix Nobel

Le Prix Nobel de la paix est probablement la plus haute distinction que l’on puisse aujourd’hui recevoir. Pourtant, tel n’a pas été toujours le cas. C’est notamment ce que nous enseigne la mort en mars 1932 d’Aristide Briand. Si son autorité morale est unanimement saluée, celle-ci ne lui est nullement conférée par son Nobel, prix qui alors apparaît comme bien anecdotique et n’est d’ailleurs que rarement mentionné.

Pour en savoir plus...

Georges Le Bail, une figure incontournablE

Le nom de Georges Le Bail est non seulement indissociable de celui de la commune de Plozévet mais apparaît comme l’une des plus remarquables carrières politiques du Finistère. Construite de manière très classique, à partir d’un viscéral mais subtile ancrage local, l’ascension de ce fils d’édile ne connaît aucun échec, si ce n’est l’absence de portefeuille ministériel. Portrait d’un véritable notable républicain.

Pour en savoir plus...

Le Front populaire et l’évasion fiscale

Plus encore en période de crise budgétaire, les hommes politiques n’hésitent pas à fustiger l’évasion fiscale tant cette pratique est impopulaire. Mais l’exemple du Front populaire rappelle que de la dénonciation, électoralement porteuse, à la lutte effective contre les mauvais contribuables, il y a parfois un gouffre. La mise en œuvre de coopérations internationales est en effet chose particulièrement difficile.

Pour en savoir plus...

une fête des morts devenue celle du souvenir

En Bretagne, sous l’effet d’une certaine déchristianisation d’une part, de la mort de masse durant la Grande Guerre d’autre part, le rapport au trépas et à l’au-delà évolue dans la première moitié du XXe siècle. La fête de la Toussaint, et celle des morts qui lui succède, en est une parfaite illustration, l’Ankou traditionnel voyant surgir une figure concurrente : celle du poilu mort pour la patrie célébré tous les 11 novembre.

Pour en savoir plus...

Roger Vercel et la Palestine

Immense écrivain, Roger Vercel tient régulièrement chronique dans le grand quotidien breton L’Ouest-Eclair. Ses éditoriaux reflètent ses analyses quant à la situation dans le monde et l’actualité internationale. C’est ainsi qu’en septembre 1929 il s’intéresse à la Palestine mandataire et livre un regard bien particulier sur la situation de la ville de Jérusalem et, de manière plus générale, sur le sionisme.

Pour en savoir plus...

L’élection américaine et la France

Si l’élection américaine est aujourd’hui un spectacle suivi avec ferveur par la population française, elle est dans les années 1920 un scrutin dont le résultat est attendu anxieusement, réalité qui d’ailleurs en dit long sur la puissance effective de Paris. C’est ce que montrent parfaitement bien les réactions de la presse bretonne à la victoire en novembre 1920 du républicain Warren G. Harding.

Pour en savoir plus...

Critiquer les programmes scolaires

S’il est bien un sujet sur lequel les gens sont intarissables, c’est l’Ecole. La permanence des propos à l’endroit de l’institution scolaire est d’ailleurs un des éléments que permet de mettre en évidence l’article que publie l’abbé Théophile Moreaux dans les colonnes de L’Ouest-Eclair en prévision de la rentrée scolaire de 1936. Un discours venu d’un expert dont l’expertise bien que réelle apparaît néanmoins datée.

Pour en savoir plus...

l'industriel précurseur des allocations familiales

Excellent chef d’entreprise parvenant à faire fructifier ses affaires dans le pourtant difficile contexte économique de la Grande Guerre puis des années 1920 et 1930, Emile Marcesche est aussi un catholique convaincu et ce que l’on pourrait appeler un « patron social ». C’est d’ailleurs lui qui est à l’origine d’un dispositif qui s’apparente largement aux actuelles allocations familiales.

Pour en savoir plus...

L’ombre d’un dirigeable sur la Bretagne

Aujourd’hui archétypes d’une technologie périmée, les dirigeables sont au début des années 1920 à la pointe du progrès. Aussi, lorsque le gigantesque Dixmude survole la péninsule armoricaine en 1923, on se presse pour l’admirer et s’imprégner de l’élan de modernité qu’imperceptiblement il diffuse dans son sillage. Ce d’autant plus que ses liens avec la Bretagne sont très nombreux…

Pour en savoir plus...

Un zoo humain à Rennes

Rennes accueille pendant quelques jours, au printemps 1929, un « village nègre » qu’elle héberge sur la place Hoche. Attraction attirant une foule nombreuse et enthousiaste, ce qui apparaît aujourd’hui comme un véritable zoo humain constitue un passionnant objet d’histoire permettant de dévoiler les représentations mentales associées à la négritude et au monde colonial en général.

Pour en savoir plus...

Les Anglais et le tunnel sous la Manche

Chantier titanesque, le tunnel sous la manche est au moins aussi difficile à réaliser sur le plan technique… que politique. L’analyse que livre, dans les colonnes de L’Ouest-Eclair, Joseph Mennessier de l’échec du projet à la fin des années 1920 est à cet égard un excellent révélateur de l’illusion de toute puissance que partagent alors Français et Britanniques, sortis vainqueurs mais exsangues de la Première Guerre mondiale.

Pour en savoir plus...

un voyage d’affaires à Saint-Malo en 1929

La venue d’une délégation d’importateurs allemands à Saint-Malo en 1929 est l’occasion d’une réflexion sur le poids de la Première Guerre mondiale dans le quotidien de ces hommes d’affaires. Est-il possible pour ces individus qui pour certains ont passé plus de quatre ans dans les tranchées de faire complètement abstraction de ce passé encore récent pour commercer le plus normalement du monde ?

Pour en savoir plus...

un socialiste à la conquête du Morbihan

Singulière trajectoire que celle de Louis L'Hévéder, premier député socialiste élu, en 1930, dans le département du Morbihan. Né dans les Côtes-du-Nord mais installé à Lorient où il exerce en tant que professeur de mathématiques, c’est agrégé est un pur produit de la République. Et pourtant c’est son rétablissement en 1944 qui par certains égards signe la fin d’une remarquable et fulgurante carrière politique.

