Limiter la vitesse et la contester

Face à l’effroyable bilan humain de la violence routière, les pouvoirs publics n’ont de tous temps d’autre ressource que de limiter la vitesse et de multiplier les contrôles. Mais, au début des années 1970, si les radars suscitent déjà l’ire des automobilistes, les forces de l’ordre se plaignent des multiples passe-droits accordés, autorisations spéciales qui permettent de s’affranchir de la règle de droit et du régime commun.

Pour en savoir plus...

Alma : âge d’or des centres commerciaux ?

S’il est une incarnation du mode de consommation des Trente glorieuses, c’est le centre commercial. Au sud de Rennes, le centre Alma compte parmi les plus importants de France et lorsqu’à l’aube des années 1990 celui-ci subit une cure de jouvence à l’occasion de son vingtième anniversaire, les discours de la télévision régionale hésitent entre fascination et critique d’un mode de vie trop américanisé.

Pour en savoir plus...

Loeiz Ropars ou le renouveau du fest noz

A la source de la sauvegarde du kan ha diskan et du renouveau du fest-noz dans les années 1950, Loeiz Ropars est une personne clef pour qui souhaite comprendre la culture bretonne. Incarnant lui-même un certain nombre des bouleversements qui agitent alors la péninsule armoricaine, ce enseignant établi à Quimper témoigne d’un activisme pionnier et sans faille qui prépare le terrain pour le boom Stivell des années 1970.

Pour en savoir plus...

la DATAR vue depuis le Finistère

L’aménagement du territoire est chose curieuse. SI l’organisme qui en est en charge, la Délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale (DATAR), est volontiers perçu comme l’une des institutions les plus technocratiques qui soit, l’opinion paraît pour sa part très sensible à cette notion pourtant assez abstraite. En témoigne justement un micro-trottoir réalisé en 1963 à Brest, grand port du Finistère.

Pour en savoir plus...

L’incendie de la cathédrale de Nantes

Depuis que l’homme érige des cathédrales, ces édifices doivent faire face au pire des dangers : le feu. Avec l’émergence de la notion de patrimoine, une notion qui entend vitrifier le temps et arrêter le cours de l’histoire, ces incendies suscitent une émotion qui dépasse de loin le cercle des croyants. De quoi confondre vitesse et précipitation quand vient le temps de la reconstruction.

Pour en savoir plus...

1979 : déjà une « Europe sans passion » ?

Alors que  institutions européennes ne cessent de paraître éloignés des citoyens, comme coupées des réalités de la vie quotidienne, les élections européennes souffrent pour leur part de taux de participation qui sont toujours très faibles. Même en juin 1979, lors des premières élections européennes, le pourtant très europhile quotidien breton Ouest-France ne parvient pas à masquer son scepticisme.

Pour en savoir plus...

Les jolies colonies de vacances de Brécéan

Nombreux sont les amoureux de la Bretagne qui découvrent, dans les années 1950 et 1960, la péninsule armoricaine pendant leur prime jeunesse, à l’occasion d’une classe de mer. Au Pouliguen, celle de Brécéan est particulièrement connue et fait l’objet d’un film promotionnel qui constitue une archive de premier ordre pour l’historien qui peut, ainsi, se plonger au cœur de cette institution. You kaïdi aïdi aïda.

Pour en savoir plus...

Quand L’Avenir passe… par l’Algérie

Contrairement à que l’on affirme trop souvent, le régionalisme breton est bien vivant en 1958. Délaissant la fibre identitaire et pas encore investi dans le renouveau culturel, il est alors fonctionnel et se manifeste essentiellement dans les questions économiques. Cette stratégie invite le journal L’Avenir fondé par Yann Fouéré à apporter en avril 1958 un étonnant soutien à la politique française en Algérie.

Pour en savoir plus...

L’arrachage des pommiers à cidre

Péril social et hygiéniste, l’alcool pèse toutefois lourd dans l’économie française, situation qui est la source de nombreuses ambiguïtés. En Bretagne, c’est le cidre qui est au centre des débats. Lorsqu’en 1957 la télévision propose d’arracher les pommiers, c’est dit-elle pour lutter contre l’alcoolisme. Mais en réalité se cachent derrière ce discours d’autres ambitions, indissociable de l’idée de modernité.

Pour en savoir plus...

la poudrerie devenue poudrière

Plongée dans la torpeur de l’été 1975, la petite commune de Pont-de-Buis est ravagée le 7 août par une série d’explosions entraînant un bilan matériel mais, plus grave encore, humain très lourd : la poudrerie qui a fait la réputation de la ville vient de sauter. Retour sur une catastrophe qui a marqué profondément la région. Il est vrai que l’enquête a révélé bien des disfonctionnement et une sécurité très aléatoire.

Pour en savoir plus...

Une brève histoire du centre aéré

Pour beaucoup, le centre aéré constitue une sorte de madeleine de Proust, évocation nécessairement nostalgique d’une enfance heureuse. Pourtant, l’histoire de cette institution se révèle passionnante : se dégageant des carcans idéologiques de l’époque pour mieux répondre aux problématiques posées par l’urbanisme, le centre aéré illustre la professionnalisation de la prise en charge de la jeunesse.

Pour en savoir plus...

les deux vies d’une « Vedette » bretonne

Comment ça « Normande » ? Bien qu’elle soit morte à Pont-l’Evêque, la Mère Denis est en réalité originaire de Bretagne. Cette icône « malgré elle » de la publicité, a marqué l’histoire de la télévision française, au point de demeurer une référence 30 ans après sa mort. Devenue célèbre à 79 ans, Jeanne Le Calvé a pourtant connu une vie éprouvante, loin des paillettes parisiennes.

Pour en savoir plus...

Un historien militaire en Bretagne

Le nom de l’historien Henry Contamine est rarement convoqué lorsque vient l’heure de répertorier les grandes figures intellectuelles ayant marqué la Bretagne contemporaine. Pourtant, ce professeur de la faculté des lettres de Rennes compte parmi les pères du renouveau de l’histoire militaire et constitue encore, par bien des égards, une référence incontournable. Retour sur un parcours d’une grande richesse.

Pour en savoir plus...

Saint-Nazaire, Cargill et le rêve américain

Peu connue du grand public, l’entreprise Cargill implantée dans une partie de l’ancienne base de sous-marins de Saint-Nazaire, est un objet d’histoire particulièrement intéressant. En effet, non seulement cette compagnie rappelle la véritable passion du port ligérien pour les Etats-Unis mais, plus encore, montre combien la Bretagne s’est engouffré dans l’industrialisation de son agriculture après la Libération.

Pour en savoir plus...

Des boat-people rennais en 1979

L’histoire de l’immigration est indissociable du regard porté sur ce phénomène et, plus encore, sur les nouveaux arrivants. C’est ainsi que la communauté asiatique, en Bretagne comme dans le reste de l’hexagone du reste, se caractérise par son invisibilité. Pourtant, une famille de boat people cambodgiens refugiée à Rennes a, en 1979, les honneurs du journal télévisé.

Pour en savoir plus...

Une première génération de vieux ?

Le 15 octobre 1970, Jacques Duquesne publie dans le grand quotidien breton Ouest-France un éditorial dans lequel il aborde la question de la vieillesse. Alors que le baby-boom s’achève, le journaliste témoigne de l’émergence d’une génération de retraités qui, au même titre que la jeunesse, doit faire face à de nombreux bouleversements sociétaux et s’impose en tant que classe.

Pour en savoir plus...

les Bretons: de parias à élite parisienne ?

Et si les Bretons de Paris n’étaient pas uniquement des parias ? Nombreux sont en effet ceux qui, au-delà du discours victimaire propagé par la communauté, intègrent les plus hauts cercles, jusqu’à faire partie de ce qu’il convient bien de dénommer l’élite. Un reportage du Journal de Paris tourné en 1965 met en lumière cette dimension, entre conquête des sommets et attachement viscéral aux racines bretonnes.

Pour en savoir plus...

Quand la tV débarque en classe

Les technologies de l’audiovisuel sont indissociables de la démocratisation de l’enseignement. C’est ce dont témoigne un reportage tourné en 1965 au collège d’enseignement général de Janzé. Pour autant, et contrairement à ce à quoi on assiste avec la généralisation d’internet, la place du professeur, en tant que détenteur du savoir, n’est pas encore remise en cause.

Pour en savoir plus...

La route du sel ou l’envers de la bagnole

Guérande et ses marais salants comptent assurément, aujourd’hui, parmi les plus emblématiques marqueurs d’une identité bretonne se conjuguant entre terre et mer. Pourtant, dans les années 1970, de faramineux projets touristiques menacent cet écosystème unique. Retour sur un combat qui, quoi que méconnu aujourd’hui, n’en révèle pas moins parfaitement les rapports de force de l’époque.

Pour en savoir plus...

Béria et les intrigues du Kremlin

Le 10 juillet 1953, la presse occidentale révèle une véritable « bombe ». Alors qu’on pensait qu’il allait succéder à Joseph Staline, Lavrenti Béria est subitement tombé en disgrâce, accusé de « saper l’Etat soviétique dans l’intérêt du capital étranger ». Ouest-France accueille avec inquiétude cette nouvelle, craignant que l’amorce de détente avec le bloc soviétique ne soit remise à plus tard…

Pour en savoir plus...

L’abbé Elie Gautier

Fondateur de la Mission bretonne à Paris, institution toujours bien vivante, l’abbé Elie Gautier est un individu complexe : homme d’Eglise, il est aussi un chercheur en sciences sociales dont les travaux font toujours, plus de cinquante ans après leur publication, autorité. Mais science et conscience – religieuse en l’occurrence – ne font pas toujours bon ménage et l’abbé reste avant tout un homme engagé.

Pour en savoir plus...

un breton ambassadeur à Pékin

Le parcours d’Etienne Manac’h est aussi insaisissable qu’inclassable : né dans une famille des plus modestes du Trégor, il achève sa riche carrière professionnelle au poste éminemment prestigieux d’ambassadeur de France à Pékin, de surcroît nommé par le général de Gaulle. Retour sur une trajectoire hors du commun, qui n’est du reste pas sans interférences avec celle de l’homme du 18 juin.

Pour en savoir plus...

Vu à la TV : Noël en Bretagne

S’il est une tradition qui semble éternelle, et pour tout dire inamovible, c’est Noël. Pourtant, les reportages que la télévision consacre à cette fête montrent que ce rituel n’est pas sans connaître certaines évolutions. Plus sûrement encore, les discours journalistiques évoluent au fil de l’actualité du moment, entre absence des requis du travail obligatoire en 1943 et victimes de l’ouragan de 1987, sans oublier mai 1968.

Pour en savoir plus...

Les réactions des Bretons

Le discours que prononce à Quimper le 2 février 1969 le général de Gaulle est encore dans bien des mémoires. Mais le souvenir enjolive parfois un peu les choses. Loin de l’acclamation unanime que l’on décrit parfois, les propos du Président de la République suscitent en Bretagne une réaction mitigée, plus nuancée que ne peuvent le laisser transparaître les résultats du référendum du 27 avril 1969.

Pour en savoir plus...

la généalogie de la langue bretonne

Curieuse destinée que celle de François Falc’hun, homme de vocations rencontrées très tôt. Né dans une famille de modestes paysans bretons, il se passionne pour cette langue au point d’en entreprendre une histoire qui fera date. Professeur de celtique à l’université de Brest, il est aussi ordonné prêtre au début des années 1930. Pour autant, sa pensée ne peut être déconnectée du temps qui la produit.

Pour en savoir plus...

les Bonnets rouges à l’assaut

Autrefois symbole du commandant Cousteau, le bonnet rouge renvoie aujourd’hui inévitablement à l’une des plus intenses crises sociales et politiques qu’ait connu la Bretagne au XXIe siècle. Pourtant, derrière une certaine forme d’unanimisme de façade, ce sont des logiques bien diverses, parfois même contradictoires, qui se retrouvent derrière cet emblème. Radiographie d’une lutte dont le feu couve toujours…

Pour en savoir plus...

la Jean Vilar du théâtre breton ?

Son travail fut aussi précurseur que déterminant pour le théâtre en France et, pourtant, son nom est aujourd’hui pratiquement oublié, occulté par celui de l’illustre Jean Vilar. La bretonne Jeanne Laurent, née à Cast dans le Finistère, est pourtant la grande maîtresse d’œuvre de la décentralisation théâtrale au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, posant les jalons de la scène que l’on connaît de nos jours.

Pour en savoir plus...

La construction de la « voie express »

Si la Bretagne gagne quelque chose lors des événements de mai 1968, c’est un plan routier spécifique. Six ans plus tard, le 15 juin 1974, les travaux de doublement des nationales 12 et 165 font l’objet d’un reportage de la télévision régionale. Si la modernité y est omniprésente, les questions environnementales sont absentes, comme si rien ne devait entraver le règne de la voiture.

Pour en savoir plus...

Le village harki de Saint-Avé

La question harkie n’a pas en Bretagne l’intensité dramatique que l’on peut observer dans le sud de la France ou en région parisienne. Pourtant, c’est non sans solennité que le préfet du Morbihan inaugure, au nord de Vannes, le 14 juin 1964, un village destiné à accueillir des familles de harkis. Une structure qui amène inévitablement à interroger le rôle de la Bretagne dans ce drame qui reste encore une véritable plaie mémorielle.

Pour en savoir plus...

Fin de cavale pour Mesrine

Le 3 novembre 1979, la cavale de Jacques Mesrine s’achève subitement à Paris, près de la porte Clignancourt. Considéré comme un tueur pour les uns, l’homme avait su séduire les autres en soignant son image de « gangster au grand-cœur ». « L’ennemi public numéro un » passionne durant de nombreuses années les lecteurs. Un engouement qui se traduit par le traitement médiatique de sa mort.

Pour en savoir plus...

l’utilité de l’histoire en 1973

L’histoire n’est pas une discipline comme les autres. Ne serait-ce que par les passions qu’elle déclenche au travers de vifs débats qui, régulièrement, émaillent l’espace public. C’est ainsi qu’en septembre 1973, alors que l’actualité est des plus dense, le quotidien breton Ouest-France ouvre au médiéviste Michel de Boüard ses colonnes pour répondre à une question saugrenue : « A quoi sert l’histoire ? »

Pour en savoir plus...

les agricultrices descendent dans la rue

Lorsqu’en mai 1983 les agricultrices battent le pavé de Saint-Brieuc, elles défilent pour s’opposer aux montants compensatoires monétaires négatifs imposés par la politique agricole commune mais aussi, et peut-être même surtout, pour affirmer leur place au sein de la ferme. Une demande de reconnaissance qui tranche singulièrement avec le syndicalisme  agricole viril promu par Alexis Gourvennec.

Pour en savoir plus...

Un club des 27 encore méconnu

Brian Jones, Jimi Hendrix, Janis Joplin et Jim Morrison. Ces quatre noms évoquent aujourd’hui, pour le grand public, même le moins mélomane, les principales icônes de la scène musicale de la fin des années 1960. Décédés tragiquement entre 1969 et 1971, ces artistes reçoivent pourtant un hommage très limité de la part de la presse bretonne. Le signe d’une popularité post-mortem ?

Pour en savoir plus...

Quand la Bretagne découvre Pinochet

Le 11 septembre 1973, le monde découvre le visage du général chilien Augusto Pinochet. Le dictateur, qui va imposer pendant deux décennies une véritable dictature à son pays, deviendra l’un des hommes les plus controversés de la fin du siècle. Or si personne ne le connaît encore à la fin de l’été 1973, la presse bretonne s’intéresse rapidement à lui du fait de ses origines bretonnes.

Pour en savoir plus...

Les CRS-MNS sur les plages

C’est une véritable institution à laquelle se sont attaqués, pour d’évidentes raisons budgétaires, tous les derniers gouvernements : la présence de CRS maîtres-nageurs sauveteurs sur les plages. C’est pourtant en 1958 que ces agents de police arrivent sur les plages, non pour y rétablir l’ordre mais, au contraire pour assister les estivants dans leurs bains de mer et, ainsi, prolonger une tradition initiée au XIXe siècle.

Pour en savoir plus...

l'environnement au gouvernement

Sa formule choc – « le ministère de l’impossible » - a sans doute fait plus pour sa notoriété que sa nomination, en 1971, au premier ministère de la Protection de la nature et de l’environnement. Il est vrai que les difficultés exposées par Robert Poujade dans son célèbre ouvrage paraissent ne pas diminuer. Il est d’ailleurs intéressant, à ce titre, de voir comment Ouest-France jugeait l’action de ce nouveau ministre en 1971.

Pour en savoir plus...

invention géniale ou fiasco ?

Un petit dispositif qui, à bord de votre voiture, vous permet de lire une carte routière et, ainsi, de ne jamais perdre votre chemin : le GPS ? Non, l’autorama ! Un lecteur de cartes routières imaginé au début des années 1960 par un Breton qui, a première vue, parait véritablement révolutionnaire. A première vue car, à y regarder plus près, cet ingénieux procédé est en réalité obsolète dès son invention.

Pour en savoir plus...

Alphonse Arzel

S’il est un maire qui est synonyme d’obstination et de pugnacité, c’est bien Alphonse Arzel. Aux premières loges lors du naufrage de l’Amoco Cadiz, il poursuit les responsables jusqu’à Chicago pour obtenir réparation. C’est le grand fait d’armes de cet élu dont la carrière pourtant riche n’est sans doute pas connue à sa juste valeur, ses engagements allant du palais du Luxembourg aux bancs de l’école Diwan.

Pour en savoir plus...

Larmor-Plage, commune défigurée ?

L’émission La France défigurée jouit encore d’une belle image, celle d’un programme militant, œuvrant contre le bétonnage et pour la préservation du patrimoine et de l’environnement. Pourtant, quand les caméras de TF1 viennent en 1975 à Larmor-Plage, dans le Morbihan, on reste circonspect face au sensationnalisme catastrophique dont fait preuve l’émission. Alors, Larmor, commune défigurée ?

Pour en savoir plus...

11 juillet 1962, à vous Pleumeur-Bodou !

Regarder à la télévision un événement en direct et se produisant à des milliers de kilomètres de chez soi, au Japon ou en Australie, fait aujourd’hui du quotidien. Mais tel n’est pas le cas en 1962, lorsqu’est assurée la première retransmission en mondovision entre la France et les Etats-Unis. Un événement technique et culturel qui fait une escale cruciale en Bretagne, à Pleumeur-Bodou, dans le Trégor.

Pour en savoir plus...

Le village de Poul-Fétan

Chacun s’accordera bien entendu sur l’importance qu’il y a à sauvegarder le patrimoine. Pourtant, cette notion n’est pas totalement neutre et n’est, parfois, pas sans poser un certain nombre de problème. C’est ce que montre l’exemple du petit hameau de Poul-Fétan, près de Quistinic, dans le Morbihan : une merveille de petit village érigée presque malgré-lui en symbole du rejet de la modernité.

Pour en savoir plus...

De la vigne dans le golfe du Morbihan

La Bretagne est souvent perçue comme une région où l’on ne produit que du cidre. Il n’y ferait pas assez beau, dit-on, pour que l’on y cultive du raisin. C’est complètement faux. Au début du XXe siècle, le sud de la Bretagne produit d’importantes quantités de vin. La viticulture est même, à cette époque, l’une des principales ressources pour l’économie de la presqu’île de Rhuys.

Pour en savoir plus...

Et la Loire devint Atlantique

Qui se rappelle aujourd’hui de la Loire-Inférieure ? Plus grand nombre sans doute tant l’appellation Loire-Atlantique, adoptée officiellement en 1957, est aujourd’hui entrée dans les habitudes. C’est pourtant au terme d’un âpre combat et d’une singulière union des forces politiques départementales que cette collectivité territoriale parvient à changer de nom. Retour sur un dossier dont l’enjeu est loin d’être uniquement symbolique.

Pour en savoir plus...

la fin de la grève du Joint français

La grève du Joint français, qui s’achève le 8 mai 1972, est une pierre essentielle du panorama de la mémoire ouvrière bretonne. Dépassant de loin le simple cadre d’une revendication salariale, elle cristallise bien des tensions et témoigne du glissement progressif des revendications régionalistes sur le terrain culturel. Avec la crise, les revendications économiques et sociales perdent en effet peu à peu de la voix.

Pour en savoir plus...

1966 : un ancien monde universitaire ?

Les ors de la très solennelle rentrée de l’Université de Rennes en 1966 paraissent bien relever aujourd’hui d’un autre monde, complètement révolu. Le reportage que réalise à cette occasion Bretagne actualité n’en a d’ailleurs, pris en tant que source, que plus de valeur tant il porte en lui les germes de mai 1968 d’une part, de la scission de cette faculté en deux universités distinctes, Rennes 1 et 2, d’autre part.

Pour en savoir plus...

Bénodet en hiver ?

Qui n’ jamais parcouru les ruelles de ces villes fantômes que sont les stations balnéaires en plein hiver ? La caméra de Bretagne actualités visite Bénodet en mars 1974 et les conclusions que délivre le journaliste Gilbert Bousquet sont intéressantes à plus d’un titre. En effet, 40 ans plus tard, rien ne semble véritablement changé : les résidences secondaires sont hors de prix et les jeunes locaux ne peuvent plus s’installer.

Pour en savoir plus...

de l’arsenal à la mairie de Brest

Si Francis Le Blé est un emblématique maire de Brest, malgré un unique mandat interrompu par un décès prématuré, ce n’est pas uniquement parce qu’il a laissé son nom au stade de football de la ville. La trajectoire de cet ouvrier de l’arsenal est en effet emblématique de cette nouvelle gauche catholique qui, en Bretagne, triomphe lors élections municipales de 1977 et porte en germe le succès de 1981.