Pour en savoir plus...

Quand Plougastel ramène sa fraise

Son nom sonne comme une marque, synonyme d’excellence gastronomique, de plaisirs gourmands qui rappellent combien l’ambition qualitative est un choix profitable pour l’agriculture. Qui est-elle ? La fraise de Plougastel ! C’est en effet à la fin du XIXe siècle, à la faveur de l’arrivée du train, que ce succulent fruit part à la conquête du marché parisien, puis s’exporte pour conquérir l’Angleterre.

Pour en savoir plus...

du fait divers, à l’histoire des migrations

La presse accorde souvent une place démesurée aux faits divers, moyen efficace pour racoler de potentiels clients. SI ceci est souvent exaspérant, ces articles peuvent parfois constituer une source de première importance pour l’historien. C’est ce que nous raconte ce meurtre d’un ouvrier agricole breton dans le Loiret en juillet 1933, drame qui permet d’aborder la question des migrations du travail.

Pour en savoir plus...

duel pour l’honneur à Saint-Malo

C’est une affaire d’un autre temps qui secoue Saint-Malo le 30 septembre 1934 : un duel à l’épée opposant le député-maire de Saint-Servan Guy La Chambre à l’avocat du barreau de Paris Jacques Renouvin ! Mais loin de n’être qu’un rocambolesque fait divers, cette curieuse affaire témoigne de la profondeur des clivages qui traversent la société française, et bretonne !, après les émeutes du 6 février 1934.

Pour en savoir plus...

deux frères à Saint-Denis

Les frères Jean et Jules Trémel disent bien la complexité de l’objet historique « Bretons de Paris ». Car derrière le folklore des pardons organisés pour ces Bretons de Saint-Denis déracinés apparaissent des logiques politiques particulièrement efficaces puisqu’elles contribuent pour une grande partie à la couleur politique municipale. Une tendance qui d’ailleurs se vérifie toujours dans les années 1990.

Pour en savoir plus...

la naissance du permis de conduire

Si la sécurité routière et l’éducation des conducteurs sont aujourd’hui de grandes causes nationales, ceci n’est en rien nouveau. Le début des années 1920 voit en effet fleurir tout un ensemble de mesures visant à rendre les routes plus sûres. Il est vrai que le réseau en Bretagne, tout comme ailleurs, n’est en rien comparable avec ce que l’on connait maintenant, le cheval n’étant alors pas que vapeur.

Pour en savoir plus...

le créateur du « pâté du mataf »

De par sa réussite exceptionnelle, et celle du produit phare qui, véritable emblème de la Bretagne, porte son nom, l’histoire de Jean Hénaff est bien évidemment unique. Pourtant, la saga industrielle dont il est à l’origine plonge ses racines dans une période où la côte sud de la péninsule armoricaine profite à plein de l’essor de la conserverie alimentaire. Au final, seule une stratégie singulière fera la différence.

Pour en savoir plus...

être ou ne pas être superstitieux ?

Jour longtemps espéré pour les uns, fiévreusement redouté pour les autres, quand il n’est pas purement et simplement ignoré, le vendredi 13 n’est pas qu’une curiosité calendaire à occurrence plus ou moins régulière. Il est le support de croyances populaires dont l’origine est difficile à retrouver mais qui s’expriment avec une réelle vigueur dans la Bretagne de la première moitié du XXe siècle.

Pour en savoir plus...

Très lourd 1er mai 1936 breton

Même si le muguet que l’on s’offre est encore censé porter bonheur, le 1er mai 1936 ne ressemble pas aux autres. Intercalé entre les deux tours d’une élection législative pouvant porter le Front populaire au pouvoir, il est un moment d’intenses tensions que révèlent particulièrement bien les virulentes prises de position de la presse bretonne. Ce faisant, c’est bien un durable clivage sociétal qui se dessine.

Pour en savoir plus...

Rennes et sa banlieue

Se loger à Rennes est difficile et plombe bien souvent les budgets des ménages tant les loyers y sont élevés. Mais si ce constat prévaut au début XXIe siècle, il n’est nullement inédit puisque s’il y a bien une constante de l’histoire du chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine à l’époque contemporaine, c’est bien la pression foncière qui y règne. Ce que traduisent parfaitement les limites de la banlieue de Rennes.

Pour en savoir plus...

Gare aux escrocs

Pour les Bretons arrachés le temps de leur service militaire à leurs campagnes, Paris est la ville de tous les dangers. C’est bien ce que suggère cette affaire d’escroquerie de conscrits relaté par l’Ouest Républicain en mars 1936, fait divers qui dit bien ce qu’est dans les années 1930 l’univers mental de la caserne et, plus encore, celui de la capitale et, par extension, de la grande ville. Le Breton serait-il donc naïf ?

Pour en savoir plus...

toutes les farces sont permises !

Promis point de canular ici. Force est néanmoins de constater la dure réalité : établir l’origine du fameux « poisson d’avril » est bien difficile, cette tradition résultant en fait de la fusion d’un grand nombre de rites ancestraux. Toutefois, si une chose ne fait aucun doute, c’est que ce drôle d’animal est présent tout au long du XXe siècle sur les côtes bretonnes… et même à l’intérieur des terres !

Pour en savoir plus...

En 1936, la semaine des 40 heures

Le temps de travail est un des sujets les plus sensibles qu’il soit, suscitant des débats enflammés et clivant durablement la société. S’il n’est donc pas surprenant de constater que le passage aux 40 heures hebdomadaires avec le Front Populaire est une mesure très discutée, la permanence des arguments avancés laisse elle particulièrement songeuse, comme si cette question ne parvenait pas à se renouveler.

Pour en savoir plus...

une « jeune fille d’aujourd’hui » en 1926

Si l’épreuve de la Grande Guerre marque toute une génération d’hommes, elle n’est pas sans influer sur la condition féminine. En 1926, dix ans après les batailles de Verdun et de la Somme, l’enquête d’un universitaire permet justement de mesurer ces changements. Bien que réels, ils demeurent toutefois timides, la famille traditionnelle demeurant le cadre de référence dans cette France saignée par les tranchées.

Pour en savoir plus...