Pour en savoir plus...

La « colère rouge » de Roger Gicquel

S’il est bien un présentateur de journal télévisé resté, encore aujourd’hui, dans la mémoire collective pour ses lancements passablement anxiogènes, c’est Roger Gicquel. Pourtant, chose curieuse, rares sont celles et ceux qui se souviennent encore de la colère de celui qui est aussi breton lorsqu’il rend compte à l’antenne, le 17 mars 1978, du naufrage de l’Amoco Cadiz devant le petit port finistérien de Portsall.

Pour en savoir plus...

Plourin, 1980 : la guerre scolaire ?

Si la question de l’école passionne partout en France, il est néanmoins une région de l’hexagone où elle est plus sensible qu’ailleurs : la Bretagne. C’est ainsi qu’en 1980 la commune de Plourin, dans le Finistère nord, fait la une du journal télévisé de TF1, la guerre scolaire ayant repris aussi subitement que violemment à la suite de l’ouverture sur la commune d’une école publique, contre l’avis de la population.

Pour en savoir plus...

La téléspeakerine des Bretons

Téléspeakerine de Télé Bretagne, Annie Kerbrat est une véritable icône des Trente Glorieuses dans la péninsule armoricaine, figure populaire qui dit bien le poids de ce média de masse si dominant à la fin du XXe siècle. Et c’est d’ailleurs ce lien fort avec le public qui invite à regarder le parcours de cette jeune femme sous un autre angle, celui d’une certaine transgression des rapports sexués dans le monde du travail.

Pour en savoir plus...

le père du miracle breton

Fernand Picot n'est certainement pas le plus connu des coureurs cyclistes bretons. Pourtant, dans l'ombre de Louison Bobet, le champion morbihannais parvient à se constituer l'un des plus beaux palmarès de la région avec plus de 500 victoires. Mais il lui manquera cette fameuse victoire sur le Tour de France, sésame incontournable pour accéder à la légende de ce sport.

Pour en savoir plus...

les Bretons sur le « front de l’eau »

Lors de l’automne 1966, la Bretagne fait face à de nombreuses crues. Si la situation n’a a priori rien d’exceptionnel, il apparait rapidement que Vannes, Vitré et surtout Rennes connaissent une montée des eaux historique. Plusieurs milliers de Bretons sont sinistrés, l’économie locale est dévastée… Retour sur un évènement marquant de l’histoire du XXe siècle en Bretagne.

Pour en savoir plus...

L’Armorican dream de Youenn Gwernig

Le revival breton des années 1970 n’est pas uniquement un retour aux sources, une redécouverte d’origines plus ou moins mythifiées. Il peut également être détour, chemin biscornu traversant l’Atlantique pour atterrir en plein Bronx, à New-York. C’est en tout cas la trajectoire singulière de Youenn Gwernig, artiste majeur de la Bretagne des Trente glorieuse mais figure pourtant assez méconnue.

Pour en savoir plus...

Les sœurs Goadec

La musique est l’un des vecteurs essentiels du renouveau culturel breton initié dans la seconde partie du XXe siècle : en témoignent des artistes aussi célèbres qu’Alan Stivell, Tri Yann ou encore Gilles Servat. Mais il est une formation qui occupe une place très spéciale dans ce répertoire, celle formée par les sœurs Goadec, véritable passerelle entre les époques et illustration même de l’invention d’une tradition.

Pour en savoir plus...

la manufacture des tabacs de Morlaix

Héritière d’une tradition pluriséculaire, la manufacture des tabacs de Morlaix, dans le Finistère, cesse ses activités à la fin des années 2000. Certes, une industrie telle que celle-ci contrevient fortement aux impératifs toujours plus sensibles de santé publique. Mais elle permet également, comme une sorte de négatif, de mesurer l’évolution sur un temps relativement long de la population bretonne par rapport au travail.  

Pour en savoir plus...

Un Noël chez Pêr-Jakez Hélias

Noël, avant d’être le symbole des excès de la société de consommation que cette fête est aujourd’hui, était auparavant une veillée d’hiver, certes particulière mais avant tout marquée par le désir de se retrouver, C’est ce qu’explique au l’aube des années 1970 Pêr-Jakez Hélias, interrogé avec quelques comparses sur ses souvenirs d’enfance. Une mémoire qui n’échappe pas aux recompositions et à l’invention de la tradition.

Pour en savoir plus...

le José Bové breton des années 1970

Paysan, syndicaliste, opposé à l’agrobusiness et au productivisme à outrance, ces mots définissent parfaitement le positionnement politique de Bernard Lambert. Venu de la droite chrétienne, il glisse progressivement vers la gauche autogestionnaire pour incarner dans les années 1950-1970 une autre voix agricole, comme une sorte d’anti Alexis Gourvennec, comme une préfiguration de ce que sera plus tard José Bové.

Pour en savoir plus...

Les alignements de Carnac en 1970

S’il est un endroit qui, en Bretagne, rappelle que tourisme de masse et protection du patrimoine ne font pas nécessairement bon ménage, ce sont les alignements mégalithiques de Carnac, dans le Morbihan. Dans les années 1970, l’endroit est un mélange de parking et de camping plus ou moins sauvage, le tout s’accompagnant d’une réserve abondante de détritus modernes tels que les papiers gras.

Pour en savoir plus...

de la plante bienfaitrice à la malédiction

S’il est une plante dont l’histoire dit bien l’évolution de l’agriculture bretonne et de la sensibilité toujours plus accrue aux questions environnementales, c’est bien le maïs. Symbole d’une agriculture intensive basée sur l’élevage, le maïs est associé à partir des années 1980 à la pollution des fleuves et des rivières de Bretagne puis, par extension, au dossier particulièrement sensible des algues vertes.

Pour en savoir plus...

le discours de la modernité

La modernisation de la Bretagne au cours de ces années dites des Trente glorieuses est une réalité difficile à saisir tant elle s’incarne en de multiples domaines : économiques, techniques mais aussi culturels voire même sociétaux et bien entendu politiques. Mais si, au final, la modernisation de la Bretagne était, avant toute autre chose, un discours ? Tour d’horizon d’un argumentaire parfaitement structuré.

Pour en savoir plus...

Le Club des jeunes de Lanester en 1965

Une société qui ne sait plus parler à sa jeunesse est dit-on malade. A Lannester, en plein milieu des années 1960, c’est-à-dire au milieu des baraquements d’une reconstruction qui n’en finit plus, un groupe de jeunes décide de se prendre main et d’instaurer un club fait par eux, rien que pour eux. Une institution qui malgré son succès dit une fracture générationnelle qui semble, a posteriori, annoncer la secousse de 1968.

Pour en savoir plus...

La bombe chinoise vue de Bretagne

Le 27 octobre 1966, la Chine annonce qu’elle vient d’expérimenter, avec succès, sa première fusée à tête nucléaire. Cette nouvelle intervient au surlendemain de la clôture de la conférence de Manille qui réunissait les partenaires asiatiques non communistes des Etats-Unis. Cet « événement de portée incalculable » est décrypté avec soin par le quotidien breton Ouest-France.

Pour en savoir plus...

Etre un travailleur immigré à Rennes

Une certaine culture victimaire associe volontiers la Bretagne à une terre d’émigration et les Bretons, surtout ceux partis vivre à Paris, à des « parias ». Mais ce système de représentations oublie volontiers que la péninsule armoricaine est aussi une terre d’immigrations et que, dans les années 1970, les Portugais et les Maghrébins y vivent des situations particulièrement difficiles, et parfois même le racisme.

Pour en savoir plus...

construire la ville à la campagne

Qu’est-ce qui ressemble le moins à une commune périurbaine qu’une autre banlieue, espace infini d’habitations individuelles alignées comme à la parade sur des routes qui semblent comme décalquées ? Le Rheu, dans les environs de Rennes ! Cette commune d’Ille-et-Vilaine est en effet dans les années 1950 le lieu d’une expérience urbanistique originale, consistant à faire venir la ville à la campagne, et non l’inverse.

Pour en savoir plus...

Diwan, scolarité alternative ?

L’histoire des écoles Diwan est indissociable du regard porté sur cette institution qui, c’est le moins qu’on puisse dire, ne laisse pas indifférent : véritable socle de la défense de la « culture bretonne » pour les uns, école de bobos réservés aux nantis soixante-huitards pour d’autres. Diwan est avant tout un objet de curiosité, sorte d’objet scolaire non identifié, pour les journalistes de télévision venus y tourner un reportage.

Pour en savoir plus...

une famille de maraîchers bretons

Qui songe aux migrations bretonnes en région parisienne pense automatiquement à des milliers d’individus quittant leurs campagnes pour s’embaucher comme ouvriers dans l’une des immenses usines de la plaine Saint-Denis. C’est oublier que la réalité est plus complexe, à l’instar de la famille Pellan-Kersanté, véritable dynastie de maraîchers dionysiens cultivant des millions de salades au pied des barres d’immeubles.

Pour en savoir plus...

La guerre du Vietnam et la Bretagne ?

Alors que les Bretons pensaient en avoir définitivement avec la péninsule indochinoise avec la défaite de Dien Bien Phû, ils sont rappelés à la réalité en 1966 lorsque le secrétaire général de l’ONU et le pape lancent leurs appels à la paix. Un éditorial publié par Ouest-France explique en quoi l’escalade de la violence pourrait étendre le conflit asiatique jusqu’aux bords de l’Atlantique.

Pour en savoir plus...

Anticiper une guerre nucléaire en 1980

La menace d’une guerre nucléaire plane sur l’Europe tout au long de la guerre froide. Si une de ces attaques touchait la France, les habitants seraient-ils protéger ? C’est la question que se pose Robert Grandmougin dans un éditorial publié intégralement dans La Liberté du Morbihan en 1980, ce qui rappelle combien la menace nucléaire est présente dans les consciences.

Pour en savoir plus...

la méritocratie au son du clairon ?

L’Armée, et peut-être encore plus la Marine nationale, surnommé la Royale, a l’image d’une institution rigide, volontiers conservatrice et, pour tout dire, reproductrice des inégalités de classe. C’est oublier qu’elle est, et ce depuis la Belle époque, un instrument de promotion sociale pour de nombreux individus. En Bretagne, l’Ecole des mousses rappelle que la Marine n’est pas sourde à la méritocratie républicaine.

Pour en savoir plus...

des préoccupations climatiques...

L’ouragan Irma, qui dévaste une partie des Antilles françaises en septembre 2017, se voit accorder une importante place médiatique. Cinquante ans plus tôt, l’ouragan Inez, pourtant bien plus meurtrier, est relégué au second plan médiatique. Cette différence marquante ne témoigne-t-elle pas de la préoccupation récente des Français pour le dérèglement climatique ?