Les époux Péquart

Si le Morbihan compte aujourd’hui parmi les départements les plus appréciés des amateurs de vestiges du néolithique, c’est en partie grâce à l’immense travail accompli par un couple d’archéologues autodidactes : les époux Pequart. Curieuse trajectoire d’ailleurs que celle de Marthe et Saint-Just, partis de rien pour atteindre les sommets et redescendre tout aussi brutalement.

Pour en savoir plus...

Chocolat fils à Rennes

Père et fils unis par la même passion de la piste, le même nom de scène, mais également le même anonymat, comme si l’identité de l’individu restait cachée derrière la couleur de la peau. Tel est bien l’histoire du clown Chocolat, alias Eugène Grimaldi, fils adoptif du célèbre Raphaël Padilla, venu se produire à Rennes en 1931 à l’occasion d’une représentation exceptionnelle.

Pour en savoir plus...

S'évader en l’an 2000 pour échapper à 1939

S’amuser n’est jamais neutre. Pour comprendre le sens de cette pratique, il convient de se demander à quelle fonction répondent les festivités. Et c’est à ce moment qu’on aperçoit l’intérêt d’un objet historique tel que le carnaval organisé au printemps 1939 à Vannes, alors que le climat politique international est aussi lourd qu’incertain. De quoi donner des envies d’évasion…

Pour en savoir plus...

Ce que mangent les Rennais en 1935

C’est un terrain passionnant que celui de l’histoire de l’alimentation, la nourriture étant au cœur de multiples problématiques : sociales, culturelles, économiques, sanitaires… C’est d’ailleurs bien ce que montre l’analyse des pratiques alimentaires des Rennais.e.s au cours de l’année 1935 : des chiffres qui donnent alors le sourire aux journalistes de L’Ouest-Eclair mais qui, parions-le, feraient blêmir les médecins d’aujourd’hui !

Pour en savoir plus...

Le puits sans fond de l’amour ?

Si les faits divers sont au journalisme d’investigation ce que le roman de gare est à la littérature, les morts mystérieuses, et la plupart du temps violentes, constituent un excellent matériau pour l’historien. Ainsi, le décès tragique d’Anna Raude en mars 1933, survenu après une dispute conjugale qui aurait mal tourné, permet de s’interroger sur la manière dont la société d’alors considère l’alcoolisme.

Pour en savoir plus...

Toujours les mêmes !

S’il est bien un sujet qui passionne les foules, ce sont les résultats de loterie. Pour autant, il est beaucoup plus rare qu’un grand quotidien, fût-il régional, laisse échapper sa frustration en déclarant, de dépit, que décidément ce sont « toujours les mêmes qui gagnent ». Or c’est précisément la réaction de L’Ouest-Eclair à l’annonce des résultats du tirage de la loterie nationale le 30 janvier 1934.

Pour en savoir plus...

Coup de froid sur la Bretagne

Quelques flocons de neige et plus aucune circulation n’est possible en Bretagne ! Bien qu’exaspérant, un tel constat n’a rien de neuf en notre région et rappelle combien nous sommes peu habitués à de telles conditions atmosphériques. Pour s’en convaincre, il suffit d’ailleurs de se replonger en décembre 1938, alors que la péninsule armoricaine est transie de froid.

Pour en savoir plus...

Les monuments de René Quillivic

L’histoire des monuments aux morts de la Grande Guerre est désormais bien connue tant nombreux ont été les ouvrages publiés sur ce sujet. Mais, paradoxalement, l’histoire des artistes ayant présidé à leur réalisation est, la plupart du temps, méconnue. Tel est par exemple le cas de René Quillivic, finistérien célèbre pour avoir notamment réalisé celui de Plozévet.

Pour en savoir plus...

Fracastor et la garçonnite

Tous les amateurs vous le diront : loin d’être frivole, la mode est au contraire un sujet des plus sérieux, qui en dit long sur les sociétés et les rapports entre les hommes et les femmes. En cela, c’est assurément un magnifique objet d’étude pour l’historien. Et c’est encore plus le cas lorsque le sujet, en l’occurrence la coupe de cheveux garçonne, s’invite dans les conversations du réveillon de noël de l’année 1925.

Pour en savoir plus...

Une permanence du XXe siècle

Contrairement à ce que suggère notre bien courte mémoire, la pollution des cours d’eau est une constante du XXe siècle. Mais si ce constat conduit à présenter la période contemporaine sous l’angle d’une permanente atteinte à l’écologie des rivières bretonnes, il n’en demeure pas moins que les acteurs de cette pollution changent, les défenseurs de l’environnement d’hier étant les accusés d’aujourd’hui.

Pour en savoir plus...

La sorcière de Rennes

Aujourd’hui, la sorcellerie n’est plus réservée qu’aux crédules ou aux accoutrements d’Halloween et autres bals masqués. Il serait facile de croire qu’il en est de même dans la Bretagne contemporaine, sous la double influence du positivisme et de la religion, par définition hostile à toute forme de paganisme. Or la rubrique des faits divers de L’Ouest-Eclair nous invite à reconsidérer ce jugement sans doute hâtif.

Pour en savoir plus...

un peintre de la fuite ?

Nombreux sont les peintres à avoir été subjugués par la Bretagne et tout particulièrement par Pont-Aven, petit village du Finistère érigé aujourd’hui en véritable Ecole. Pourtant, parmi tous artistes qui la composent, tous ne sont pas logés à la même enseigne. Tel est le cas par exemple d’André Jolly, peintre dont la vie est indissociable de l’idée de fuite même si elle ne saurait être résumée qu’à ce seul mouvement.

Pour en savoir plus...

La Mata-Hari brestoise

Lydia Oswald est-elle digne des plus fameuses James Bond girl ou n’est-elle qu’une affabulatrice aux mœurs légères. L’historien, par plus que le Conseil de guerre qui examine le 11 septembre 1935 la délicate affaire d’espionnage la concernant, est bien mal à l’aise pour statuer. Mais la manière dont la Dépêche de Brest couvre l’évènement est pour sa part particulièrement riche d’enseignements sur les clichés féminins.

Pour en savoir plus...