Pour en savoir plus...

la démocratie-chrétienne en action

Figure aujourd’hui oubliée malgré un parcours politique aussi complet que conséquent, André Colin rappelle la force des convictions démocrates-chrétiennes en Bretagne. Mais, plus encore, ce grand Résistant souligne combien l’engagement n’est pas nécessairement une affaire individuelle. En effet, il est difficile de ne pas examiner la trajectoire de ce grand élu finistérien sans l’insérer dans une prestigieuse généalogie.

Pour en savoir plus...

En vacances avec les Debré à Préfailles

Il est une petite commune de Loire-Atlantique qui, depuis des décennies, accueille chaque été une des plus illustres familles de a droite française : Préfailles. C’est en effet non loin de Pornic que les Debré, depuis la fin du XIXe siècle, viennent se reposer et, quelque part, se ressourcer. Comme si Robert le médecin, Michel puis Bernard et Jean-Louis, les politiques se tissaient une histoire bretonne.

Pour en savoir plus...

René Vautier, un cinéaste militant

Il est aujourd’hui un des cinéastes bretons les plus célébrés, si ce n’est le plus loué, et pourtant le parcours de René Vautier fut une lutte permanente, hors des sentiers battus. Son parcours est à l’image de son cinéma, militant, et il y a quelque chose d’assez ironique à voir les louanges déferler aujourd’hui sur son souvenir alors que son œuvre fut tant combattue et censurée, jusqu’à l’envoyer en prison.

Pour en savoir plus...

Saint-Nazaire et son lycée expérimental

Qui n’a jamais rêvé d’une école à la carte, où les élèves ne seraient plus sous la domination des enseignants mais libres d’apprendre ? Utopie irréalisable ? Certainement pas pour le professeur d’Allemand Gabriel Cohn-Bendit – frère de… – qui profite du vent d’espoir engendré par l’élection de François Mitterrand à l’Elysée pour obtenir la création d’un tel lycée à Saint-Nazaire, précisément la ville où il enseigne.

Pour en savoir plus...

Les vacances bretonnes de Georges Pompidou

Le temps de la politique ne s’arrête jamais et pour une personne en campagne, le lieu de ses congés d’été peut se révéler important. C’est ainsi que devenu Premier ministre, Georges Pompidou abandonne Saint-Tropez pour la Bretagne. Retour sur une captation d’image en décalage avec la réalité des pratiques touristiques, mais qui n’’empêche pour autant pas une sincère affection pour la région.

Pour en savoir plus...

A propos du succès d’un spécialiste

Claude Evin est assurément l’homme d’un engagement, celui en faveur des affaires sociales et de la santé. Pourtant, cette constance et les grands succès qui furent les siens, au premier du rang desquels la loi qui porte son nom, ne masquent-ils pas, de manière très paradoxale, une certaine forme d’échec ? Il est vrai qu’évaluer la réussite d’une carrière politique n’est pas nécessairement chose aisée.

Pour en savoir plus...

L’Ami 8, une voiture bretonne !

Aujourd’hui combattue au motif de lutte contre la pollution et la préservation de la santé publique, la voiture n’est plus la bienvenue en ville. Mais à la fin des années 1960, Rennes est particulièrement fière de produire l’Ami 8, une automobile Citroën conçue et construite en Bretagne. Retour sur un modèle qui, aujourd’hui complètement sorti des mémoires, n’en témoigne pas moins d’une fibre régionale certaine.

Pour en savoir plus...

la vague rose déferle en Bretagne

Les élections législatives de 1981, dans la foulée de l’arrivée de François Mitterrand à l’Elysée, sont importantes en ce qu’elles accouchent d’un profond renouvellement du personnel parlementaire. En Bretagne, les résultats sont particulièrement nets. Ce faisant, c’est bien le rôle matriciel de la fonction présidentielle dans le système politique français qui est souligné par le résultat des urnes.

Pour en savoir plus...

une autre vision de la culture bretonne

La présidence de Valéry Giscard d’Estaing marque un véritable tournant dans l’histoire de la prise en compte, pendant la seconde moitié du XXe siècle, des spécificités régionales en France. Le discours prononcé à Ploërmel le 8 février 1977 marque à cet égard une vraie rupture. Pour autant, n’est-il pas aussi la marque d’une certaine impuissance à combattre les effets de la crise et de la fin des Trente glorieuses ?

Pour en savoir plus...

1976, les Bretons face à la canicule

Dès que le thermomètre flirte avec les plus hautes chaleurs pendant quelques jours, la référence à la fameuse sécheresse de 1976 ne manque pas de revenir dans les conversations, véritable horizon de référence. Il est vrai que la situation lors de cette année est exceptionnelle et que les conséquences de cette situation climatique exceptionnelle sont dramatique. Retour sur un été 1976 aussi long que chaud.

Pour en savoir plus...

La prison des femmes de Rennes

Rennes est célèbre pour son Parlement, pour son fameux parc du Thabor, son Palais du Commerce mais également pour sa… prison des femmes. Construit au XIXe siècle au sud de la Vilaine, non loin de la gare, cet édifice est aujourd’hui au cœur de la ville. A cet égard, il constitue un indéniable et étonnant paradoxe puisque, traditionnellement, la criminalité féminine est l’un des sujets les plus tabous qui soit.

Pour en savoir plus...

Pierre Marzin, homme de télécommunications

Rares sont celles et ceux qui auront autant pesé sur le secteur des télécommunications que le Breton Pierre Marzin. Que cela soit en effet en tant qu’ingénieur polytechnicien, en tant que haut dirigeant de l’administration des Postes et Télécommunications ou même, plus tard, en tant que responsable politique. Tour d’horizon d’une vie riche et dédiée à l’engagement en faveur de la transmission.

Pour en savoir plus...

un Normand en terres d’élections bretonnes ?

La Bretagne, et tout particulièrement l’Ille-et-Vilaine, est une terre d’élection pour les démocrates-chrétiens. Leur modération et leur sens de l’équilibre y rencontrent la sensibilité d’une population qui chaque jour s’informe en lisant le grand quotidien local Ouest-France, lui aussi tenant de ce courant de pensée. Dès lors, comment s’étonner que l’histoire de Jean Lecanuet croise si fréquemment la Bretagne ?

Pour en savoir plus...

Cohabitation avant l’heure ou fronde ?

Si en politique, les clivages idéologiques sont une réalité qui structure le marché dans lequel évolue l’électeur, d’autres positions, à front renversé, s’éloignent de cette logique et viennent considérablement brouiller les cartes. Tel est le cas de la fronde menée par le Breton Olivier Guichard contre le premier-ministre d’alors, un certain Jacques Chirac. Un combat qui ne manque pas de paradoxes.

Pour en savoir plus...

21 avril 2002 : tous contre Le Pen

Plus qu’une date, un concept politique : le 21 avril 2002 c’est non seulement la présence du Front national au deuxième tour de l’élection présidentielle mais aussi l’élimination au premier de la gauche dite de gouvernement, en l’occurrence le premier ministre sortant, Lionel Jospin. Retour sur ce moment important de la vie politique nationale, vécue en Bretagne comme ailleurs avec intensité et gravité.

Pour en savoir plus...

« Brest dont il ne reste rien »

Quoi de plus éloigné de la poésie que l’architecture bétonnée, austère, angulaire de la reconstruction ? Pas grand-chose sans doute si ce n’est Brest qui, par la magie du talent de l’immense Jacques Prévert, retrouve sa force et ses beautés perdues pour mieux dénoncer les horreurs de la Seconde Guerre mondiale et des conflits en général. Vous l’avez reconnue : c’est Barbara.

Pour en savoir plus...

Etre paysan et ouvrier à l’usine

L’usine Citroën de La Janais, dans les environs de Rennes, montre bien les changements profonds rencontrés par la société bretonne dans les années 1960-1970, notamment dans le monde agricole. En effet, la frontière symbolique avec la ville s’émousse et, du fait de la nécessité de conquérir de nouveaux revenus, de plus en plus de paysans partent travailler en ville, tout en continuant de vivre à la ferme.

Pour en savoir plus...

La grève du Joint français

La grève du Joint français à Saint-Brieuc, au printemps 1972, est un événement qui a façonné de nombreuses générations militantes. Au-delà, l’événement a résonné dans toutes les Côtes-du-Nord et même dans la France entière. Pourquoi un tel écho ? Par la grâce d’une médiatisation importante et, peut-être plus encore, sous l’impulsion d’une photographie iconique, entrée depuis dans l’inconscient collectif.

Pour en savoir plus...

La campagne bretonne de Georges Pompidou

Lorsqu’on songe à Georges Pompidou, la première idée qui vient en tête n’est pas forcément la Bretagne, même si c’est à Fouesnant, dans le Finistère, qu’il passe ses vacances, en compagnie de sa femme, Claude. Pourtant, c’est bien dans la péninsule armoricaine qu’il récolte quelques-uns de ses meilleurs scores à l’élection présidentielle de 1969 qui l’envoie à l’Elysée, au terme d’une campagne résolument bretonne.

Pour en savoir plus...

Un pont, ou plutôt trois, sur la VilainE

Il est un pont que l’on franchit aujourd’hui quasiment par mégarde et qui pourtant, tout au long des XIXe et XXe siècles, fut la cause de bien des tracas pour les ingénieurs et la population locale. C’est celui qui enjambe la Vilaine à La Roche-Bernard, point de passage obligé sur la route de Nantes Vannes. Retour sur la tumultueuse histoire d’un ouvrage d’art confronté à tous les vents, y compris ceux de l’histoire.

Pour en savoir plus...

un « paysan ministre » socialiste

Simple paysan tout juste titulaire du certificat d’études primaires mais devenu ministre au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la vie de Tanguy Prigent est avant tout celle d’un parcours extraordinaire. Elle aussi celle d’un infatigable militantisme socialiste qui se conjugue avec l’implantation de ces idées en Bretagne, des mandats locaux les plus humbles aux plus hautes fonctions de la République.

Pour en savoir plus...

Les Rennais et leur métro : un happy end ?

Les Rennais d’aujourd’hui en sont fous… et semblent avoir oublié combien virulentes sont au cours des années 1980-1990 les oppositions au projet de métro porté par le maire Edmond Hervé. En effet, nombreuses sont les voix à se prononcer en faveur d’un tramway, jugeant le métro peu adapté à la taille de la ville et surtout trop cher. Pourtant, le métro est aujourd’hui une réussite unanimement saluée.

Pour en savoir plus...

Plogoff, février 1980

Petite commune de la pointe du Finistère, Plogoff est au début de l’année 1980 au cœur d’un vaste mouvement d’opposition à la construction d’une centrale nucléaire. La tension est telle que l’on parle de véritable occupation policière du village et que la télévision envoie sur place, pour rendre compte de cette actualité brulante, un reporter de guerre. Il est vrai que la commune est au bord de l’insurrection.

Pour en savoir plus...

la cité d’urgence de Cleunay

A Rennes, l’appel lancé par l’abbé Pierre le 1er février 1954 a une conséquence directe : le lancement par la municipalité dirigée par Henri Fréville de la construction d’une cité d’urgence dans le quartier de Cleunay. Une solution provisoire qui, comme dans trop de cas, dure pendant plusieurs décennies, contraignant les occupants à vivre dans des conditions qui, aujourd’hui, paraissent à peine croyables.

Pour en savoir plus...

Disney et la crainte de l’impérialisme

L’inauguration du parc d’attraction Euro Disney, le 12 avril 1992, constitue l’aboutissement d’une longue période de négociations entre le géant américain et les différents gouvernements français. Mais certains restent sceptiques et se méfient de cette nouvelle intrusion de l’impérialisme américain. La couverture réalisée par Ouest-France est, à cet égard, particulièrement révélatrice.

Pour en savoir plus...

grève au Mammouth du centre Alma

Quoi de plus éloigné des conquêtes sociales et de la volonté d’émancipation qu’un temple de la consommation tel que l’hypermarché Mamouth qui sort de terre au sud de Rennes en 1973 ? Rien sans doute sauf à aller au-delà des apparences et à rentrer dans le cœur du conflit social qui agite cette enseigne en 1979, invitation à partir à la rencontre de Ghislaine Mesnage, déléguée CFDT et avant-garde féministe.

Pour en savoir plus...

La construction de Port-la-Forêt

Le développement de la plaisance et la démocratisation de la voile composent une médaille dont le revers est lourd à porter. En effet, entreposer ds bateaux nécessite de construire des marinas qui sont souvent autant d’injures à la beauté du littoral. La construction de Port-la-Forêt, dans le Finistère, au début des années 1970, rappelle ces enjeux à une époque, où l’on commence à se sensibiliser à l’environnement.

Pour en savoir plus...

Rennes, ville de Paul Ricœur

Paul Ricœur est un immense penseur, figure majeure de la philosophie comptant parmi les quelques intellectuels français ayant une réelle stature internationale. Pourtant, ces liens à la Bretagne et à Rennes sont rarement mentionnés. Un oubli qui interroge car le chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine est essentiel pour comprendre sa trajectoire : c’est en effet là qu’il rencontre la philosophie et le monde.

Pour en savoir plus...

pionnier d’un socialisme municipal

Son nom est aujourd’hui oublié, sauf peut-être des étudiants du campus universitaire de Saint-Brieuc, et pourtant Antoine Mazier est probablement l’un des pionniers de ce socialisme municipal qui est si solidement ancré en Bretagne. Itinéraire d’homme qui s’est fait par l’école de la République, socialiste insatiable qui fut aussi à l’origine de son renouvellement avec la deuxième gauche.

Pour en savoir plus...

Une certaine vision du déclin

La crise de Suez illustre traditionnellement le déclin de l’influence diplomatique de la France et du Royaume-Unis au Moyen-Orient face aux Etats-Unis et l’URSS. Mais comment sont-perçus ces événements en France, et plus particulièrement encore en Bretagne ? La Liberté du Morbihan laisse entrevoir une opinion publique partagée entre incompréhension et sentiment d’injustice.

Pour en savoir plus...

Le jour où les Bretons découvrent la force

Star Wars est devenu, au fil des décennies, une saga culte du cinéma. En s’intéressant aux premières diffusions dans les salles bretonnes en 1977 et 1980, on découvre l’enthousiasme suscité par ce qui apparaît alors comme une révolution technologique, obligeant même certains cinémas à se doter de nouveaux équipements. Tout cela, bien évidemment, pour que la force soit avec les spectateurs.

Pour en savoir plus...

Retour à Plozévet dix ans après les enquêtes

Si le nom de Plozévet fait largement écho au-delà des simples frontières du pays bigouden, c’est parce que dans les années 1960 y est menée une gigantesque enquête interdisciplinaire de sciences humaines et sociales. Mais si ce fantastique travail marque des générations de chercheurs, il n’est également pas sans avoir laissé de traces dans la population locale, qui ne s’y est d’ailleurs pas toujours retrouvé.

Pour en savoir plus...

De Gaulle à Pleumeur-Bodou en 1962

Le discours que prononce le général de Gaulle, le 19 octobre 1962, lors de l’inauguration du Centre de télécommunication par satellite de Pleumeur-Bodou vise à magnifier l’image de la Bretagne, entre tradition et modernité. Mais au-delà de ce qui relève, il faut bien l’avouer, du cliché éculé, et indépendamment d’intentions politiques particulières, se dévoile la foi méconnue de l’homme du 18 juin en la science.

Pour en savoir plus...

quand l’enseignement catholique bat le pavé

Si 1984 est une année demeurée célèbre du fait du célèbre roman d’anticipation de George Orwell, elle est aussi une période d’intense fracture entre opposants et partisans de la liberté scolaire. Ce faisant, elle rappelle que malgré l’évolution des mœurs et une certaine perte de vitesse de la pratique religieuse, le parti catholique pèse encore très lourd. Et c’est tout particulièrement le cas dans l’Ouest et en Bretagne.

Pour en savoir plus...

vitrine de la scène rock à Rennes

Le rock en France, et peut-être même dans le monde, ne serait assurément pas la même musique sans Rennes et ses célèbres rencontres Trans-Musicales. C’est en effet en Bretagne que se sont révélés nombre de groupes qui ont fait l’histoire de cette musique. Mais, éternel dilemme du rock, le succès est parfois difficile à assumer pour une démarche qui se veut éloignée des circuits conventionnels.

Pour en savoir plus...

La prise du pouvoir par Fidel Castro

Il est frappant de constater combien, en janvier 1959, la presse bretonne est incapable de saisir la réalité de la révolution cubaine, comme si les tropiques, les cigares et la musique dénaturaient la prise du pouvoir par Fidel Castro. Il est vrai que le nouveau régime n’est pas sans  fournir, de son côté, de belles images, basée autour d’un barbe iconique qui n’est pas celle du Che.

Pour en savoir plus...

Cidre contre Beaujolais nouveau

Le Beaujolais nouveau est aujourd’hui un véritable marronnier journalistique, envahissant irrémédiablement les journaux quelle que soit l’actualité du moment. Mais la presse bretonne rappelle que tel n’est pas nécessairement le cas dans les années 1980. Non seulement ce vin primeur est l’objet de débats sur la qualité du vin mais on observe une forte concurrence venant… du cidre.

Pour en savoir plus...

Une rencontre qui tourne court

Il est d’usage de faire référence à propos de la moindre tension diplomatique impliquant la Russie d’un « climat de guerre froide ». Cette expression parait délicate d’emploi du fait bien entendu de la dimension idéologique de ce conflit. Mais, plus encore, cette formule témoigne d’un regard rétrospectif bien édulcoré, comme le rappelle l’échec du sommet tenu à Paris en mai 1960.

Pour en savoir plus...

Un intellectuel en politique

Autrefois province de « ploucs », la Bretagne est aujourd’hui une des régions les plus attractives de France. Au cœur de ce revirement, se trouve Michel Phlipponneau. Portrait de l’homme de plusieurs vies, à la fois universitaire réputé et homme politique intransigeant, qui n’a eu de cesse de se mettre au service d'une région dont il n’était pourtant pas originaire.

Pour en savoir plus...

Une poignée de main tant attendue

La diplomatie et les relations internationales sont aussi affaires de symboles. C’est ce que rappelle l’immense retentissement de la poignée de main, sur le perron de la Maison blanche, le 13 septembre 1993, entre Yitzhak Rabin et Yasser Arafat sous l’égide de Bill Clinton. Un événement salué par la presse bretonne mais avec prudence, tant les symboles pèsent peu face aux actes.

Pour en savoir plus...

La Bretagne à grande vitesse

Inauguré en 1989, le TGV Atlantique reliant la Bretagne à Paris est caractéristique d’une certaine idée de la modernité et des choix alors opérés en termes d’aménagement du territoire. Mais derrière la prouesse technologique consistant à voyager à 300 km/h dans un confort absolu, ces décisions ne sont pas neutres et ont de grandes conséquences sur les territoires, certain en profitant pleinement, d’autres moins.

Pour en savoir plus...

écrivain d’une Bretagne qui se lève

Immense figure poétique et littéraire, Xavier Grall n’est pourtant plus très lu aujourd’hui. Son œuvre et ses oppositions franches à Pierre-Jakez Hélias, témoignent pourtant de la grande diversité qui caractérise le renouveau breton des années 1960-1970, entre redécouverte d’une part de traditions, de langues et de cultures locales et d’autre part vive dénonciation d’un « folklorisme fossilisant ».

Pour en savoir plus...

une pâtisserie devenue symbole

Véritable cauchemar des cardiologues, il est assurément avec le fest-noz et la bigoudène l’un des plus puissants symboles de la Bretagne : le kouing amann bien entendu ! Pourtant, comme bien souvent, derrière l’image d’Epinal, ou en l’occurrence de Douarnenez, se cache une réalité plus complexe, une histoire où la religion notamment tient une part plus importante qu’on ne pourrait de prime abord le croire.

Pour en savoir plus...

La presse bretonne et Timisoara

Si l’information est un droit inaliénable en démocratie, elle est aussi une marchandise se vendant – parfois très cher – sur un marché. Or cette réalité induit une concurrence entre journalistes qui peut conduire à la diffusion de faux scoops, fruits de sources non vérifiées. Le massacre de Timisoara en Roumanie en est le plus bel exemple, et ce bien avant internet et les réseaux sociaux.

Pour en savoir plus...

le secteur sauvegardé de Tréguier

Comme toute notion d’ordre culturel, le patrimoine n’est pas une évidence mais procède au contraire d’une sensibilité, d’un regard, qu’il faut éduquer. Les péripéties entourant dans les années 1970 la mise en place du secteur sauvegardé de Tréguier dit bien combien les mesures de protection ne vont pas nécessairement de soi, réalité qui par bien des égards apparaît aujourd’hui très surprenante.

Pour en savoir plus...

un historien à la mairie de Rennes

Avec Jean Janvier et Edmond Hervé, il forme le trio emblématique des maires qui ayant administré la ville de Rennes au XXe siècle. Pourtant, des trois, Henri Fréville est probablement le moins connu alors que son influence sur la vie de la cité est énorme. C’est en effet lui qui fait passer le chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine du rang de petite et endormie ville de province à celui de métropole nationale.

Pour en savoir plus...

un jour presque rose en Bretagne

Si l’élection de François Mitterrand marque un moment d’immense espoir pour le « peuple de gauche », elle est aussi la source de grandes tensions, y compris en Bretagne où le contraste électoral est important. Retour sur les journées entourant le 10 mai 1981, heures marquées d’incidents qui disent bien le climat particulièrement lourd qui plane autour de ce scrutin.

Pour en savoir plus...

une génération de sous-doués ?