Deux mois de Front populaire

Le Front Populaire fait partie des évènements majeurs de l’histoire de la France des années 1930 et reste encore aujourd’hui pour l’électorat de gauche une référence essentielle. Mais, pour l’électorat conservateur, le gouvernement né des élections de 1936 fait au contraire figure d’épouvantail comme le rappelle l’éditorial que signe Paul Simon dans l’édition du 2 août 1936 du quotidien breton L’Ouest-Eclair.

Pour en savoir plus...

ce « Breton qui valait bien un Juif »

Député du Morbihan aujourd’hui presque complètement disparu des mémoires, Paul Ihuel est pourtant associé à l’une des plus délétères séances de la longue histoire de l’Assemblée nationale. Son portrait ne peut en effet être dressé sans revenir sur l’antisémitisme abject qui sévit notamment sur les rangs des parlementaires d’opposition au Front populaire, sur lesquels il siège.

Pour en savoir plus...

Les nazis au Croisic en 1934 !

Et si les nazis avaient tenté de débarquer en Bretagne en 1934 ? C’est probablement ce qu’on dû se dire en plein cœur du mois de juillet les habitants du Croisic, près des marais salants de Guérande, en contemplant le curieux spectacle donné par l’hydravion qui venait d’amerrir sous leurs yeux. Un faits divers qui loin de révéler un quelconque plan secret d’invasion dit bien la peur de l’Allemagne qui règne alors en Bretagne.

Pour en savoir plus...

Sea, Style and Sun

Lieu par excellence où il faut se faire voir, la plage est un formidable objet d’études pour l’historien qui peut y vor à travers les archives qui lui sont associées les décalages qui existent dans les représentations mentales des gens qui sont à la mode… et dans celles de ceux qui n’y sont pas. Alors la plage, occupation rationnelle et hygiéniste ou lieu de plaisir et du culte de soi ?

Pour en savoir plus...

Une formidable mise en Seine bretonne

L’Exposition universelle est un formidable spectacle, suscitant l’émerveillement de millions d’yeux, petits comme grands. Mais derrière ces mises en scène spectaculaires se nichent de réelles stratégies de communication afin de façonner l’image de tel ou tel exposant. Retour sur l’exemple du pavillon de la Bretagne lors de l’Exposition universelle de 1937 à Paris : entre folklore mesuré et éloge de la modernité.

Pour en savoir plus...

Les Odorico à Rennes

Qui va à Barcelone s’intéresse nécessairement à Antoni Gaudi, à ses étranges réalisations architecturales et à son gout prononcé pour la mosaïque, comme en témoignent les célébrissimes bancs du parc Güell. Pourtant, qui sait qu’à Rennes habite au début du XXe siècle l’une des plus célèbres familles de mosaïstes, les Odorico ? Vous ne connaissez peut-être pas leur nom mais leurs réalisations vous sont certainement familières !

Pour en savoir plus...

Les dangers de la route en 1936

La violence routière fait aujourd’hui l’objet d’intenses campagnes de prévention, et ce dès le plus jeune âge. La répression est, pour sa part, sans cesse plus sévère. Pourtant tel n’a pas été toujours le cas, et notamment dans les années 1930. Il est vrai qu’à l’époque la presse morbihannaise parle de « saison automobile », le trafic étant encore fonction des vacances et des touristes.

Pour en savoir plus...

Doumer président !

De nos jours, en France, l’élection présidentielle est l’évènement autour duquel gravite tout le calendrier politique. Si tel n’est pas le cas lors de la IIIe république, l’élection présidentielle demeure toutefois un évènement d’importance, faisant la « une » des journaux, et plus encore, un scrutin doté selon les contemporains d’enjeux majeurs. Démonstration avec l’élection en 1931 de Paul Doumer à l’Elysée, face à Aristide Briand.

Pour en savoir plus...

Le Normandie dans le cœur des Bretons

A la différence d’aujourd’hui, les paquebots sont dans la première partie du XXe siècle bien plus que des cathédrales flottantes. Ces bâtiments, qui rivalisent de performance et de confort, sont de véritables supports de fierté nationale et tout le monde se presse pour les admirer. Même les Bretons lorsque le navire en question, superbe liner de la Compagnie générale transatlantique, se nomme le Normandie.

Pour en savoir plus...

Le vote des femmes en 1925

La presse est une source inépuisable pour l’historien mais également difficile d’emploi tant elle peut, à l’occasion, se montrer ambiguë. Démonstration avec un éditorial d’Eugène Le Breton publié en mars 1925 en première page du grand quotidien conservateur breton L’Ouest-Eclair, texte dont on ne sait au final s’il est génialement progressiste ou si, en définitive, il découle d’une archaïque vision machiste.

Pour en savoir plus...

Coutumes et superstitions

La mémoire n’est jamais neutre. Au contraire, loin de l'idée de pieux souvenir, elle se révèle bien souvent être un redoutable outil politique du temps présent. Démonstration à partir des attaques formulées en février 1934 par les socialistes morbihannais à propos du Mémorial des Bretons morts pour la France érigé à Sainte-Anne d’Auray, critiques qui visent moins le souvenir que l’influence du clergé dans ce département.

Pour en savoir plus...

Saint-Nazaire et le Ville d’Alger

Le lancement d’un paquebot donne toujours lieu à de belles images : la marraine lâchant la bouteille de champagne qui se fracasse sur l’étrave, la gigantesque cathédrale d’acier qui s’engouffre dans la mer… Mais au-delà de ces clichés, il y a des réalités beaucoup plus complexes où se mêlent prestige national et intérêts économiques. Aujourd’hui comme en février 1935 lors du lancement du Ville d’Alger.

Pour en savoir plus...

Communisme et Petite patrie

Bien qu’aujourd’hui largement oublié, Marcel Cachin compte assurément parmi les grandes figures politiques bretonnes du XXe siècle. Directeur de L’Humanité, il est notamment l’un des piliers du Front populaire. Plus encore, sa pensée originale l’amène à concilier engagement communiste et fibre bretonne ; vision internationaliste, lutte des classes et amour de la Petite patrie.

Pour en savoir plus...

Derrière la langue, la civilisation ?