Véritable rite de passage, et marronnier journalistique, le baccalauréat est une authentique passion française. Quand bien même la chienlit s’installerait dans le pays, on continuerait à le passer ! C’est d’ailleurs précisément ce qui se produit en 1968, la préparation des épreuves ayant cette année-là été singulièrement perturbée par un mois de mai demeuré dans toutes les mémoires.

Pour en savoir plus...

La semaine où le « nuage » survola la Bretagne

Si l’explosion du réacteur n°4 de la centrale de Tchernobyl le 26 avril 1986 compte parmi les plus graves catastrophes écologiques de l’histoire, celle-ci a au moins le mérite aux yeux de la presse bretonne de placer la France et l’Union soviétique sur un pied d’égalité. En effet, pour Le Télégramme, le manque absolu de transparence est bien ce qui caractérise l’attitude de Moscou et de Paris.

Pour en savoir plus...

le drame des bidonvilles lorientais

Pour de nombreux Bretons, la Seconde Guerre mondiale se prolonge bien après le 8 mai 1945. En effet, dans une ville comme Lorient, terriblement meurtrie par les bombardements, les conséquences du conflit pèsent terriblement sur le parc immobilier et nombreux sont les habitants à loger dans des baraques préfabriquées. Une situation qui n’est pas sans poser problèmes.

Pour en savoir plus...

Le Joint français à Saint-Brieuc

S’il est une entreprise qui est emblématique du boom économique des Trente glorieuses en Bretagne, c’est bien le Joint français dont une usine s’installe à Saint-Brieuc au début des années 1960. Mais le volontarisme politique et la politique d’aménagement du territoire peine à masquer des logiques plus discutables, dynamiques qui tendent à confirmer une certaine relégation de la péninsule armoricaine.

Pour en savoir plus...

un barde engagé

Souvent présenté comme le « Léo Ferré breton », Glenmor est une figure qui ne laisse pas insensible tant ses engagements et ses prises de positions sont tranchées. Derrière l’artiste à succès se cache en effet un barde aux combats parfois déroutants. Tour d’horizon d’une des plus éminentes figures du renouveau celtique qui émerge à partir des années 70 mais qui n’en comporte pas moins sa part d’ombres.

Pour en savoir plus...

quand la Bretagne a dit « oui »

L’annonce du départ du général de Gaulle de la Présidence de la République en avril 1969 provoque un sincère émoi en France et dans le monde, comme si chacun prenait la mesure de la page qui se tournait. Mais en Bretagne le choc est sans doute encore plus important qu’ailleurs puisque la péninsule armoricaine vote massivement en faveur du oui qui pousse l’homme du 18 juin à la sortie.

Pour en savoir plus...

Le Watergate et la presse bretonne

Si le Watergate est l’un des plus gros scandales du XXe siècle, il ne manque bien évidemment pas d’interroger la presse bretonne qui se pose à ce propos de nombreuses questions, concernant les répercussions diplomatiques de l’affaire mais également son traitement médiatique. Il est vrai que la déchéance du président Nixon passionne les foules et fait vendre du papier.

Pour en savoir plus...

Georges Brassens et Lézardrieux

Lorsqu’on songe à Georges Brassens, on pense nécessairement à Sète et aux effluves méditerranéennes. Pourtant, c’est bien en Bretagne, sur la côte nord, à Lézardrieux précisément, que le chanteur à la « mauvaise réputation », celui dont « Les deux oncles » firent tant scandale vingt ans après le débarquement de Normandie, décide de poser ses valises au début des années 1970 et de se forger un petit havre de paix.

Pour en savoir plus...

Les étudiants rennais contre la loi Devaquet

Rares sont les ministres de l’Enseignement supérieur à être aussi célèbres qu’Alain Devaquet. Il est vrai que le projet de loi qui porte son nom est à l’origine d’un gigantesque mouvement étudiant et lycéen, à Paris comme en province. A Rennes, c’est la faculté des lettres à Villejean qui mène la contestation, soutenue par les lycéens qui, malgré les risques encourus, manifestent leurs craintes et  leur souhait d’étudier.

Pour en savoir plus...

1978 : une élection et des questions

Aujourd’hui, de nombreux historiens affirment que le pape Jea-Paul II compte parmi les principaux artisans de la chute du rideau de fer, érigeant de fait le Vatican en vainqueur de la guerre froide. Pourtant, en octobre 1978, lorsque Karol Wojtyla est élu au trône de Saint-Pierre, c’est une certaine perplexité qui règne dans les rédactions, à l’image du quotidien catholique breton Ouest-France.

Pour en savoir plus...

Les débuts de Télé Bretagne

Aujourd’hui, la télévision est aussi bien mondiale, détenue par des firmes transnationales à la puissance financière impressionnante et diffusée sur toute la planète, que très locale. Dans la péninsule armoricaine, c’est le 3 février 1964 que cette aventure débute avec le journal de Télé Bretagne. Une première appelée à avoir un réel succès comme en témoignent les audiences de ses lointains descendants.

Pour en savoir plus...

Les Beatles à l’Olympia… vus de Bretagne

La série de concerts donnés à L’Olympia en janvier 1964 fait désormais partie de la légende et c’est un véritable privilège que de pouvoir dire aujourd’hui : « j’y étais ». Pourtant, à l’époque, la presse bretonne ne mise absolument pas sur ces quatre jeunes garçons venus de Liverpool, lui préférant très largement les idoles nationales que sont Johnny et Sylvie. Il est vrai que la France cultive sa spécificité en matière musicale.

Pour en savoir plus...

La fin du blocus de Berlin

La manière dont la Liberté du Morbihan évoque en mai 1949 la fin du blocus de Berlin dit bien combien la guerre froide est un conflit qui touche toute la planète. Même si elle est située à plusieurs centaines de kilomètres de la capitale allemande, la Bretagne est concernée par cette crise et craint surtout qu’elle ne débouche sur une guerre aux conséquences imprévisibles.

Pour en savoir plus...

Louis Arretche

S’il n’est pas à proprement parler Breton, le célèbre architecte Louis Arretche n’en cultive pas moins de solides attaches avec la péninsule armoricaine, travaillant notamment aux plans de la reconstruction de Saint-Malo et à plusieurs projets d’envergure à Rennes. Avant-gardiste, il marque durablement de son emprunte ces deux villes, leur forgeant l’aspect qu’on leur connait encore aujourd’hui. 

Pour en savoir plus...

l’unique centrale nucléaire en Bretagne

La Bretagne est régulièrement présentée comme ayant refusé le nucléaire, image construite à partir du souvenir de la mobilisation contre Plogoff. Or rien n’est plus faux puisque la péninsule armoricaine dispose de sa centrale atomique, à Brennilis, dans le Finistère. Mais celle-ci présente la particularité d’avoir une déconstruction bientôt plus longue que sa construction et son exploitation.

Pour en savoir plus...

La mort d'un Mao-nument

Le décès du chef d’Etat chinois Mao Zedong est un événement dont l’écho est planétaire. Même la presse bretonne s’intéresse à cette mort et publie d’ailleurs à cette occasion des nécrologies qui paraissent, avec le recul, curieusement indulgentes, pour ne pas dire bienveillantes. Il est vrai que derrière le trépas de cet homme se cache le réveil d’une véritable puissance mondiale.

Pour en savoir plus...

La Saint-Patrick vue de Bretagne

Bien qu’Irlandaise, la Saint-Patrick est aujourd’hui incontournable en Bretagne et chaque 17 mars ce sont des milliers de pintes de stout qui sont englouties dans tous les pubs de la péninsule armoricaine. Pourtant, cette fête n’a pas toujours été aussi celtique. Au contraire, pendant longtemps, elle apparait comme un moment politique permettant à la conscience nationale irlandaise, et uniquement celle-ci, de s’exprimer.

Pour en savoir plus...

La faïence de Quimper

La faïence de Quimper est aussi immuablement imprégnée dans les clichés associés à la Bretagne que son histoire est tumultueuse et connectée. Retour sur une activité qui, pour partie basée sur un folklore censé représenter les temps immémoriaux, n’en est pas moins inscrite pleinement dans la modernité, entre captation d’un marché de masse et rude concurrence entre les différents acteurs du secteur.

Pour en savoir plus...

poétesse d’une ruralité bretonne évanescente

Le rapport à la modernité est une dimension essentielle de ce qui est aujourd’hui régulièrement revendiqué comme étant la « culture bretonne ».  Et rares sont les personnes qui illustrent mieux ce propos que la poétesse Anjela Duval. Paysanne, elle érige en vers son quotidien, suranné, presque périmé, d’agricultrice vivrière à une époque où se construit le miracle breton du productivisme et de l’agrobusiness.

Pour en savoir plus...

Le jour où les Bretons ont vu la lune

La formidable émulation engendrée par la guerre froide conduit les Etats-Unis et l’Union soviétique à se mener une impitoyable lutte dans le domaine spatial. Si chacun se rappelle de Spoutnik et du petit pas pour Neil Armstrong, rares sont ceux qui en revanche ont des souvenirs de la sonde Luna-9. C’est pourtant elle qui en février 1966 fait la une de la presse bretonne en étant la première à se poser sur la lune !

Pour en savoir plus...

quand le Président part au bout du monde

Les voyages forment la jeunesse… mais aussi les Présidents ! Pour autant, si la manière dont la presse rend compte de ces périples parfois très lointains témoigne d’un certain nombre de permanences, la dimension politique de ces voyages tend manifestement à s’effacer au profit d’efficaces images, toutes d’ailleurs basées sur les mêmes clichés folkloriques qui ne cessent d’être ressassés.

Pour en savoir plus...

Être de son temps : Yvon Bourges

Maire, conseiller général, député, sénateur, président de Conseil régional et à de nombreuses reprises ministre, Yvon Bourges aura exercé toutes les fonctions au cours d’une carrière politique d’autant plus remarquable qu’elle n’est en défiitive pas si longue que cela. Pourtant, en revenant sur ce riche parcours, on ne peut s’empêcher de se demander si, au final, Yvon Bourges est bien un homme de son temps.

Pour en savoir plus...

Les Sept dormants du Vieux-Marché

C’est à la fin du XIXe siècle qu’un folkloriste breton s’intéresse à la chapelle dite des « Sept saints », située dans le village de Vieux-Marché dans les Côtes d’Armor. Un édifice extraordinaire non pas tant par son architecture que par le culte qui y est associé, croyance populaire qui rappelle que loin d’être une terre repliée sur elle-même, la Bretagne est avant tout ouverture aux autres et notamment aux musulmans.

Pour en savoir plus...

un symbole de l’agriculture familiale

Quatre lettres qui sont en irrémédiablement associées en Bretagne au miracle agricole mais qui, aujourd’hui, sont elles aussi confrontées à la grave crise qui traverse le monde paysan : GAEC. Panorama d’une structure juridique propre au monde agricole et qui ambitionne à partir des années 1950 de conjuguer agriculture familiale, exploitations à taille humaine et augmentation de la production.

Pour en savoir plus...