La francophonie est un des enjeux qui illustre le mieux la notion de soft power, essentielle dans l’histoire des relations internationales. Démonstration à partir d’un éditorial  publié en décembre 1924 en première page des Nouvelles de Lorient, du Morbihan, de Bretagne & de l’Ouest, texte affirmant que « Le Français est  langue internationale du Monde Civilisé ». Une manière de rappeler que la Bretagne se préoccupe aussi du Français.

Pour en savoir plus...

une empreinte durable

Bien que courte, la carrière de Jeanne Malivel a considérablement marqué l’histoire bretonne des Arts. Inventivité, créativité, avant-gardisme, en un mot le talent, sont bien entendu autant de facteurs permettant d’expliquer cette renommée. Mais celle-ci ne serait sans doute pas aussi importante sans le parfum de souffre qui entoure les Seiz Breur, dont certains membre s’englueront dans les fanges de la collaboration.

Pour en savoir plus...

L’UNC et Hitler

Au milieu des années 1930, l’influence des anciens combattants est telle, leur nombre est si considérable, que certains se permettent même de mener une véritable diplomatie parallèle en vue de favoriser le rapprochement franco-allemand. Retour sur une polémique qui s’attache plus à la forme qu’au fond et, ce faisant, laisse entrevoir le poids du pacifisme dans cette société française, et bretonne, qui peine à sortir de la Grande Guerre.

Pour en savoir plus...

Pédagogie et fêtes patriotiques

A première vue, les « fêtes patriotiques » organisées à Rennes en novembre 1922 paraissent bien innocentes et semblent dire le dramatique poids de la Grande Guerre. Mais la mémoire est l’outil politique du temps présent et la dimension pédagogique de ces cérémonies ne peut qu’interpeller tant elles disent, d’une certaine manière, que la guerre n’est pas totalement finie.

Pour en savoir plus...

La mer pour s'évader

Si l’histoire des réfugiés de la guerre d’Espagne est globalement connue et est bien ancrée dans les mémoires, notamment par le terme de Retirada, on a souvent trop tendance à assimiler ce drame au sud de la France et notamment aux plages du Languedoc-Roussillon. Or certains de ces Espagnols viennent se réfugier en Bretagne, quelques-uns décidant même, tels des boat-people, de traverser le golfe de Gascogne sur des embarcations de fortune.

Pour en savoir plus...

Valoriser la marque Bretagne en 1934

Aujourd’hui, plus personne ne s’étonne de voir telle ou telle collectivité territoriale faire la promotion des richesses de son territoire pour attirer les touristes. Mais en 1934 la démarche est beaucoup plus novatrice et à cet égard Lucien Bahon-Rault fait bien figure de pionnier en voulant vendre la marque Bretagne pour lutter contre l’éternel cliché qui stipule qu’il y pleuvrait tout le temps.

Pour en savoir plus...

L’évènement 1929 ?

Aujourd’hui, la crise de 1929 est incontestablement un évènement en ce que ses conséquences sont dramatiques et, pour la plupart, bien connues. Mais les contemporains, particulièrement en Bretagne, n’ont pas la même perception que nous de ces faits et donne même parfois l’impression de vivre dans une autre époque. L’occasion pour nous d’interroger cette notion d’évènement et ce qui, au final, fait l’histoire.

Pour en savoir plus...

Vercel, le Spitzberg et les rouges

Immense écrivain, Roger Vercel est aussi un homme engagé, auteur de nombreux éditoriaux publiés en première page de L’Ouest-Eclair. La description qu’il donne du Spitzberg, une île située aux confins de l’Arctique, dans l’édition datée du 21 octobre 1936 est ainsi d’un grand intérêt. Car derrière l’ambition naturaliste se cache une virulente mais originale diatribe anticommuniste, menée au nom de la préservation de la paix.

Pour en savoir plus...

Le congrès de Rennes

Tenu à Rennes le 14 octobre 1934, le congrès de la section d’Ille-et-Vilaine de l’Union nationale des anciens combattants rappelle bien le poids de ce type de structures dans la France des années 1930 mais aussi leur aspiration à peser sur le jeu politique. Et dans le cas présent, les émeutes du 6 février 1934 constituent avec la Grande Guerre un ensemble détonnant de références pour un mouvement qui entend une seconde fois « sauver la France ».

Pour en savoir plus...

Le rapt de Champaubert !

Résolu à tourner la page de ses années d’escroquerie et de ses tentatives génialement farfelues de braquage, comme à Dinard, Clément Passal entreprend d’écrire ses mémoires. Mais rapidement, mû par l’appât du gain et résolu d’assurer une publicité à son futur livre, il échafaude une manière originale de faire parler de lui. Et malheureusement, tout ne se passera pas comme prévu, scellant définitivement la grotesque histoire de cet aigrefin.

Pour en savoir plus...

le patrimoine religieux du XXe siècle

Comment une petite chapelle des environs de Guingamp permet de comprendre l’histoire de la Bretagne dans la première partie du XXe siècle ? Démonstration avec Coat-an-Doc’h, édifice qui rappelle notamment toute la complexité des mouvements nationalistes bretons de l’entre-deux-guerres: entre projet politique éminemment condamnable et avant-garde artistique et technique.

Pour en savoir plus...

Le Castel truqué

L’affaire qui secoue à la fin de l’été 1924 Dinard, station balnéaire réputée de la Côte d’Emeraude, est l’une des plus singulières qu’il soit, à mi-chemin entre Arsène Lupin et Danny Ocean. Car c’est bien un scénario digne des plus célèbres productions hollywoodiennes qui est déjoué par la police de Saint-Malo, empêchant probablement par la même occasion l’un des casses du siècle dans une splendide villa entièrement truquée du front de mer.

Pour en savoir plus...

Des infrastructures touristiques

La Bretagne est une des régions les plus appréciées des touristes mais tel n’a pas été toujours le cas ! Retour sur une savoureuse enquête diligentée en 1924 par le grand quotidien rennais L’Ouest-Eclair. Une démarche qui au final dresse le portrait visuel et olfactif d’une Bretagne bien peu ragoutante et rappelle, si besoin était, que l’industrie touristique ne peut se développer sans un certain nombre d’infrastructures spécifiques.

Pour en savoir plus...

Le débarquement de Suscinio

Vingt ans après le déclenchement de la Première Guerre mondiale mais dix ans, quasiment jour pour jour, avant le 6 juin 1944, l’Armée française débarque sur la presqu’île de Rhuys avec une débauche extraordinaire de matériels : tanks, croiseurs, avions… Retour sur les grandes manœuvres de la fin du mois de mai 1934, exercices qu’il est difficile de ne pas lire à la lumière du souvenir de l’opération Overlord.

Pour en savoir plus...

L’épouvantail révolutionnaire

L’imaginaire collectif a aujourd’hui souvent tendance à associer les grandes grèves de 1936 et l’arrivée au pouvoir du gouvernement de Front populaire de Léon Blum. Si ces événements sont bien entendu liés, la lecture de L’Ouest-Eclair nous rappelle qu’il est possible de supporter l’un pour mieux combattre l’autre. Une ligne éditoriale pragmatique guidée par le respect de l’ordre et de la peur du rouge.

Pour en savoir plus...

Un gouvernement de trois jours

Trois jours : c’est tout le temps que dure au début du mois de juin 1935 le gouvernement de Fernand Bouisson avant d’être renversé lors de sa présentation à la Chambre. S’ouvre alors une grave crise politique dont L’Ouest-Eclair se fait l’écho. Mais derrière la gravité de circonstance et l’objectivité de façade, le quotidien rennais n’en poursuit pas moins son combat politique.

Pour en savoir plus...

Faire l’histoire de la rumeur

Cela est sans doute le pire moment qu’un journaliste puisse vivre dans sa carrière : être obligé de réfuter le scoop triomphalement publié la veille. Et c'’est précisément ce qui arrive à L’Ouest-Eclair qui avait cru apercevoir Trotsky à Saint-Malo. Tout ça pour cela est-on tenté de se dire… et pourtant il reste un formidable objet d’histoire à étudier : la rumeur qui fait s’installer l’ex-dirigeant soviétique pour quelques jours sur la Côte d’Emeraude. Pour en savoir plus...

Lindbergh achète un bout de Bretagne!

Avoir une maison en Bretagne c’est bien mais posséder une île, c’est encore mieux. Et lorsque le caillou en question est acheté par l’une des plus grandes vedettes mondiales et qu’elle voisine avec un autre rocher, dont le propriétaire est également une célébrité internationale, alors la presse en fait ses choux gras ! Voici en quelques mots résumée l’histoire de l’île Illiec, situé à quelques encablures seulement du rivage trégorrois.Pour en savoir plus...

Retour sur le 1er mai 1934

Le 1er mai est une des journées les plus marquantes de l’année en ce qu’elle est souvent considérée comme un bon indicateur de l’état de tension sociale au sein du pays. Pour autant, si l’on se plonge dans les compte rendus que la presse bretonne livre du 1er mai 1934, il y a sans doute lieu de se demander si les analyses que l’on peut lire dans les quotidiens ne doivent pas être considérées avec une certaine mesure. Pour en savoir plus...

Trotsky à Saint-Malo ?

L’un des reproches les plus communément formulés à l’endroit de la presse est celui du sensationnalisme. Or, pour l’historien, cette propension est bien souvent du pain béni dans la mesure où elle permet de mieux discerner les préoccupations des titres de presse et les opinions des journalistes. Exemple entre mondanités et terreur rouge avec le présumé séjour de Trotsky à Saint-Malo relaté en avril 1934 par L'Ouest-Eclair !

Pour en savoir plus...

Et Vercel fut Goncourt

Adoubé par Roland Dorgelès en personne qui présidait l’académie Goncourt lorsque celle-ci, en 1934, lui remet son fameux prix pour Capitaine Conan, Roger Vercel compte assurément parmi les plus grands écrivains bretons du XXe siècle. Il est d’ailleurs frappant de remarquer combien sont forts, dès cette époque, les liens qu’il cultive avec cette région.

Pour en savoir plus...

La traction nationale

La Traction avant est une voiture mythique, dont la notoriété dépasse de loin le cadre des seuls amateurs d’automobile. Immanquablement associée aujourd’hui au souvenir de la Seconde Guerre mondiale et de la résistance, elle est dès sa sortie un élément essentiel du prestige national. C’est ce que permet notamment de découvrir un article plus qu’élogieux de L’Ouest-Eclair au moment de sa sortie.

Pour en savoir plus...

Panique au cinéma

Comme dans le scénario des pires films catastrophe de seconde zone, les spectateurs du cinéma Omnia-Pathé de Rennes sont pris, en cette soirée du 12 avril 1931, au piège d’un terrible incendie qui, au final, ravage tout un quartier de la ville. Retour sur un drame aujourd’hui oublié mais dont l’une des plus dramatiques conséquences fut la destruction d’un important patrimoine architectural.

Pour en savoir plus...

Emmanuel Le Ray : architecte rennais

Aujourd’hui encore, le touriste venant découvrir Rennes s’enthousiasme pour la piscine Saint-Georges, la salle de la Cité où tant de concerts mythiques ont eu lieu, le Palais du commerce de la place de la République ou quelques-uns des beaux hôtels particuliers qui jalonnent la ville. Or toutes ces bâtisses ont en commun un même homme, leur architecte, Emmanuel Le Ray.

Pour en savoir plus...

Einstein, Ouest-Eclair et la montée des périls

Lorsqu’on lit la presse c’est, généralement, pour s’informer, ce qui suppose que les journalistes comprennent la situation qu’ils traitent. Or, à l’instar de bon nombre de leurs concitoyens, tel n’est pas toujours nécessairement le cas. A la différence du physicien Albert Einstein qui, lui, frappe par la sûreté et la célérité de son jugement.

Pour en savoir plus...

Rennes: la Mairie en feu

Deux siècles quasiment jour pour jour après le grand incendie de 1720, Rennes est à nouveau la proie des flammes et cette fois-ci c’est l’Hôtel de ville qui est dévasté par un sinistre parti des combles. Retour sur un fait-divers aujourd’hui sorti de la mémoire collective rennaise, complètement occulté par le feu qui ravage le Parlement de Bretagne dans le milieu des années 1990.