La RN12, artère de la Bretagne

Aujourd’hui, on l’emprunte machinalement, presque sans se rendre compte de son importance vitale pour la Bretagne. Celle-ci ne resurgit au final que lorsqu’elle est bloquée, par la neige ou des agriculteurs en colère. La route nationale 12 reliant Paris à Brest par Rennes fait partie de notre paysage, tant au point de vue géographique qu’historique. Elle est en effet un véritable acteur de l’évolution de notre région.

Pour en savoir plus...

avant-gardisme ou verrue ?

C’est l’un des quartiers les plus emblématiques du chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine… mais aussi l’un des plus contestés ! Le Colombier à Rennes illustre parfaitement le principal défi qui se présente à l’architecte : le temps. Car entre la réception d’un projet au moment de sa conception et la façon dont il est vu près de cinquante ans après sa réalisation, les mentalités peuvent diamétralement changer.

Pour en savoir plus...

sur la route de ses origines bretonnes

Il est l’un des auteurs américains les plus connus, celui qui symbolise le mieux cette quête de l’ailleurs, à travers les immenses voies ferrées qui jalonnent les plaines de l’ouest des Etats-Unis. Et pourtant, c’est bien de Bretagne dont Jack Kerouac rêve, celle de ses origines familiales plus que celle d’ailleurs qu’il visite au pas de course, entre rythme effréné du beat et prodigieuse consommation alcoolique.

Pour en savoir plus...

Des chinois à la découverte de Rennes

C’est en 1965 que pour la première fois des étudiants chinois découvrent le chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine, et que par la même occasion des Bretons rencontrent des Chinois. Retour sur une esquisse de dialogue interculturel initié au plus haut niveau mais qui, concrètement, parait avoir bien du mal à se départir des clichés les plus éculés sur la France éternelle et la gentillesse asiatique.

Pour en savoir plus...

Les bonnes bretonnes à Paris dans les 60's

Pour de nombreux Bretons, Bécassine est encore vue comme une insulte, une caricature ridicule et offensante. L’histoire des jeunes bretonnes montées à Paris pour exercer le métier de bonne montre pourtant que ce stéréotype, s’il n’est certes pas très flatteur, ne correspond plus à partir de la seconde moitié du XXe siècle à la réalité du marché du travail et d’une émigration essentiellement choisie.

Pour en savoir plus...

Comme un ouragan

Cette tempête fut tellement exceptionnelle qu’on décida de la qualifier d’ouragan, un terme habituellement réservé aux cyclones des régions tropicales. Mais, si le coup de vent qui frappe la Bretagne, et bien d’autres régions, dans la nuit du 15 au 16 octobre 1987 est des plus violents, il interroge toutefois sur la notion d’événement climatique tant se répètent depuis quelques années de semblables épisodes.

Pour en savoir plus...

Passer le bachot en breton

Passer le baccalauréat est un moment important tant il s’agit là d’un rite essentiel de passage vers l’âge adulte. Mais le passer en breton, ce qui est possible depuis 1951, c’est rajouter de l’insolite à la solennité. Autant de bonnes raisons pour s’interroger sur les raisons qui poussent les candidats à une telle démarche, entre démarche identitaire, calcul très pragmatique et influence probable des hit-parades.

Pour en savoir plus...

un Breton à géographie variable

Figure complexe de l’écologie politique à la trajectoire singulière, Brice Lalonde est incontestablement attaché à la Bretagne, et plus particulièrement à Saint-Briac-sur-Mer, petit port d’Ille-et-Vilaine situé entre Dinard et Lancieux. Mais, comme si rien n’était tout à fait simple chez lui, son rapport à la péninsule armoricaine est à la fois des plus classiques et à rebours des carrières politiques conventionnelles.

Pour en savoir plus...

Chaplin, le téléphone, et la Bretagne

Téléphoner est aujourd’hui un geste aussi naturel – voire même plus – que prendre sa voiture, ouvrir un fichier sur son ordinateur ou allumer la télévision. Pourtant, tel n’a pas toujours été le cas. Et c’est au foudroyant développement du téléphone que nous invite à réfléchir une loi qui, dite « de Chaplin », illustre parfaitement un article publié en 1965 dans un hebdomadaire breton aujourd’hui disparu : l’Echo de Lannion.

Pour en savoir plus...

une figure bretonne du PSU

Il est l’une des grandes figures de la gauche en Bretagne, comptant parmi ces élus qui accèdent aux responsabilités bien avant la vague rose de 1977. Pourtant, en dehors de sa bonne ville de Saint-Brieuc, le nom d’Yves Le Foll n’est pas très connu. Retour sur une carrière très riche, résolument ancrée à gauche mais non-communiste et pas nécessairement dans le strict sillage de François Mitterrand.

Pour en savoir plus...

Une renaissance de l’activité toilière ?

Il serait de prime abord tentant de croire que l’industrie textile bretonne, et plus particulièrement encore toilière, appartient à un passé révolu, fait de chanvre, de lin et de marine à voile. Pourtant, dans les années 1960, bien avant que ne s’impose comme slogan commercial l’expression Produit en Bretagne, on assiste à une renaissance de l’activité, désormais orientée sur une production de haute qualité.

Pour en savoir plus...

Baron et barbouze

Il fut incontestablement l’un des hommes les plus puissants de la Bretagne de la seconde moitié du XXe siècle et pourtant personne ne se réclame plus aujourd’hui de son héritage. Il est vrai que la manière dont Raymond Marcellin faisait de la politique apparaît aujourd’hui résolument périmée, cumulant les mandats et pourfendant les communistes, laissant ainsi son nom à quelques rocambolesques affaires.

Pour en savoir plus...

paysan contestataire, président contesté

Figure dont beaucoup se réclament aujourd’hui, Alexis Gourvennec incarne une pluralité de trajectoires mêlant syndicalisme agricole, réussite entrepreneuriale et attachement viscéral à l’identité bretonne. Retour sur l’étonnant parcours de ce self-made man léonard passé avec aisance de la production d’artichauts à la présidence de la plus importante compagnie maritime française.

Pour en savoir plus...

un événement médiatique récent

Tous les ans, pendant quelques heures, au début du mois de septembre, tous les médias de France sont saisis d’une même fièvre : la rentrée. Cette information semble immuable, remontant aux plus anciennes origines de l’école, et pourtant il n’en est rien. Ce n’est en effet qu’à partir des années 1960 que la fabrique médiatique de la rentrée se met en place, rompant ainsi définitivement avec les rythmes ancestraux.

Pour en savoir plus...

le Rennes de l’an 2000 en 1967

Gouverner c’est prévoir dit l’adage, ce qui implique d’imaginer le futur. C’est précisément l’exercice auquel se livre Henri Fréville, le maire de Rennes, en 1967, devant les caméras de l’ORTF, anticipant l’avenir de sa ville et expliquant ses choix en matière d’urbanisme, de transport ou de culture. Ce faisant, il offre à l’historien un précieux et singulier témoignage, comme une sorte d’archive du futur.

Pour en savoir plus...

La messe en langue bretonne

« Sans le latin, sans le latin la messe nous emm… » chantait Georges Brassens. Mais qu'en est-il en ce qui concerne le breton ? Les liens entre la langue bretonne et la pratique religieuse sont en effet extrêmement forts. Cette influence est encore très clairement perceptible dans les années 1960, au moment du Concile Vatican II. Mais, là comme ailleurs, le temps fait son œuvre et le vent de la modernité s’impose.

Pour en savoir plus...

1 million de Bretons privés de télévision

Quel est ce média que nous aimons tant critiquer mais auquel nous sommes, dans le même temps, irrémédiablement accrocs ? Internet ? Oui mais avant il y avait la télévision ! Et lorsque l’émetteur du Roc’h Trédudon est frappé en 1974 par un plastiquage du FLB, ce sont les trois-quarts de la Bretagne qui se trouvent confrontés à une situation de manque, rappelant ainsi la place prise par le petit écran dans la vie quotidienne.

Pour en savoir plus...

De Gaulle et la Bretagne

Charles de Gaulle occupe une place à part dans le cœur de la Bretagne mais la réciproque est également vraie. Cela est d’ailleurs particulièrement sensible dans le discours que l’homme du 18 juin, alors Président de la République, prononce à Quimper le 2 février 1969. Une allocution entre roman national et développement d’un modèle régional devant assurer une plus grande prospérité.

Pour en savoir plus...

Rezé la radieuse ?

Habiter un monument historique n’est pas chose commune. Mais quand en plus, il s’agit d’une véritable maison radieuse de plus de 100 mètres de long et érigée de surcroît par l’un des plus grands architectes du XXe siècle, alors il s’agit réellement d’une expérience hors du commun. Mais c'est pourtant le lot, depuis 1955, d’un certain nombre d’habitants de Rezé qui résident dans une unité d’habitation conçue par Le Corbusier.

Pour en savoir plus...

Du nudisme à Erdeven

Si le tourisme est une source substantielle de revenus pour les populations littorales, un tel afflux de populations entraîne aussi la confrontation à des pratiques inédites et parfois particulièrement controversées. Tel est notamment le cas dans les années 1960 à Erdeven, commune du Morbihan située à l’embouchure de la splendide ria d’Etel, de la répression du naturisme.

Pour en savoir plus...

La Bretagne face au défi de la houille verte

Cette équation est vieille comme le monde et ne cesse, tous les jours, de se vérifier : pas de développement sans énergie. En Bretagne, comme ailleurs. Sauf que dans cette région, en absence de charbon, c’est une bien curieuse source d’énergie que préconise d’utiliser en 1919 un jeune ingénieur : la « houille verte ». Un choix visionnaire dont la pérennité se vérifie encore aujourd’hui, à l’aube du XXIe siècle.

Pour en savoir plus...

un héritage politique considérable...

Il compte assurément parmi les figures politiques majeures de la Bretagne contemporaine et non seulement son nom est le plus souvent tombé dans l’oubli mais, pire encore, rares semblent être celles et ceux à aujourd'hui se disputer son héritage. Mais il est vrai que la carrière de René Pleven est tellement immense qu’elle ne se laisse que difficilement enfermer dans les cases qu’impose la récupération politique.

Pour en savoir plus...

La duchesse des Bretons de Paris

Ringards et dégradants les concours de Miss ? Assurément. Sauf lorsqu’il s’agit de l’élection de la « duchesse des Bretons de Paris » ! Point de chauvinisme mal placé dans cette dernière remarque mais un simple constat objectif : il s’agit en effet d’un passionnant objet historique alliant histoire politique et analyse d’une communauté prise entre deux feux, ceux de la province d’origine et ceux de la capitale.

Pour en savoir plus...

Le bocage breton et son remembrement

Quoi de plus beau qu’un paysage breton ? Pas grand-chose surtout si l’on veut bien se rappeler que même lorsqu’il est dit naturel, le patrimoine est une construction intellectuelle et naît, avant toute chose, dans notre œil. C’est ce que rappellent bien les différentes évolutions du fameux et immuable « bocage breton », cliché résolument attaché à une vision de carte postale de la péninsule armoricaine.