Pour en savoir plus...

Un souvenir franco-américain de la Grande Guerre

Contrairement à ce que l'on avance trop souvent, la diplomatie du souvenir n'est pas une invention récente. En ce 4 juillet, jour de la fête nationale américaine, En Envor vous le rappelle en revenant sur un épisode particulier de la relation franco-américaine: la visite en 1923 du général Gouraud aux Etats-Unis.

Pour en savoir plus...

Au tour de la caserne Saint-Georges !

Dans la nuit du 4 au 5 août 1921, la caserne Saint-Georges est la proie des flammes, entretenant encore un peu plus la douloureuse histoire de Rennes avec les incendies. Mais au-delà du simple fait divers, la reconstruction qui suit dit bien quels sont les défis que doit affronter le chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine en ce début des années 1920.

Pour en savoir plus...

Jean Zay : de l’Arcouest au Panthéon

La mémoire de Jean Zay, qui vient tout juste d’être panthéonisé par le Président de la République, est immanquablement associée à Orléans, chef-lieu du département du Loiret dont il est originaire. Pourtant, bien que méconnus, ses liens et son attachement à la Bretagne sont réels comme en témoigne ses tendres souvenirs de l’Arcouest, surnommée à l’époque Sorbonne-plage.

Pour en savoir plus...

1939: Derrière Joffre, Pétain ?

La presse est une source merveilleuse pour l’histoire mais elle peut être cruelle tant, parfois, certains choix éditoriaux paraissent avec le recul curieux. Tel est le cas du numéro 5 024 du célèbre magazine L’Illustration qui consacre sa couverture au maréchal Joffre… le 17 juin 1939. Une décision qui, en définitive, dépasse le cadre de la simple anecdote.

Pour en savoir plus...

la mort d’Albert 1er

La mort du roi des Belges, Albert 1er, lors de l’ascension d’une falaise dans la vallée de la Meuse, est un véritable choc international tant ce souverain est, depuis la Première Guerre mondiale, populaire. Mais ce décès est aussi l’occasion, pour L’Ouest-Eclair, d’une très savante et subtile leçon politique lancée à la classe dirigeante française. Ce mois de février 1934 est en effet assez tumultueux...

Pour en savoir plus...

Les anciens combattants et le 6 février 1934

Les émeutes du 6 février 1934 ne sont pas qu’une manifestation parisienne. L’écho de cette journée de violence se ressent dans toute la France, jusqu’en Bretagne, comme en témoigne l’éditorial publié quelques jours plus tard en première page du Combattant d’Ille-et-Vilaine. Un texte qui résume toutes les difficultés d’analyses que posent ces manifestations et leur instigateur, le colonel De la Rocque.

Pour en savoir plus...

9 janvier 1924 : quand la mer se soulève

La mer déchainée et les tempêtes dantesques font partie des stéréotypes attachés à la Bretagne. Pourtant, bien qu’accoutumée aux rudes coups de torchon, la région n’en ressort pas moins, parfois, terriblement meurtrie par des coups de tabacs inhabituellement sévères. Tel est le cas lors du dramatique raz-de-marée qui frappe la côte Atlantique dans la nuit du 8 au 9 janvier 1924.

Pour en savoir plus...

Le jour où un avion se posa sur les Galeries Lafayette

Il est des exploits qui forceront toujours le respect tant, y compris plusieurs dizaines d’années après leur réalisation, ils paraissent complètement fous. Un exemple parmi tant d’autres ? Faire atterrir un avion sur le toit d’un grand magasin parisien. Voici l’exploit accompli le 19 janvier 1919 par Jules Védrines, l’un des plus grands pilotes de sa génération, tragiquement disparu quelques semaines plus tard. Pour en savoir plus...

L’Emeraude des pilotes : Maurice Noguès

As breton parmi les plus célèbres, Maurice Noguès illustre parfaitement l’histoire de l’aviation, entre loisir périlleux des pionniers, dynamique favorisée par la Première Guerre mondiale, essor de l’aventure commerciale, et catastrophes trop souvent mortelles. Retour sur l'histoire de l''une des plus grandes figures bretonnes de l'aéronautique.

Pour en savoir plus...

Gaston Doumergue, la Bretagne et L’Illustration

Les voyages présidentiels sont le moment d’une pédagogie politique particulièrement détaillée. Pour autant, il n’est pas certain que celle-ci soit toujours comprise et/ou acceptée par la population. C’est ce que suggère notamment la relation que L’Illustration fait de la visite de Gaston Doumergue dans le Finistère, au début du mois d’octobre 1930. Pour en savoir plus...

La Sainte-Barbe 1933 des Bigors lorientais

La Sainte-Barbe est une fête traditionnelle chez les militaires. Le compte-rendu publié par la presse locale des réjouissances organisées en 1933 par le 11e régiment d’artillerie coloniale de Lorient est intéressant en ce qu’il renseigne à propos des pratiques festives en Bretagne, au début des années 30. Des pratiques qui n’ont malheureusement rien à envier aux samedis soirs bien arrosés d’aujourd’hui. Pour en savoir plus...

écrire aussi vite que l’orateur en 1920 ?

L’histoire commence avec l’écriture. La modernité est pour sa part indissociable d’une accélération du temps. L’histoire de la modernité est donc consubstantiellement attachée à l’écriture rapide, ce que rappellent les nombreux débats autour de la sténographie. En novembre 1920, Henry de Marsi publie dans L’Ouest-Eclair un article qui résume bien les enjeux, au demeurant encore très actuels, de l’époque. Pour en savoir plus...

Lorsque la terre tremble en Bretagne

La Bretagne n’est pas à proprement parler une région sismique. Vannes n’est pas San Francisco, qui vit dans l’attente du big one. Pourtant, de temps à autres, comme en maints endroits de la planète, la péninsule armoricaine tremble. Et comme en ce 21 novembre 2013, les réactions sont toujours partagées, entre incrédulité et réelle frayeur.

Pour en savoir plus...

Une semaine pas si noire

Le krach de 1929, c’est comme Marignan : une date que tout le monde connait tant elle est entrée dans l’inconscient collectif. Pourtant il est frappant de constater que, sur le moment, les contemporains ne réalisent pas l’impact de cet effondrement boursier. Démonstration en Bretagne avec L’Ouest-Eclair.

Pour en savoir plus...

un nantais prix Nobel de la Paix

Le mois d’octobre est traditionnellement celui des prix Nobels. L’occasion pour nous de revenir sur les pas d’Aristide Briand, à qui est décerné en 1926 le Nobel de la Paix. Une personnalité hors norme qui, si elle est aujourd’hui injustement tombée dans l’oubli, préfigure par certaines de ses utopies le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.

Pour en savoir plus...

Joseph Le Brix, pionnier de l'aviation française

Joseph Le Brix compte probablement parmi les personnalités bretonnes les plus célèbres de l’entre-deux-guerres… et les plus oubliées aujourd’hui ! Retour sur le destin extraordinaire d’un pionnier de l’aviation, détenteur de records qui, aujourd’hui encore, donnent le vertige. Une véritable star à la popularité incroyable.

Pour en savoir plus...

La première mention d’Hitler dans les journaux français

Il n’est pas rare de trouver dans les archives des articles écrits dans les années 1920 qui paraissent, avec le recul, étonnement complaisants à l’égard d’Hitler et des nazis. En réalité, la presse française ne comprend par l’apparition de ce nouvel objet politique difficilement identifiable. D’ailleurs, nombreux sont les articles à parler dans les 1922-1923 du parti Hitler. Pour en savoir plus...

Antoine Courchinoux : mort d'un poilu de 70 ans !

Dans son édition du 20 septembre 1933, l’Ouest-Eclair revient sur la mort d’un poilu engagé au 292e à RI à l’âge de 70 ans ! Une nécrologie qui en dit long sur l’époque à laquelle elle est publiée et constitue un bel objet d’histoire…

Pour en savoir plus...

Et Owens humilia le Führer

Le sport est un fantastique objet d'histoire en ce que, en certains moments bien particuliers, il est un magnifique révélateur du climat du temps. Il en est ainsi, par exemple, de la course remportée par un jeune sprinteur né le 12 septembre 1913 lors des Jeux Olympiques de 1936. Un homme du nom de Jesse Owens, un nom aujourd'hui rentré dans l'Histoire.

Pour en savoir plus...

L’année polaire se termine à Brest !

Quoi de plus normal qu'un navire militaire arrivant dans la rade de Brest par un beau matin d'août 1933? Pas grand chose... sauf lorsqu'il s'agit du Pollux, navire affecté à une mission scientifique au Scoresby Sund dans le cadre de l'Année polaire internationale. Retour sur un des grands moments de l'aventure polaire.

Pour en savoir plus...

Un pacte de papier

C'est le 27 août 1928, il y a tout juste 85 ans, qu'est signé le pacte Briand-Kellogg visant à proclamer hors la loi la guerre. Il s'agit là d'un texte généreux qui témoigne d'un véritable volontarisme politique pour fairer triompher la paix. Mais c'est également une magnifique chimère puisque l'histoire du XXe siècle, et notament la montée des périls relèguera ce traité au rang de simple papier.

Pour en savoir plus...

Trois jours de fêtes aériennes pour l’inauguration de l’aéroport de Rennes (28-30 juillet 1933)

L'inauguration de l'aéroport de Rennes-Saint-Jacques lors du week-end du 28-30 juillet 1933 nous ramène à une époque où l'aviation est à la fois un outil de développement économique, un instrument de guerre mais aussi, et peut-être même surtout, un spectacle. Pour en savoir plus...

La coupe de l'Atlantique : pêcheurs et régatiers!

Traditionnellement, le mois de juin annonce dans les ports bretons le début de la campagne de pêche au thon. L'occasion pour En Envor de revenir sur une épreuve aujourd'hui disparue, la coupe de l'Atlantique. Plus qu'une simple épreuve sportive, ce fascinant objet d'histoire permet de revenir sur quelques idées fausses concernant la voile au travail. Pour en savoir plus...

Mariage mondain à Saint-Servan

Nombreux sont les observateurs à se plaindre – à tort ou à raison, cela n’est pas notre propos – de la peopolisation de la vie politique. Pourtant, bien souvent, cette tendance est jugée récente par de nombreux éditorialistes. Une fois encore, le recours à l’archive nous permet de pondérer ce propos et de mettre en perspective les rapports tumultueux entre vies privée et politique.

Pour en savoir plus...

Des Bretons et du temps qu'il fait

Le temps qu'il fait est un sujet permanent de conversation : trop de pluie, la sécheresse, le froid ou au contraire la chaleur... Mais le climat est également un fascinant objet d'histoire, notament lorsqu'il s'agit de s'intéresser à la météosensibilité, c'est-à-dire à la manière dont les gens perçoivent le temps qu'il fait. Petite démonstration avec... le Tour de France 1939.

Pour en savoir plus...

Des vacances bretonnes...

Les vacances en Bretagne sont plus qu'un moment de pur bonheur: elles constituent un formidable sujet de réflexion, comme le suggère cette publicité publiée en 1930 dans le célèbre magazine L'Illustration. Son analyse nous permet en effet de découvrir quelques clefs du fonctionnement du tourisme de masse et des représentations culturelles associées à cette région.

Pour en savoir plus...

La création de Manche-Océan

La classique cycliste bretonne Manche-Océan est une épreuve créée à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Mais derrière les exploits athlétiques se cache un bel objet d'histoire qui permet de découvrir les mécanismes qui entourent la naissance d’une telle épreuve mais également de constater la grande popularité dont jouit le cyclisme à l'aube de la Seconde Guerre mondiale.

Pour en savoir plus...

La bière est revenue!

2013 marque le 80e anniversaire de l'abolition de l'ammendement de la constitution américaine qui instaurait la prohibition des boissons alcoolisées. En 1933, cette nouvelle est traitée sur un ton particulièrement ironique par le quotidien breton Ouest-Eclair, une publication qui en cette occasion se révèle désespérement humide!.

Pour en savoir plus...