Pour en savoir plus...

Quand le 22 perdait le Nord

Dans les années 1990, nombreuses sont les voitures immatriculées 22 à arborer un autocollant représentant le nouveau logo du Conseil général et, plus significatif encore, le nouveau nom de ce département. Retour sur la mutation des Côtes-du-Nord en Côtes d’Armor, changement de dénomination qui, loin d’être anecdotique, masque de réels enjeu pour ce territoire.

Pour en savoir plus...

L’oubliée de la République

Députée pendant plus de 45 ans, Marie-Madeleine Dienesch compte parmi les plus remarquables carrières politiques de la deuxième moitié du XXe siècle et pourtant, celle qui se fait élire dans les Côtes-du-Nord dès 1945 est aujourd’hui complètement oubliée, ou presque. Une amnésie qui prend sans doute ses racines dans un parcours aussi remarquable que singulier et, d’une certaine manière, hors-sol.

Pour en savoir plus...

Le minitel

Voici un objet que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, ni peut-être même comprendre. Pourtant, préfigurant de bien des manières notre civilisation de l’internet, le minitel rappelle de surcroît que dans la seconde partie du XXe siècle la Bretagne occupe une place éminente dans le domaine des technologies de la communication et de l’information. Tour d’horizon d’un bel objet d’histoire sur 36 15 En Envor !

Pour en savoir plus...

Une imprimerie de patrons

L’imprimerie est probablement l’un des secteurs industriels qui a subi le plus de mutations au cours du XXe siècle entre l’émergence de nouvelles technologies et la concurrence internationale grandissante face à des pays à la main d’œuvre peu onéreuse. Mais l’évolution des goûts des consommateurs est également une variable à prendre en compte, comme nous le rappelle l’histoire de cette imprimer bretonne.

Pour en savoir plus...

Histoire d’une image : Germaine Coty

Une image n’est jamais anodine, même lorsque son reflet est éminemment innocent. C’est ce que nous rappellent les représentations mentales entourant Germaine Coty, grand-mère affectueuse aux délicieuses pâtisseries devenue Première dame de France. Car derrière cette image d’Épinal, il y a à l’œuvre une symbolique de la place et du rôle de la femme dans cette France des années 1950 en pleine mutation.

Pour en savoir plus...

Montparnasse, capitale de la Bretagne

S’il est bien un quartier de Paris qui évoque la péninsule armoricaine, c’est Montparnasse. Dans un reportage diffusé lors de l’été 1969 sur l’ORTF, Jacques Martin le consacre même capitale de la Bretagne ! Il est vrai que la région y dispose d’une « ambassade » qui, loin de n’être qu’une simple et plaisante loufoquerie, rappelle le rôle bien particulier de ceux que l’on nomme, non sans dédain parfois, les Bretons de Paris.

Pour en savoir plus...

Le changement d’heure à Molène en 1976

Le changement d’heure compte assurément parmi les plus beaux marronniers journalistiques, avec la rentrée scolaire, le baccalauréat et les bouchons sur la route du retour des vacances. Mais c’est aussi un magnifique objet d’histoire sensible, où l’horloge donne à voir la discordance des temps entre l’île de Molène et le continent, métaphore des profondes mutations du monde rural en cette fin des années 1970.

Pour en savoir plus...

De la ménagère à l’agricultrice

Trop souvent l’histoire du monde agricole se conjugue au masculin. Pourtant, dans les années 1970, les choses commencent à changer et dans les Côtes-du-Nord c’est même une femme, Anne-Marie Crolais, qui a les honneurs de la télévision à l’occasion de son élection à la tête du Centre des jeunes agriculteurs. Une trajectoire exemplaire dont on peut pourtant se demander si elle ne symbolise pas une époque aujourd’hui révolue.

Pour en savoir plus...

La parenthèse Germaine Marquer

Petite commune du sud-ouest de Rennes ravagée par un terrible bombardement en mai 1944, Bruz confie sa destinée lors des élections municipales de 1945 à une femme, Germaine Marquer ! Bien entendu, une telle élection est un beau symbole pour la cause des femmes. Pour autant, ce succès électoral ne doit pas être sur-interprété tant, par maints égards, il s’apparente malheureusement à une simple parenthèse.

Pour en savoir plus...

L’Europe à la dérive…

Dans les consciences, l’idée européenne est avant tout synonyme de paix, du fait de sa naissance sur les décombres de la Seconde Guerre mondiale. Mais l’histoire de l’Europe c’est aussi une succession d’avancées et de stagnations, comme à la veille du Conseil européen réuni à Rome les 1er et 2 décembre 1975. Présenté par Le Monde, cet évènement n’est d’ailleurs pas sans une certaine actualité.

Pour en savoir plus...

Les pénuries de la reconstruction

La reconstruction est une période d’autant plus douloureuse dans les mémoires bretonnes qu’elle est très, très, très lente. En effet, c’est dans un contexte de pénurie généralisée qu’elle intervient, ce que rappellent parfaitement une série de notes produites au début de l’année 1945 par le service du Ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme.

Pour en savoir plus...

La France et les Malouines

La guerre des Malouines est de ces conflits qui apparait de prime abord comme volontiers désuet. Or il n’en est rien, comme en témoigne d’ailleurs son très lourd bilan. C’est de surcroît une guerre qui démontre l’importance des complexes militaro-industriels dans les conflits modernes et souligne par la même occasion la partie particulièrement difficile jouée alors… par la France.

Pour en savoir plus...

L’incendie du Parlement de Bretagne

L’histoire de Rennes est indissociable du feu : celle du grand incendie de 1720 bien sûr, celui-là même qui aujourd’hui encore modèle une partie de son urbanisme, mais celui qui ravage en février 1994 le Parlement de Bretagne. Un évènement marquant, encore inscrit au fer blanc des mémoires collectives rennaises et bretonnes, et dont on commémore en 2014 le vingtième anniversaire.

Pour en savoir plus...

A Houat, l’eau potable vaut de l’or

Des plus belles intentions sur le papier peuvent surgir de grandioses échecs dans la réalité. Tel est le cas de cette usine construite à Houat pour approvisionner l’île en eau douce. Il est vrai qu’avec une population qui quadruple chaque été, cette ressource se fait éminemment rare. Chronique d’un déception monumentale, moins sur le plan technique qu’économique.

Pour en savoir plus...

Les multiples vies du Blosne

Une maquette particulièrement agréable, une iconographie très bien choisie et en très grande partie inédite servent efficacement le propos des auteurs qui retracent avec cet ouvrage l’histoire d’un quartier emblématique de Rennes : Le Blosne. Une démarche d’autant plus intéressante à l’heure où l’urbanisme des années 1960-1970 émerge comme un objet d’histoire à part entière.

Pour en savoir plus...

Les années F.L.B.

Le dernier travail d’Hubert Béasse est un diptyque consacré au Front de Libération de la Bretagne, d’abord sous les années De Gaulle, puis sous le mandat de Valéry Giscard d’Estaing. Il s’agit-là de deux documentaires évènements qu’il ne faut rater sous aucun prétexte et qui, assurément, feront date dans l’historiographie du mouvement breton.

Pour en savoir plus...

L’inauguration du centre-ville de Rennes

L’inauguration du centre piétonnier de Rennes le 16 octobre 1982 est plus qu’un simple évènement festif réunissant fanfares et troubadours. Il s’agit d’un véritable tournant dans l’histoire de la ville, comparable d’un certain point de vue au grand incendie de 1720. Une véritable révolution en termes d'urbanisme.

Pour en savoir plus...

1950 : La renaissance malouine

Saint-Malo compte parmi les villes bretonnes les plus détruites par la Seconde Guerre mondiale. Sa reconstruction est d’autant plus une véritable renaissance – célébrée par les actualités filmées – qu’elle est effectuée à l’identique. Or en la matière, l’identique est bien souvent une chimère qui oblige à des choix délicats.

Pour en savoir plus...

La variole à Vannes : un témoignage inédit !

H5N1, le SRAS ou encore la vache folle nous rappellent combien nos sociétés modernes sont vulnérables face aux épidémies et combien celles-ci marquent profondément les esprits. C’est ce qui a poussé Alain O. à nous contacter pour nous livrer un témoignage inédit sur l'épidémie de variole qui touche la Bretagne au cours de l’hiver 1954-1955.

Pour en savoir plus...

le drame de l'Amoco

L'Amoco Cadiz résonne dans toutes les mémoires bretonnes comme étant un drame écologique épouvantable, catastrophe qui assurément marque une rupture. Cette marée noire entraîne en effet une véritable sensibilité environnementale, dimension qui ne se traduit pas uniquement en termes d'affichage mais dans des dispositions juridiques bien précises.

Pour en savoir plus...

Les 50 ans du téléphone rouge !

La guerre froide a engendré de multiples mythes, popularisés par les films et romans d'espionnage. Il est vrai qu’il y a d’ailleurs là matière à bien des fantasmes… L'un de ces mythes fête d'ailleurs ses cinquante ans: le téléphone rouge! Retour sur un moyen de communication qui n’a pas l’apparence d’un téléphone mais dont les effets positifs sont, eux, bien réels.

Pour en savoir plus...

22 juillet 1950 : la naissance du « miracle breton »

Aujourd'hui, la Bretagne dispose d'une image très positive et compte d'ailleurs parmi les régions favorites des Français. Mais tel n'a pas toujours été le cas. L'occasion pour En Envor de partir sur les traces du CELIB dont l'action est déterminante pour l'histoire de la Bretagne contemporaine.

Pour en savoir plus...

Le Mystère Yves Monnier

Si l’on peut croire de prime abord que, pour les militaires, les dossiers particulièrement bien tenus par les services administratifs de l'Armée rendent la tâche aisée, la réalité infirme parfois durement un tel préjugé. L'exemple d'Yves Monnier, mort il y a 65 ans et dont une rue de Rennes porte le nom, l'illustre parfaitement.

Pour en savoir plus...

Les Beatles en tant qu'événement

C'est une conviction partagée depuis longtemps par l'équipe d'En Envor que le rock and roll ne doit pas être un objet d'histoire laissé aux seuls (bons) soins des musicologues. C'est ce que démontre par exemple une chanson comme Please Please Me des Beatles, véritablement événement dans l'histoire de la diffusion des productions artistiques..

Pour en savoir plus...

La condamnation de Rivonia

Depuis quelques semaines, l’Afrique du Sud et le monde entier s’inquiètent de l’état de santé de Nelson Mandela, militant pacifiste contre l'Apartheid et premier président de la "nouvelle" Afrique du Sud. Or ce 12 juin est aussi le moyen de nous rappeler qu'il y a tout juste 49 ans, celui qui était un des responsables du Congrès national africain (ANC), parti interdit depuis avril 1960, était condamné à la prison à la vie.

Pour en savoir plus...